En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

(H/F) Contrat doctoral sur le thème "Le culte royal à Karnak"

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5140-MARPEL-001
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mardi 26 mai 2020
Nom du responsable scientifique : Marc GABOLDE
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

— Titre : « Le culte royal à Karnak jusqu'à la fin de la XVIIIe dynastie »
— Acronyme : KarnakCulteRoyal
— Description du projet de thèse :
« Si le grand temple d'Amon-Rê Karnak est un temple divin, consacré au culte d'un dieu majeur — Amon-Rê — synthétisé à l'aube du Moyen Empire (XIe dynastie) et dont le culte a été largement étudié jusqu'ici, Karnak apparaît de plus en plus avoir également été — fondamentalement — un centre de culte royal.
Cette dimension a été jusqu'ici peu mise en lumière et étudiée tant Amon-Rê et ses liturgies sont omniprésents. Or, la question qui se pose désormais est celle de savoir si le culte royal a été consubstantiel à la théologie élaborée et développée par les théologiens thébains du Moyen et du Nouvel Empire ou non.
L'étude envisagée embrassera une période allant du début de l'histoire religieuse de Karnak au Moyen Empire à la fin de la XVIIIe dynastie. Elle aura à se concentrer pour commencer sur les lieux où pouvait s'exercer le culte royal, plus particulièrement sur les chapelles consacrées au culte de statues du souverain. De ce fait une part importante concernera des éléments du complexe monumental de d'Amenhotep Ier — au cœur des programmes d'étude et de publication du CFEETK — ainsi que chapelles de Thoutmosis III qui leur ont succédé avec la même fonction et situées au centre du temple. L'étude sera de la sorte pour partie intégrée au programme de publication des monuments d'Amenhotep Ier à Karnak ainsi qu'à l'étude et à la publication des chapelles de Thoutmosis III susmentionnées.
Ce sera l'occasion d'examiner la problématique de l'agencement des espaces, de leur répartition. La question des parcours processionnels sera a examiner, tout comme celle des choix entre naos, niches ou chapelles.
La thèse s'efforcera de définir la nature du culte royal à Karnak : culte du roi, culte des rois, culte de la royauté, culte des ancêtres
Il sera nécessaire de passer en revue les supports du culte : les statues, assises ou debout, en bois ou en pierre. Leur nature inamovible ou mobile pour celles portées en procession. Il s'agira de mieux comprendre, en quelque sorte, le statut des statues royales dans le temple. Les bas-reliefs sujets de vénérations particulières seront à prendre en compte, de même que les représentations en bas-reliefs d'images de culte en ronde bosse.
Il sera important de sérier les différents aspects des liturgies : cultes journalier, décadaire ou jubilaire. Les composantes dynastiques de ces pratiques seront également à explorer.
Il sera encore essentiel de d'explorer le lien éventuel entre les architectures et les décors présents sur le site, les liturgies qui y sont mises en oeuvre et les rituels conservés sur papyrus.
Ces pistes ne sont pas exhaustives bien entendu des questions qui pourront être explorées au cours de cette recherche. »

Contexte de travail

— Contrat doctoral de 3 ans proposé par l'INSHS, la MITI, le CNRS à travers l'USR 3172 du CNRS à Karnak, le Centre Franco-Égyptien d'étude des Temples de Karnak (CFEETK), l'Université Paul-Valéry - Montpellier 3, l'UMR 5140, Archéologie des sociétés méditerranéennes (ASM), notamment son équipe Égypte nilotique et méditerranéenne (ENiM), la Direction Régionale du CNRS 13 (DR13), l'École doctorale 60 « Territoires, Temps, Sociétés et Développement (ED60 TTSD).

Contraintes et risques

— L'étude requerra la présence du/de la doctorant/e à Karnak pour une part significative de son temps de recherche.
— Le/a candidate/e accepte que les travaux menés pour sa thèse et qui relèvent de l'oeuvre de publication des monuments de Karnak soient également intégrés (sous sa signature) dans l'oeuvre collective d'édition entreprise par le CFEETK, avec les adaptations requises.
— Karnak est situé en Haute Egypte environ 700 km au Sud du Caire.

Informations complémentaires

Pièces à fournir :
— Un CV,
— Une attestation d'obtention du diplôme de Master 2 (ou une attestation provisoire du responsable du Master avec relevé de notes si les jurys de master n'ont pas encore statué),
— Une lettre de motivation.

Date limite de réception des dossiers : 7 juillet

On en parle sur Twitter !