En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat - Développement des inhibiteurs peptidiques du virus de la grippe (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 29 septembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5075-JERGAU-013
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 8 septembre 2021
Nom du responsable scientifique : Darren HART
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le projet de thèse implique le développement de nouveaux inhibiteurs du virus de la grippe par des peptides en combinant biologie structurale, ingénierie des protéines, biologie cellulaire et la chimie des peptides. Il existe un besoin important de nouveaux antiviraux, en complément de la vaccination, en raison des problèmes engendrés par la résistance virale. L'évolution dirigée par phage display (cf : le Prix Nobel de Chimie 2018) sera utilisée pour la génération d' inhibiteurs peptidiques de haute affinité ciblant des complexes protéiques du virus et de son hôte qui sont essentiels pour la réplication virale. Les “hits” seront caractérisés à l'aide de méthodes biophysiques et de la cristallographie aux rayons X aux infrastructures et plateformes du Campus EPN de Grenoble. Des essais cellulaires de réplication du virus seront réalisés avec l'Institut Pasteur de Paris. En collaboration avec notre partenaire en chimie peptidique de l'Université de Grenoble Alpes (UGA), les peptides seront affinés par modification chimique afin d'améliorer leurs propriétés d'import cellulaire, de liaison à la cible et de stabilité. Nos résultats préliminaires ont montré la faisabilité et le potentiel de cette approche.

Contexte de travail

Le doctorant travaillera dans le groupe Virus Replication Machines (VRM) de l'Institut de Biologie Structurale (IBS) à Grenoble, sous la direction du Dr Darren Hart. L'IBS (www.ibs.fr) est affilié au CNRS, au CEA et à l'UGA, et est situé sur le Campus EPN (www.epn-campus.eu). Ce site est reconnu mondialement pour sa recherche en biologie structurale avec de grands instruments, notamment l'European Synchrotron Radiation Facility (ESRF), et une douzaine de plateformes techniques fournissant tous les outils nécessaires à la recherche en biologie structurale : ex. biophysique, microscopie électronique, RMN, spectrométrie de masse, cristallisation des protéines (www.isbg.fr). Le projet est financé pour 3,5 ans par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) et implique des partenaires du consortium de l'Institut Pasteur et de l'UGA avec lesquels l'étudiant interagira. Le thésard prendra en charge son projet et présentera ses résultats lors d'événements organisés par les communautés scientifiques locales et nationales, notamment l'IBS, le Partenariat pour la Biologie Structurale (PSB ; www.psb-grenoble.eu), l'Ecole Doctorale Chimie et Sciences de la Vie de l'UGA (EDCSV) et le réseau RESAFLU.

Le candidat doit être titulaire d'un master ou un diplôme d'ingénieur en biologie ou en biochimie. Le poste requiert de solides connaissances en biologie moléculaire avec un intérêt particulier dans des domaines tels que la virologie, le drug discovery, l'ingénierie des protéines et/ou la biologie structurale. Il devra également montrer des connaissances basiques en bioinformatique. De très bonnes compétences en anglais, tant à l'oral qu'à l'écrit, sont necessaires pour présenter les résultats lors de conférences et rédiger des articles dans des publications scientifiques.

Les candidatures doivent être accompagnées d'un CV détaillé, d'au moins deux références (personnes susceptibles d'être contactées) ; une lettre de motivation d'une page ; un bref résumé du mémoire des Masters (ou équivalent) ; les notes pour les Masters 1 et 2 ou diplôme.

Contraintes et risques

néant

On en parle sur Twitter !