En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Doctorant.e sur le Développement d'un démonstrateur (prototype) pour étude en conditions réelles (cycles) de la réaction d'hydrolyse

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 19 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : H/F Doctorant.e sur le Développement d'un démonstrateur (prototype) pour étude en conditions réelles (cycles) de la réaction d'hydrolyse
Référence : UMR5026-FREBON0-192
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : vendredi 29 mars 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel
Section(s) CN : Chimie des matériaux, nanomatériaux et procédés

Description du sujet de thèse

L'hydrolyse des borohydrures et des alliages de magnésium permet la génération d'hydrogène utilisable pour l'alimentation d'une pile à combustible. Toutefois un scale up du process est nécessaire. Le développement d'un prototype permettant une étude en conditions réelles et avec des quantités de produit 10 à 100 fois supérieures permettra de mettre en lumière les problématiques de mise en forme des matériaux, de transfert thermique,…
Les objectifs et verrous à lever : L'objectif est de réaliser un scale up du process. Les verrous à lever sont liés au prototype à mettre en œuvre. Les différents capteurs (P, T, pH,…) permettront un suivi en continu du process.
Ce travail démarrera par l'établissement d'un cahier des charges complet permettant de traiter tous les composés envisagés (BH et Mg). Le dimensionnement du prototype sera aussi discuté. Ensuite, les divers matériaux seront testés en faisant varier les compositions chimiques (du matériau et du média), la température, la pression initiale, la pression finale et la mise en forme du matériau. L'analyse post mortem des matériaux permettra d'augmenter notre niveau de connaissance du process.
La collaboration IEM-ICMCB est indispensable de manière à tester une large gamme de matériaux.

Contexte de travail

Créé en 1995, l'Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) focalise ses recherches sur la Chimie du Solide, la Science des Matériaux et les Sciences Moléculaires : concevoir, préparer, mettre en forme et caractériser les matériaux pour découvrir, maîtriser et optimiser des fonctions spécifiques. L'ICMCB réalise des recherches fondamentales sur des matériaux modèles et/ou susceptibles d'avoir des applications.
L'ICMCB est une UMR composée de 270 agents en moyenne (permanents et non-permanents), avec 3 tutelles, hébergée par le CNRS et en ZRR totale.
Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que l'arrivée de l'agent soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

-