En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Doctorant Obturateur électromagnétique élaboré par fabrication additive céramique-métal

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 14 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5026-FREBON0-118
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : jeudi 23 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Jean-Marc Heintz
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce travail de thèse exploratoire a pour but de réaliser un obturateur électromagnétique hyperfréquence constitué de dépôts localisés de plots céramiques diélectriques de type BaxSr1-xTiO3, alimentés par des circuits métalliques. Un des premiers enjeux de ce travail sera de définir les compositions du BST d'intérêt puis les conditions de densification de cette céramique, y compris sur un substrat métallique. Il faudra ensuite définir les paramètres de la fabrication additive (pulvérisation ou extrusion de filaments) qui permettra de contrôler la géométrie de ces assemblages. Il faudra également assurer un frittage localisé des plots céramiques pour optimiser leurs propriétés diélectriques. Ceux-ci devraient avoir une taille de quelque 100 µm de diamètre et une épaisseur de quelques dizaines de microns. Des collaborations sont prévues avec plusieurs laboratoires spécialisés dans les composants hyperfréquences (IETR, Telecom Paris, CEA LETI) et bénéficiera de l'aide d'un post-doctorant du laboratoire XLIM de Limoges pour les simulations et caractérisations électromagnétiques.

Contexte de travail

Créé en 1995, l'Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) focalise ses recherches sur la Chimie du Solide, la Science des Matériaux et les Sciences Moléculaires : concevoir, préparer, mettre en forme et caractériser les matériaux pour découvrir, maîtriser et optimiser des fonctions spécifiques. L'ICMCB réalise des recherches fondamentales sur des matériaux modèles et/ou susceptibles d'avoir des applications.
La complémentarité des approches et la synergie ainsi créées ont permis à l'Institut de conforter sa position nationale et internationale dans le domaine des matériaux.

Contraintes et risques

-

On en parle sur Twitter !