En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse, Modélisation de l'âge de la glace en Antarctique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 5 avril 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5001-VALLAN0-052
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : lundi 1 février 2021
Nom du responsable scientifique : PARRENIN Frédéric
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Modéliser l'âge de la glace en Antarctique, en se basant sur un modèle numérique innovant contraint par des observations radar au travers d'une méthode inverse.

La thèse est financée par l'ITN DEEPICE. DEEPICE est un réseau de recherche et d'éducation au sujet de la compréhension des indicateurs issus des carottes de glace pour comprendre la dynamique passée du climat. DEEPICE est financé par le programme européen HORIZON2020 et consiste en 10 partenaires académiques de 10 pays européens, collaborant avec 9 institutions du monde académique et de l'industrie. Au total, 15 étudiants en thèse seront employés après un recrutement sélectif et ils travailleront ensemble au travers du consortium DEEPICE.
Cette thèse consiste à :
– Développer un modèle direct 3D de l'âge de la glace dans une calotte polaire basé sur un schéma numérique innovant.
– Développer une méthode inverse pour contraindre le modèle direct à partir d'observations isochrones obtenues par radar basses fréquences
– Déduire le champ d'âge optimal ainsi que les trajectoires de la glace pour certaines régions d'Antarctique, en particulier la région de Dome C où le prochain projet de forage européen a démarré.
– Si le temps le permet, appliquer la méthode à d'autres régions d'Antarctique.

Compétences
– Modélisation numérique.
– Méthodes inverses.
– Langage de programmation python.
– Écrire et parler anglais.
– Une expérience en glaciologie serait appréciée.

Contexte de travail

L'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE) est un laboratoire public de recherche sous les tutelles du CNRS/INSU, l'IRD, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et Grenoble-INP.
Il rassemble environ 240 personnes dont 145 membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs) et environ 95 doctorants, post-doctorants et personnels en contrat à durée déterminée. Le laboratoire accueille aussi chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et visiteurs scientifiques. Le laboratoire est installé sur trois sites du Campus universitaire de Grenoble (sites Molière, OSUG-B, et Bergès).
L'IGE constitue l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative de l'INSU.
Le candidat en thèse développera sa mission dans l'équipe ICE3 au sein de l'IGE et sera sous la responsabilité de Frédéric Parrenin, directeur de recherche CNRS.

Contraintes et risques

Le candidat à ce poste peut être de nationalité française ou étrangère, mais il ne doit pas avoir résidé ou mené son activité principale (travail, études, etc.) en France pendant plus de 12 mois lors des 3 années précédant la prise de fonction. Le candidat doit, à la date de recrutement, être dans les 4 premières années de sa carrière de recherche et ne doit pas avoir de diplôme de thèse.

Des déplacements sont prévus dans le cadre de la thèse et notamment à Bremerhaven en Allemagne, dans le cadre de la collaboration scientifique avec le professeur Olaf Eisen à l'AWI, spécialiste des observations radar.
La recherche se fera indifféremment en français ou anglais, néanmoins il est attendu que le candidat non-francophone s'efforce d'apprendre les bases du français afin de faciliter la communication et son intégration dans le laboratoire.

Informations complémentaires

Salaire mensuel brut : 3783 €, plus des indemnités de voyage et de famille

Les candidats qui ne souhaitent pas déposer de "projet de recherche" peuvent déposer leur CV ou leur lettre de motivation en doublon au cas où cela est bloquant lors du dépôt de la candidature.

On en parle sur Twitter !