En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre CPJ-2022-023 - Métabolome et adaptation chez l’holobionte H/F

Chaire de professeur Junior : METABIONTE

Métabolome et adaptation chez l’holobionte H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
FrenchEnglish

Date limite de dépôt des candidatures : 31/08/2022

Informations générales

Institut : Institut de chimie
Date de publication : 20/05/2022
Type de contrat : Chaire de professeur Junior
Section du CoNRS : 16 - Chimie du vivant et pour le vivant : conception et propriétés de molécules d'intérêt biologique
Durée du contrat : 5 ans. A son terme, le titulaire du contrat a vocation à être titularisé dans le corps des directeurs de recherche.
Date d'embauche prévue : 01/12/2022
Rémunération : Rémunération brute annuelle de 54 600 Euros à 57 800 Euros selon l’expérience professionnelle
Environnement Financier : 320 000 € pour la durée du projet

Thématique scientifique

écologie chimique – chimie du vivant

Stratégie d’établissement

Dans un contexte où la biodiversité et la capacité des espèces et des écosystèmes à maintenir leur équilibre relatif semblent menacées, le CNRS souhaite soutenir l’écologie chimique. Les progrès de cette sous-discipline, qui vise à une meilleure compréhension de ce métabolisme spécialisé, ont été spectaculairement accélérés ces dernières années grâce à plusieurs évolutions technologiques clés (« omiques », métadonnées, intelligence artificielle, etc.). Les résultats déjà obtenus et ceux attendus laissent deviner l’impact considérable qu’ils vont avoir sur la santé humaine et la biodiversité. La création d’une Chaire Professeur Junior CNRS 2022 dans ce secteur permettra à l’organisme de contribuer significativement aux enjeux actuels liés aux déséquilibres des écosystèmes. Cette thématique s’inscrit dans le contrat objectifs performances du CNRS et les défis sociétaux (santé et bien-être/climat, environnement et développement durable/biodiversité, agriculture et alimentation/renouveau industriel) que l’organisme souhaite éclairer de façon déterminante avec la force des approches interdisciplinaires.

Sections CoNRS : 16, CID52, CID54

Stratégie du/des laboratoires d’accueil

Les cinq laboratoires ciblés sont des unités CNRS reconnues dans la chimie des substances naturelles avec des spécificités propres illustrées par les mots-clefs ci-dessous :
- ICSN (Gif sur Yvette) : chimie des substances naturelles;chimie fonctionnelle;chimie structurale;écologie chimique;isolement, caractérisation, synthèse et bio-activité de métabolites marins ou de plantes;interactions micro-organismes / hôtes macroscopiques.

- IBMM (Montpellier) : chimie des substances naturelles;chimie fonctionnelle;isolement, caractérisation et bio-activité de substances naturelles d’origine tropicale et du pourtour méditerranéen.

- CiTCoM (Paris) : chimie des substances naturelles;isolement, caractérisation, synthèse et bio-activité de métabolites marins ou de plantes;phytochimie;ethnopharmacologie;chimiotaxonomie.

- ICN (Nice) : chimie des substances naturelles;chimie fonctionnelle;isolement, synthèse et bio-activité de métabolites marins ou de plantes.

- LIT (Strasbourg) : chimie des substances naturelles;chimie fonctionnelle;isolement, caractérisation, synthèse et bio-activité de produits naturels;pharmacognosie;chimiotaxonomie;ethnopharmacologie.

Résumé du projet scientifique

Dans les écosystèmes, tous les êtres vivants, sans exception, interagissent les uns avec les autres par molécules interposées. La chaire « Métabolome et adaptation chez l’holobionte » aura pour objectif le développement de méthodologies « omiques intégrées » permettant l’analyse profonde et globale du métabolome d’holobiontes, qu’il s’agisse de microbiotes particuliers (intestinal, cutané, pulmonaire etc.) ou présents dans une niche écologique déterminée. Les métabolites spécialisés (MS), au centre de l’évolution, révèlent des fonctions cruciales pour la biodiversité via une diversité chimique dédiée, dans l’état actuel des connaissances, à l’homéostasie, la communication, l’adaptation ou la défense. Afin d’intégrer les révolutions technologiques (« omiques », gestion des métadonnées, intelligence artificielle etc.), et pour répondre aux enjeux liés aux déséquilibres des écosystèmes (exploitation raisonnée, développement durable…), et comprendre leur impact sur la santé humaine et la biodiversité, cette chaire sera totalement dédiée à l’écologie chimique et notamment à l’étude du métabolisme spécialisé des êtres vivants.

Résumé du projet d’enseignement/d’observation

La thématique de recherche de cette chaire CNRS pourra être déclinée dans différentes universités sur le territoire en fonction du lieu de recrutement. La nature des enseignements qui seront dispensés par le(la) lauréat(e) dans l’un de ces établissements sera en accord avec les besoins de l’établissement en licence et master, et tirera parti du profil du lauréat et de ses recherches en chimie des substances naturelles.

Diffusion scientifique

La diffusion des résultats passera par des productions scientifiques (publications, logiciels, patents…) de niveau mondial. Par ailleurs, le projet mettra en œuvre une communication vers des cibles diverses telles que communautés scientifiques, médias, décideurs, grand public, scolaires, etc., avec un calendrier adapté. Des outils spécifiques pourront être développés comme des sites web , des newsletters ou encore des rencontres , colloques internationaux, écoles d’été et conférences.

Science ouverte

Le CNRS développe une politique forte en faveur de la science ouverte. La science ouverte consiste à rendre « accessible autant que possible et fermé autant que nécessaire » les résultats de la recherche. À ce titre, le CNRS vise à ce que 100 % des textes des publications issues des travaux de ses unités soient rendues accessibles, notamment grâce au dépôt dans HAL. Les données produites doivent aussi être rendues disponibles et réutilisables, sauf restriction particulière. Par ailleurs, les principes directeurs de l’évaluation individuelle sont revus en conformité avec la déclaration DORA, plus qualitatifs et tenant compte de toutes les facettes du métier de chercheur.

Science et société

La relation science-société est désormais reconnue comme une dimension à part entière de l'activité scientifique. Le projet développera cette dimension en synergie avec tous les partenaires. Les travaux de recherche qui en seront issus contribueront à éclairer la décision publique. Des initiatives de sciences participatives pourront être initiée avec des acteurs de l’eco-système socio-économique et culturel du projet.

Indicateurs

L’activité sera évaluée notamment sur la base de la production scientifique (publications, logiciels, patent, etc.), sur les partenariats institutionnels et privés formalisés par des contrats, sur le rayonnement international, sur la valorisation des travaux vers des communautés scientifiques pluridisciplinaires, sur l’innovation et son transfert vers la société et sur la diffusion scientifique à destination de publics non spécialistes.

Mots clés

Métabolisme spécialisé;approches multi-omiques;holobiontes;interactions interspécifiques;chimie bioinspirée