En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre CPJ-2022-017 - Histoire de l'humain : interactions homme-milieu passées H/F

Chaire de professeur Junior : Hominines

Histoire de l'humain : interactions homme-milieu passées H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
FrenchEnglish

Date limite de dépôt des candidatures : 31/08/2022

Informations générales

Date de publication : 20/05/2022
Type de contrat : Chaire de professeur Junior
Section du CoNRS : 31 - Hommes et milieux : évolution, interactions
Durée du contrat : 5 ans. A son terme, le titulaire du contrat a vocation à être titularisé dans le corps des directeurs de recherche.
Date d'embauche prévue : 01/12/2022
Rémunération : Rémunération brute annuelle de 54 600 Euros à 57 800 Euros selon l’expérience professionnelle
Environnement Financier : 320 000 € pour la durée du projet

Thématique scientifique

paléoanthropologie

Stratégie d’établissement

Ce sujet rentre dans le domaine d'une discipline rare, la paléoanthropologie;discipline dans laquelle l'école française est particulièrement novatrice et au meilleur niveau international. L'INEE souhaite renforcer les développements récents et interdisciplinaires dans cette discipline.

Section(s) du CoNRS : 31, 29

Stratégie du/des laboratoires d’accueil

Ce recrutement répond au besoin récent, formulé conjointement par 5 unités de l'INEE, de renforcer les champs de compétences en paléobiodiversité des hominines, non seulement en leur sein mais aussi dans le dispositif national de la recherche : ADES (UMR7268, Marseille), CAGT (UMR5288, Toulouse), HNHP (UMR7194, Paris), Pacea (UMR5199, Bordeaux), Palevoprim (UMR7262, Poitiers). Ce recrutement bénéficiera de plateformes techniques performantes en analyse du mouvement, d'imagerie 2D et 3D et de vastes bases de données comparatives disponibles dans les cinq unités.

Résumé du projet scientifique

Le rythme des découvertes en paléoanthropologie s'est accéléré depuis une trentaine d'années, notamment sous l'impulsion des équipes françaises qui forment de jeunes chercheurs-ses à des approches interdisciplinaires indispensables pour mieux comprendre le registre fossile. L'état actuel des connaissances montre une importante diversité biologique des hominines, ainsi que la coexistence de plusieurs espèces au cours du Pliocène et du Pléistocène. Ces espèces se distinguent par des traits morphologiques qui pourraient résulter d'adaptations fonctionnelles en relation avec des pressions environnementales, comportementales... De nouvelles approches méthodologiques (modélisation, biomécanique, imagerie, morphométrie géométrique, difféomorphismes, machine learning...) génèrent des données inédites qui permettent de mieux caractériser, comprendre et interprèter ces changements morphologiques. Le recrutement pourra s'inscrire dans plusieurs approches : biomécanique par la modélisation des complexes fonctionnels et sensoriels, comparative avec des primates humains et non humains actuels ou sub-actuels, la description des signatures structurales et géochimiques au cours du développement, l'analyse des endostructures, l'étude de régions cérébrales spécifiques, l'analyse des adaptations fonctionnelles des dents dans les processus de mastication ou de la cinématique des mouvements du squelette postcrânien en lien avec les fonctions de cognition. Ces nouvelles approches méthodologiques ont la capacité de révolutionner notre connaissance de l'évolution de la lignée humaine au regard des contraintes environnementales qu'elle a subi au cours de son histoire

Résumé du projet d’enseignement/d’observation

L'enseignement sera discuté en fonction de l'unité où le/la lauréat.e sera recruté.e. Il/elle s'impliquera dans des parcours existants sur le site et, dans le cas de l'unité sous tutelle du MNHN, dans la gestion des collections

Diffusion scientifique

La diffusion des résultats passera par des productions scientifiques (publications, logiciels, patents…) de niveau mondial. Par ailleurs, le projet mettra en œuvre une communication vers des cibles diverses telles que communautés scientifiques, médias, décideurs, grand public, scolaires, etc., avec un calendrier adapté. Des outils spécifiques pourront être développés comme des sites web, des newsletters ou encore des rencontres, colloques internationaux, écoles d’été et conférences.

Science ouverte

Le CNRS développe une politique forte en faveur de la science ouverte. La science ouverte consiste à  rendre "accessible autant que possible et fermé autant que nécessaire" les résultats de la recherche. A ce titre, le CNRS vise à ce que 100 % des textes des publications issues des travaux de ses unités soient rendues accessibles, notamment grâce au dépôt dans HAL. Les données produites doivent aussi être rendues disponibles et réutilisables, sauf restriction particulière. Par ailleurs, les principes directeurs de l'évaluation individuelle sont revus en conformité avec la déclaration DORA, plus qualitatifs et tenant compte de toutes les facettes du métier de chercheur

Science et société

La relation science-société est désormais reconnue comme une dimension à  part entère de l'activité scientifique. Le projet développera cette dimension en synergie avec tous les partenaires. Les travaux de recherche qui en seront issus contribueront à  éclairer la connaissance.

Indicateurs

L’activité sera évaluée notamment sur la base de la production scientifique (publications, logiciels, patent, etc.), sur les partenariats institutionnels et privés formalisés par des contrats, sur le rayonnement international, sur la valorisation des travaux vers des communautés scientifiques pluridisciplinaires, sur l’innovation et son transfert vers la société et sur la diffusion scientifique à destination de publics non spécialistes.

Mots clés

Paléobiodiversité;fonctions et adaptations des hominines;étude des complexes fonctionnels;modèles fossiles et actuels;paléoenvironnements