En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre USR3501-LYDSEA-007 - Ingénieur.e d'étude et développement web sémantique H/F

Ingénieur.e d'étude et développement web sémantique H/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : USR3501-LYDSEA-007
Lieu de travail : TOURS
Date de publication : mercredi 13 mai 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2088 € et 2351 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Il ou elle travaillera pour le CNRS au siège de la MSH Val de Loire sous l'autorité de son directeur : Xavier RODIER, sa mission sera de traiter les corpus mis en ligne par l'Atelier Numérique de la MSH Val de Loire et dans le cadre du Consortium MASA afin de les rendre interopérables, en s'appuyant sur les principes FAIR, avec pour objectif de porter ces données sur le web sémantique. En s'appuyant sur l'expérience du Consortium MASA et sa participation au programme européen ARIADNEplus trouver un langage commun, par discipline ou groupe de disciplines, pour rendre interopérables les jeux de données se trouvant dans des formats et des structures différentes. Pour les données du patrimoine culturel, ce langage commun existe au niveau international : l'ontologie du CIDOC-CRM (ISO 21127:2006). Le recrutement se fera minimum au niveau MASTER

Activités

-Mise en œuvre des concepts du web sémantique comme la description et la mise en relation de données via les ontologies.
-Définition des ontologies d'intérêt en rapport avec les modèles de données utilises par applications
-Enrichissement du modèle de données d'une application de recherche et de navigation par les concepts ontologiques
-Alignement des vocabulaires des différents corpus avec les référentiels normalisés (par exemple GeoNames, PeriodO, AAT, PACTOLS)
-Appariement des jeux de données avec les ontologies comme le CIDOC-CRM

Compétences

-Connaissance liée au web sémantique: XML, RDF, Tripplestore, SPARQL.
-Connaissance des ontologies (connaissance du CIDOC-CRM appréciée)
-Connaissance des référentiels normalisés (connaissance de, GeoNames, PeriodO, AAT, PACTOLS appréciées)

Contexte de travail

La Maison des Sciences de l'Homme Val de Loire est une structure fédérative d'équipes de Recherche en Sciences Humaines et Sociales. Elle est placée sous la tutelle du CNRS et des universités de Tours et d'Orléans et regroupe actuellement 21 équipes de recherche.
Elle offre des services aux chercheurs dont un Atelier Numérique qui fournit des services numériques d'accompagnement des projets de recherche. De plus, la MSH Val de Loire porte le consortium Mémoires des archéologues et des sites archéologiques (MASA) de la TGIR Huma-Num qui a pour objectif la diffusion et la mise en œuvre des principes FAIR dans la communauté archéologique en lien avec les infrastructures nationales RnMSH et Huma-Num et en connexion avec des projets et infrastructures européennes comme ARIADNEplus (projet H2020) dans le cadre de l'EOSC (European Open Science Cloud).
Sous l'autorité du directeur de la Maison des Sciences de l'Homme Val de Loire, il ou elle sera intégré(e) au pôle informatique de l'atelier numérique, composé de 3 personnes. Les missions sont principalement réalisées au siège de la MSH Val de Loire à Tours (Site Deux Lions) mais il ou elle devra également se déplacer régulièrement sur les autres sites de la MSH à Tours et Orléans ainsi que chez les partenaires du consortium MASA.

Contraintes et risques

Missions en FRANCE

On en parle sur Twitter !