En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR841-JEAGOU-002 - Ingénieur.e de recherche en musicologie et liturgie médiévales, manuscrits médiévaux (H/F)

Ingénieur.e de recherche en musicologie et liturgie médiévales, manuscrits médiévaux (H/F)


Date Limite Candidature : vendredi 29 janvier 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR841-JEAGOU-002
Lieu de travail : AUBERVILLIERS
Date de publication : vendredi 18 décembre 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2021
Quotité de travail : Temps incomplet
Rémunération : entre 502 et 640 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Dans le cadre du projet Remembratio codicum, Reconstruction de livres manuscrits médiévaux dispersés et fragmentaires (chant liturgique, musique) dirigé par Jean-François Goudesenne (IRHT-CNRS), et financé par l' Équipex Biblissima, l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes (IRHT-CNRS) et le Service du Livre et de la Lecture du Ministère de la Culture, l'IRHT propose un CDD d'un an à tiers-temps pour contribuer aux travaux de recherche, expositions et opérations de valorisation, et publications scientifiques (catalogue, base de données ou site web, manuel méthodologique) liés à ce programme de recherche innovant.

Activités

L'ingénieur de recherche (IR) recruté(e) rejoindra l'équipe du Pôle quadrivium, plus particulièrement la section de musicologie pour mettre en œuvre et développer les recherches et données d'un corpus de livres médiévaux disparus et reconstruits après dispersion de leurs fragments dans plusieurs centres. Trois grandes régions, Centre-Val-de-Loire, Île-de-France et Hauts de France constitueront le cadre documentaire du corpus. Il collaborera avec l'ingénieur d'études dans la saisie des données des notices qu'il élaborera avec les chercheurs du laboratoire. Il pourra envisager quelques publications d'articles à son nom propre en plus des publications collectives. Il aidera à l'organisation de journées d'études et sera amené à rencontrer les personnels des bibliothèques et archives (conservateurs).

Compétences

- une connaissance des sciences historiques du Moyen Âge, avec des notions de latin, de codicologie et d'histoire de l'art
- une spécialisation en musicologie médiévale (niveau Master/Doctorat) ; le candidat peut être doctorant ou post-doc.
- une connaissance des techniques informatiques et numériques
- des habitudes de travail en équipe
- une aisance en anglais

Contexte de travail

Le travail s'effectuera au sein de l'IRHT, unité propre du CNRS, composée de près de 80 chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs, spécialisée dans l'étude des manuscrits du Moyen Âge, l'histoire et la philologie. Le candidat sera encadré par la section de musicologie du Pôle Quadrivium (dir. J.-Fr. Goudesenne) et coopérera avec l'ingénieur d'études recruté pour le même projet, par le Pôle numérique (dir. Cyril Masset). Le lieu de travail principal pourra être Aubervilliers, 14 cours des Humanités 93322 Aubervilliers et le Centre Augustin Thierry d'Orléans-la-Source. L'accompagnement d'une ou deux missions sur le terrain, y compris l'accompagnement de missions de photographie, sont envisageables ; de même, pour un candidat qui viendrait de loin, la possibilité occasionnelle du télétravail, à hauteur de 15 à 20 % maximum. Le regroupement des heures sur plusieurs journées consécutives dans le mois est envisageable pour un(e) candidat(e) ayant une activité d'enseignement ou de recherche géographiquement éloignée.

CDD à hauteur de 30% soit 45h mensuel
Frais de transport et éventuellement séjour pris en charge par le laboratoire

On en parle sur Twitter !