En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR2940-FLOPOI-026 - Post-doctorat: recherches sur l'automatisation des procédures de caractérisation des composants électroniques en silicium CMOS FDSOI (H/F)

Post-doctorat: recherches sur l'automatisation des procédures de caractérisation des composants électroniques en silicium CMOS FDSOI (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2940-FLOPOI-026
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 17 juin 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2648 €
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le (la) jeune chercheur(e) recruté(e) intégrera l'équipe mixte CEA/CNRS QuantECA, dans le groupe de cohérence quantique du CNRS Grenoble, à l'Institut Néel. Sa mission consistera à concevoir, à développer et à réaliser les procédures de caractérisation paramétriques automatiques des composants silicium conçu dans le cadre du projet de calcul quantique à base de qubit de spin dans du silicium.Cette mission est soutenue par le projet ERC Synergy QuCube.
En nanoélectronique quantique, un des objectifs majeurs est l'utilisation de la mécanique quantique pour la réalisation de nanoprocesseurs de plus en plus efficaces et performants. Ceci requiert la capacité à contrôler les phénomènes quantiques à l'échelle de l'électron unique au sein de nano structures. Dans ce contexte, le degré de liberté du spin de l'électron a été identifié comme un candidat potentiel au support de l'information quantique. On peut définir le bloc élémentaire du nanoprocesseur en capturant un électron unique (et donc son spin) à l'intérieur d'une boite quantique. L'élaboration d'un circuit quantique suivra les mêmes méthodes de conception de circuits microélectroniques, en juxtaposant les briques élémentaires, tout en respectant les contraintes de controle des spins individuels. De nos jours, dans les systèmes de boites quantiques, toutes les opérations élémentaires requises au fonctionnement d'un processeur quantique ont été démontrées pour les spins piégés dans les hétérostructures d'AsGa. L'effort de la communauté des qubits de spins se tourne naturellement vers la transposition de ces démonstrations pour les spins piégés dans des structures de silicium, dont la fabrication est compatible avec les processus industriels CMOS.

Activités

Le candidat développera des recherches sur l'automatisation des procédures de caractérisation des composants électroniques en silicium CMOS FDSOI. Une partie des procédures est déjà mise en place (caractérisation I-V, C-V, diagramme de stabilité...), et la mission consistera à développer des protocoles normalisés de caractérisation et de test paramétrique. Une autre partie des procédures (évaluation des couplages tunnels, magnétoscopie, mesure de bruit électrique intrinsèque...) sera à concevoir et à mettre en place. Pour cela, le (la) candidat(e) aura l'opportunité d'utiliser les techniques de mesure électrique à bas bruit et très basse température disponible dans l'équipe de qubit de spin. Le développement des modèles de qubit (type ingénierie des circuits) sera envisageable en fonction de l'avancée des travaux.

Compétences

Avoir soutenu une thèse de doctorat est obligatoire, la spécialité pouvant être en sciences des matériaux ou de la matière condensée, en micro-nanotechnologies ou un domaine équivalent. De bonnes connaissances en physique des semi-conducteurs et des composants électroniques, et en particulier de la technologie FDSOI sont indispensables. Une expérience dans les techniques de caractérisation à basse température mentionnées précédemment est essentiel. Une expérience de publication de travaux scientifiques dans les journaux scientifiques et/ou microélectronique est souhaitée. Une bonne maîtrise de l'anglais, à l'écrit comme à l'oral, est essentielle, ainsi que la capacité à communiquer, à rédiger des rapports/articles et à travailler en équipe. Il est également souhaitable que le (la) candidat(e) soit familier avec la simulation et la modélisation de la technologie CMOS.

Contexte de travail

L'Institut NEEL est un laboratoire de recherche fondamentale en physique de la matière condensée, riche d'une importante composante interdisciplinaire aux interfaces avec la chimie, l'ingénierie et la biologie.

Contraintes et risques

Travail expérimental, manipulation de fluides cryogéniques.

On en parle sur Twitter !