En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMS831-MARLAC-001 - Ingénieur de Recherche (H/F) en Assemblage Intégration et Tests de l'instrument SPIP –SpectroPolarimètre Infrarouge Pyrénéen

Ingénieur de Recherche (H/F) en Assemblage Intégration et Tests de l'instrument SPIP –SpectroPolarimètre Infrarouge Pyrénéen


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMS831-MARLAC-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 8 avril 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 3 juin 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2038 et 2530 € bruts mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Au sein d'une équipe d'une dizaine de personnes l'ingénieur devra organiser la réception des optiques du module cassegrain puis gérer les phases d'Assemblage, d'Intégration de Tests et de Validation (AITV). Il participera également à la mise en service du spectrographe cryogénique, en particulier aux activités d'alignement et de tests optiques.
Le candidat recruté sera placé sous la responsabilité du chef du projet SPIP et du responsable Groupe d'Instrumentation Scientifique de l'Observatoire Midi Pyrénées (GIS) et devra interagir avec les autres membres du projet (équipe locale à Toulouse, équipe système et consortium international, notamment NRC-H/Victoria, UdeM / Montréal Canada). Il sera encadré au quotidien par les ingénieurs en optique du projet.

Activités

Dans un premier temps, après avoir rédigé la procédure d'alignement et tests de l'unité cassegrain, l'ingénieur participera à la réception des optiques du cassegrain, aux tests de recette unitaire, puis à leur intégration dans le module mécanique. En suivant les procédures d'alignement, il validera les performances du sous-système Cassegrain dans son ensemble :
• Vérifier et compléter les procédures de tests, vérifier les interfaces
• Mettre en œuvre les bancs de tests et gérer les outils liés à l'AIT/V (Assemblage, Intégration & Tests / Validation) du Cassegrain.
• Produire les rapports de vérification et de recette

Dans un second temps, il s'agit de participer activement aux activités AIT/V pour le spectrographe dans le cadre de l'intégration finale de l'instrument SPIP.
• Vérification et mise à jour (si besoin) des procédures existantes pour l'alignement du spectrographe
• Bilan du matériel et équipement pour l'alignement et les tests
• Aide aux alignements des optiques, conduire les expérimentations et réaliser le traitement et l'analyse des données (par exemple : mesure de la lumière parasite, mesure de la qualité image, mesure de la stabilité du spectre).

Dans un troisième temps, l'ingénieur participera aux tests de validation instrumentale et de vérification scientifique en laboratoire à Toulouse et au désassemblage du spectrographe (avec la métrologie associée).
Enfin, le candidat participera aux opérations d'expédition TBL et au réassemblage, alignement et tests.

Compétences

•Connaissance approfondie des sciences et techniques de l'ingénieur (optique, systèmes de mesure)
•Connaissance globale du logiciel d'optique Zemax
•Connaissance des techniques de caractérisation et d'étalonnage
•Connaissance en traitements des données (signal et image)
•Connaissance des outils informatiques, matériel et logiciels de simulation : Matlab, Simulink
•Connaissance générale des règles et méthodes de l'assurance qualité.

•Environnement : travail en salle blanche ISO 6 à 8, zone ESD.
•Anglais expression orale et écrite : Niveau 2

Contexte de travail

SPIP est un spectropolarimètre doublé d'un vélocimètre de très haute précision, fonctionnant dans le proche infra-rouge (1-2,4μm). En tant que vélocimètre, SPIP permettra à la communauté astrophysicienne française d'avoir un rôle pionnier dans la recherche des planètes telluriques habitables autour d'étoiles de petite masse. De plus, en tant que spectropolarimètre, SPIP permettra de dévoiler et donc de mieux comprendre le rôle crucial du champ magnétique sur la formation des étoiles et des planètes, et viendra donc renforcer le leadership de la France dans ce domaine.
De même que Narval au TBL (Telescope Bernard Lyot) est le jumeau d'ESPaDOnS au TCFH (Telescope Canada France Hawaii), SPIP sera quasiment la copie (exception faite de l'interface opto-mécanique avec le télescope) de SPIRou. L'instrument SPIRou est le fruit d'une intense collaboration internationale qui a nécessité 5 ans de développement sous la responsabilité scientifique et technique des équipes de l'OMP. La réalisation de SPIP va donc bénéficier très largement de cet héritage et ces investissements récents.
De par sa longitude complémentaire de celle du TFCH, SPIP pourra prendre le relais de SPIRou (et vice versa) pour assurer une observation en quasi-continu des astres sélectionnés. Enfin, SPIP permettra d'exploiter au mieux la très bonne qualité́ infrarouge du site du Pic du Midi.

Contraintes et risques

Le candidat aura plusieurs déplacements au Pic du Midi, situé à 2800 m.
Il ne devra pas avoir d'interdiction de séjourner en altitude et d'y exercer des activités en lien avec l'intégration de l'instrument sur site.

On en parle sur Twitter !