En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9003-MARNOE-001 - Chercheur.e postdoc (H/F), 24 mois renouvelable, projet ERC Synergy NanoBubbles

Chercheur.e postdoc (H/F), 24 mois renouvelable, projet ERC Synergy NanoBubbles

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 23 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR9003-MARNOE-001
Lieu de travail : MARNE LA VALLEE
Date de publication : lundi 2 mai 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2700 et 3900 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (UMR LISIS – CNRS, INRAE et Université Gustave Eiffel) recrute un.e post-doctorant.e. pour rejoindre un projet de cinq ans financé par le Conseil européen de la recherche et intitulé "NanoBubbles : how, when and why does science fail to correct itself?".
L'objectif du projet ERC Synergy Grant NanoBubbles est de comprendre comment, quand et pourquoi la science échoue t-elle à se corriger. Le projet combine des approches issues des sciences naturelles, de l'informatique et des sciences sociales et humaines (en particulier les Science and Technology Studies, STS) pour comprendre comment la correction des erreurs dans la science fonctionne et quels sont les obstacles auxquels elle se heurte. Il se concentre sur des affirmations dans le domaine de la nanobiologie, domaine pour lequel nous cherchons, via des méthodes qualitatives et quantitatives, à retracer les affirmations et les corrections à travers différents supports de communication scientifique (revues scientifiques, médias sociaux, plateformes dédiées à la correction de l'erreur, programmes de conférences, etc.).
La personne recrutée effectuera des recherches sur les pratiques de correction/propagation des erreurs. Il/elle constituera un corpus de revues de nanobiologie, en commençant par identifier les revues qui relèvent du domaine, avant même que le terme nano n'ait été utilisé. L'histoire du domaine, le rythme de création et de disparition des revues ainsi que les acteurs évoluant dans l'écosystème de publication scientifique seront reconstitués afin d'éclairer la problématique centrale du projet NanoBubbles (l'étude des mécanismes de correction de la science). L'hypothèse selon laquelle le caractère commercial des revues constitue un frein à la correction devra être approfondie, notamment par l'analyse des finances des sociétés savantes impliquées dans les revues de nanobiologie.

Activités

La personne recrutée travaillera au sein de l'équipe du projet NanoBubbles au LISIS, sous la direction de Marianne Noel et Frédérique Bordignon. Les tâches comprendront la recherche empirique et l'analyse des données, la présentation des travaux lors des meetings et ateliers internes au projet, dans des conférences académiques internationales et dans des revues académiques, ainsi que l'organisation d'événements liés à la recherche. Des missions payées par le projet sont prévues. Au-delà du projet, il/elle participera activement à la vie du laboratoire, dans le cadre de journées d'études, séminaires et projets internationaux. Il/elle bénéficiera du réseau IFRIS et de l'offre importante de séminaires en région parisienne.

Compétences

Les candidat.e.s doivent être titulaires d'un doctorat en STS ou dans des domaines connexes (histoire, sociologie, sciences de la communication, sciences politiques, etc.) La personne retenue sera familiarisée avec les concepts et théories des STS ; expérimentée dans les méthodes de recherche quantitative et/ou les humanités numériques ; intéressée à travailler dans un environnement de recherche interdisciplinaire et collaborative; capable de travailler de manière indépendante et en équipe. Une connaissance des nanosciences et nanotechnologies serait un avantage pour appréhender l'objet de la recherche.
La capacité à conduire des recherches en anglais est requise. La maîtrise du français est également un atout.

Contexte de travail

Le poste est localisé à Noisy-Champs (ligne A du RER), dans les locaux du LISIS sur le campus de l'Université Gustave Eiffel.

Informations complémentaires

Le contrat de travail proposé est un contrat à temps plein, d'une durée de 24 mois, avec un salaire net mensuel variant selon l'expérience. La date de début du contrat est le 1er septembre 2022, mais des arrangements sont possibles. Le contrat est susceptible d'être renouvelé pour 12, 18 ou 24 mois supplémentaires, selon la date de démarrage.
Les candidatures doivent être déposées en ligne via la plateforme du CNRS : https://emploi.cnrs.fr/
Les candidatures doivent comprendre :
- un CV incluant une description de vos expériences antérieures et les noms et coordonnées d'au moins deux personnes référentes,
- une lettre de motivation (1 page maximum) indiquant brièvement les raisons pour lesquelles vous souhaitez rejoindre le projet, vos réalisations de recherche, domaines d'expertise et compétences techniques,
- un article scientifique, publié ou non, ou un chapitre de thèse significatif à vos yeux de la qualité de votre travail (il n'est pas nécessaire qu'il soit directement lié à ce projet).
Les candidats présélectionnés seront invités à des entretiens en ligne menés par un comité ad hoc incluant des membres du projet NanoBubbles peu après la clôture de l'appel, et les décisions finales seront prises avant la fin juin 2022.

On en parle sur Twitter !