En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8626-LEOMAZ-001 - Post-doctorant H/F en physique théorique

Post-doctorant H/F en physique théorique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8626-LEOMAZ-001
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : mardi 23 juin 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 31 décembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2600 et 3600 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

La/le post-doctorant.e travaillera dans le cadre d'un projet financé par le LABEX PALM intitulé « Quantum Simulation of Many-Body Dynamics with Rydberg Atoms and Collective Light Scattering », et qui implique une collaboration entre le IPHT (CEA) à Saclay, le Collège de France à Paris et le LPTMS à Orsay.

Ce projet vise à étudier théoriquement la dynamique des systèmes quantiques ouverts dans un régime fortement corrélé où les interactions entre les particules ne peuvent pas être négligées. Des expériences récentes ont développé plusieurs simulateurs quantiques pour l'étude expérimentale de la dynamique hors-équilibre de ces systèmes. Le but sera d'étudier des modèles de spins quantiques avec des interactions à longue portée et des pertes non locales, avec une motivation issue de la physique des arrays d'atomes de Rydberg et des nouages atomiques denses.

Activités

La/le post-doctorant contribuera au développement et à l'utilisation d'un code pour l'étude numérique de différents aspects, tels que
1. des systèmes dissipatifs avec interactions à longue portée ;
2. la diffusion collective de la lumière par des structures ordonnées d'atomes piégés.

Compétences

Le/la candidat(e) retenu(e) sera titulaire d'un doctorat d'ici à la date de prise de fonctions. Elle ou il aura une expérience et un solide dossier de recherche en physique quantique des systèmes à plusieurs corps en présence d'un environnement (systèmes dits ouverts), avec une excellente maîtrise des plus récentes techniques numériques pour l'étude de ces systèmes (par exemple matrix-product states et/ou machine-learning). Une bonne maîtrise de l'anglais parlé et écrit est requise.

Contexte de travail

Les travaux seront conduits au Laboratoire de Physique Théorique et Modèles Statistiques (LPTMS), unité mixte du CNRS et de l'Université Paris-Saclay. Situé à Orsay, le LPTMS se trouve à environ 50 minutes du centre de Paris via le RER B. Une présentation détaillée des activités du laboratoire est disponible sur le site http://lptms.u-psud.fr/fr. Le/la candidat(e) retenu(e) travaillera sous la supervision de L. Mazza, en lien étroit avec M. Schirò (CEA-IPhT et Collège de France).

Informations complémentaires

Les candidatures devront obligatoirement comporter :
- un curriculum vitae, une liste des publications, et les coordonnées de deux personnes qui pourront livrer leur appréciation de la/du candidat.e
- une lettre concise de motivation décrivant l'intérêt du candidat pour le projet de recherche.
Toute candidature incomplète ne sera pas examinée.

Le salaire suivra les règles standard du CNRS et dépendra de l'expérience.
Le/la candidat(e) retenu(e) devrait prendre ses fonctions à l'automne 2020 ; la date précise sera fixée d'un commun accord, au plus tard le 1er janvier 2021.

On en parle sur Twitter !