En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8560-GERMEU-004 - Sociohistoire de la pollution des sols : expertises, mobilisations et participation face aux héritages toxiques (H/F)

Sociohistoire de la pollution des sols : expertises, mobilisations et participation face aux héritages toxiques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 24 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Sociohistoire de la pollution des sols : expertises, mobilisations et participation face aux héritages toxiques (H/F)
Référence : UMR8560-GERMEU-004
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : AUBERVILLIERS
Date de publication : mercredi 3 juillet 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 9 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : de 3081.33 € à 4653.50 € selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
Section(s) CN : Sciences en société: production, circulation et usages des savoirs et des technologies

Missions

Présentation du projet REASOLS :
Porté par Germain Meulemans (anthropologue, CNRS/CAK) et l’association Point de rassemblement, le projet ANR « Réanimer les sols urbains. Sciences participatives sur les enjeux sociotechniques de la (dé)contamination des jardins urbains » (REASOLS) s’intéresse à la manière dont les associations, les autorités locales et les experts impliqués dans la « réanimation » des sols urbains traitent les questions de (dé)contamination des sols. Le projet se concentre sur la ville d'Aubervilliers, dans l'agglomération parisienne, où de profondes vulnérabilités socio-économiques s'entrecroisent avec une contamination des sols à grande échelle héritée d'activités industrielles passées. Ici, les projets de réhabilitation des sols urbains butent souvent sur des contaminations, et de nombreuses questions et controverses surgissent quant à la manière de traiter le problème. Ces débats mettent en lumière les aspects sociotechniques des méthodes de décontamination traditionnelles et suscitent le développement d'une attitude expérimentale à l'égard d'approches alternatives de la décontamination.
Adoptant une approche de recherche participative, le projet REASOLS dresse une cartographie des acteurs associatifs, institutionnels et industriels concernés localement par ces questions, et documente les différentes façons dont ils conçoivent l'habitabilité des territoires post-industriels.

Activités

La personne recrutée mettra en place un dispositif de recherche permettant de décrire de manière fine différents projets de dépollution ou d’expérimentations de modes alternatifs de gestion de la pollution présents sur le territoire considéré (techniques de confinement, d’évitement ou de déplacement des pollutions et de leurs effets). Elle mènera en parallèle une enquête sociologique auprès d’acteurs extraterritoriaux impliqués dans la construction et la formulation de règlements, de guides techniques, de méthodologies de dépollution, de valeurs seuils ou d’indicateurs visant à évaluer la pollution des sols ou ses risques, ainsi que le succès des actions de dépollution.
En plus de ce travail personnel, la personne recrutée participera à la conception et à l’animation de la recherche participative : accompagnement à la définition de format d’enquête adapté aux disponibilité / mobilité / aisance des parties prenantes, formation des participants (citoyens et jardiniers d’Aubervilliers, membres associations) à la passation d’entretiens sociologiques ou à la recherche en archives, organisation d’ateliers de co-construction des questions de recherche et d’analyse des résultats, etc.

Compétences

La personne recrutée sera impérativement titulaire d’une thèse en sociologie ou en histoire des sciences et des techniques, et aura une solide expérience en socio-histoire de la régulation environnementale et de l’expertise. Elle disposera de connaissances en sociologie des problèmes publics, en sociologie des mobilisations, et en sociologie de l’action publique. Elle fera preuve d’une capacité à articuler les questions environnementales et de santé dans son analyse. Elle aura idéalement déjà une expérience ou un parcours de recherche interdisciplinaire.

Contexte de travail

La personne recrutée sera dirigée par Germain Meulemans, Chargé de recherche en anthropologie (CNRS/CAK). Elle sera hébergée au Centre Alexandre-Koyré (UMR 8560 EHESS, CNRS, MNHN), où elle bénéficiera d’un espace de travail et de l’accès à l’environnement scientifique et aux infrastructures collectives du Campus Condorcet.

Informations complémentaires

Envoyer un CV et une lettre de motivation
Il est recommandé de contacter Germain Meulemans en amont de la candidature