En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8539-ISARIC-029 - Recherche postdoc H/F pour étudier l'influence qu'exerce les grands modes de variabilité tropicaux (ENSO, MJO) sur la circulation atmosphérique de l'Atlantique Nord à partir de simulations numériques

Recherche postdoc H/F pour étudier l'influence qu'exerce les grands modes de variabilité tropicaux (ENSO, MJO) sur la circulation atmosphérique de l'Atlantique Nord à partir de simulations numériques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8539-ISARIC-029
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 24 avril 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Grille CNRS selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) recherche un chercheur postdoctorant pour travailler dans le cadre du projet européen ROADMAP (appel d'offre JPI-Climate). Il s'agira d'étudier l'influence des modes de variabilité tropicaux (ENSO : El-Nino Southern Oscillation ; MJO : Oscillation de Madden-Julian) sur la circulation atmosphérique de l'Atlantique Nord. Différents mécanismes ont été proposés dans la littérature pour expliquer l'influence qu'exerce les tropiques sur les moyennes latitudes. Certains font appel à des processus propres à la troposphère et impliquent les ondes de Rossby planétaires et synoptiques. D'autres mettent en avant le pont stratosphérique et le rôle joué par les événements stratosphériques soudains pour transmettre le signal des tropiques vers les moyennes latitudes. D'autres études ont également montré que la stratosphère module la réponse initialement apportée par la dynamique troposphérique. Enfin, certaines études insistent sur le fait que la réponse de la circulation atmosphérique de l'Atlantique Nord à des anomalies de convection tropicale dans le Pacifique est fortement dépendante de l'écoulement général environnant et que cela explique certaines années marquées par une forte réponse alors que d'autres ne montrent quasiment aucune réponse. L'objectif principal du travail postdoctoral consiste à aborder cette problématique avec une approche en modélisation numérique. Plus précisément, le chercheur recruté sera amené à effectuer des simulations numériques avec le modèle ICO-LMDZ utilisant le nouveau coeur dynamique du modèle atmosphérique de l'IPSL (DYNAMICO).
Le responsable du projet est Gwendal Rivière appartenant à l'équipe « Dynamique de l'Atmosphère et de l'Océan) du LMD. Le travail se fera en collaboration avec Sébastien Fromang du Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement.

Activités

- Mise au point des forçages du modèle : l'un devant reproduire la climatologie des observations et l'autre correspondant au chauffage associé aux événements ENSO et MJO.
- Réalisation d'ensemble de simulations avec le modèle (dynamiques sèche et humide, avec et sans relaxation de la stratosphère vers sa climatologie).
- Exploitation des sorties des simulations ; analyse statistique et interprétation dynamique à partir de bilans de vorticité.
- Mise en forme des résultats sous forme de publications écrites et de communications orales.

Compétences

Le poste est dédié à un chercheur en physique de l'atmosphère (une thèse de doctorat dans ce domaine est requis) avec les compétences suivantes :
- Le candidat doit connaître la circulation atmosphérique, sa dynamique et les processus
thermodynamiques de base sous-jacents.
- Le candidat doit savoir tourner un modèle numérique et avoir de bonnes compétences dans
un ou plusieurs langages de programmation (Fortran, R, Python, Matlab, Ferret).
- Le candidat doit être capable d'analyser des champs météorologiques issus de sorties de
modèle numérique ou d'observations.
- Le candidat doit pouvoir s'exprimer et écrire correctement en Anglais.
- Le candidat doit avoir des aptitudes pour travailler en équipe.
- Le candidat doit avoir la capacité de discuter et travailler avec ses collègues et les étudiants.

Contexte de travail

La recherche au Laboratoire de Météorologie Dynamique concerne la dynamique atmosphérique, la physique atmosphérique, la pollution de l'air et la dynamique et variabilité du climat. Différentes approches complémentaires sont suivies: la modélisation numérique, le développement instrumental pour les observations et les développements théoriques. A l'intérieur du laboratoire, le chercheur recruté travaillera au sein de l'équipe “Dynamique et Physique de l'Atmosphère et de l'Océan”. Son bureau sera localisé sur le site du LMD à l'Ecole Normale Supérieure (24 rue Lhomond, 75005 Paris). Il travaillera principalement avec Gwendal Rivière mais aussi avec Sébastien Fromang du LSCE notamment sur les aspects numériques et l'utilisation du modèle. Enfin, la personne en question sera amenée à participer à des réunions et aura des interactions régulières avec les autres participants du projet international ROADMAP.

Contraintes et risques

-

On en parle sur Twitter !