En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8523-MANGOU-002 - chercheur postdoctorant (H/F) en spectroscopie microonde phase gazeuse

chercheur postdoctorant (H/F) en spectroscopie microonde phase gazeuse

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 22 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8523-MANGOU-002
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : mercredi 10 novembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 690,42 € et 3 821,07 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Ce projet représente la partie principale de l'activité du PhLAM au sein du projet ANR (programme ASTRID) intitulé METIS « Millimeter-wave Explosive Taggant vapeurs Investigations using Spectral taxonomy ». L'objectif principal de METIS est le développement d'un spectromètre d'absorption ultra-sensible dans le domaine des ondes millimétriques, nécessaire pour fournir une nouvelle approche à la détection et la discrimination des marqueurs explosifs en phase gazeuse. Le groupe de recherche du laboratoire PhLAM est en charge de l'étape préliminaire, incontournable, consistant à fournir une prédiction aussi précise que possible des spectres millimétriques des marqueurs d'explosifs sélectionnés. À cette fin, la spectroscopie à impulsions microondes (FTMW) en jet supersonique offre la haute sensibilité et la haute sélectivité nécessaires à la détection de gaz en traces tels que les marqueurs explosifs.

Activités

Le/la candidat.e sera en charge :
- des calculs de chimie quantique nécessaires à la prédiction et à l'analyse des spectres rotationnels,
- des mesures des spectres microondes à l'aide des spectromètres FTMW,
- des analyses et simulations des spectres rotationnels enregistrés à l'aide des logiciels appropriés mis à la disposition de la communauté scientifique.
Enfin, les paramètres moléculaires précis et l'ensemble de données déduits seront utilisés pour analyser et simuler les spectres millimétriques à température ambiante de ces marqueurs explosifs.

Compétences

Le/la candidat.e doit être titulaire d'un doctorat en spectroscopie moléculaire et/ou en chimie quantique pour applications spectroscopiques. Il/elle devra avoir une expertise dans un ou plusieurs des domaines suivants :
- spectroscopie micro-ondes,
- analyse de spectroscopie haute résolution,
- calculs de structures électroniques
- des compétences en développement instrumental et/ou informatique seront appréciées.
Attentes générales pour chercheur postdoctorant :
- Effectuer des recherches sur les sujets assignés en collaboration avec les collègues.
- Rédiger des rapports d'avancement, rédiger et publier des articles de recherche dans des revues internationales.
- Présenter les travaux lors de conférences/réunions.

Contexte de travail

Au sein du laboratoire PhLAM, l'équipe Physique Moléculaire aux Interfaces (PMI) s'inscrit dans des thématiques à l'interface de la physique moléculaire et de divers domaines d'application tels que l'astrophysique, les sciences de l'environnement, la biologie, la médecine, les plasmas et les matériaux (https://phlam.univ-lille.fr/recherche/pmi/). Dans la grande majorité des cas, les expériences, analyses spectrales, calculs quantiques et interprétations sont réalisés par le groupe lui-même, lui conférant la particularité de pouvoir mener des études « du début à la fin ». Dans les cas plus complexes, le réseau de collaborations construit au fil des années permet de faire appel à des chimistes pour les synthèses, des expérimentateurs pour des enregistrements dans d'autres domaines spectraux, des spectroscopistes pour les analyses spectrales spécifiques ou des théoriciens pour des calculs plus pointus. L'application "Defense" est une thématique récente issue d'une collaboration soutenue avec le LPCA à l'ULCO (Dunkerque).

Contraintes et risques

Les projets du programme ASTRID étant coordonnés à la fois par l'ANR française et la AID (Agence de l'Innovation de Defense), seuls les citoyens de l'Union européenne, du Royaume-Uni ou de la Suisse sont éligibles.

On en parle sur Twitter !