En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8234-JONSOT-002 - Caractérisation synchrotron avancée batteries à électrolyte solide - chercheur postdoctoral (H/F)

Caractérisation synchrotron avancée batteries à électrolyte solide - chercheur postdoctoral (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8234-JONSOT-002
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 30 juin 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Le salaire mensuel est d'environ 2 960,00 € brut
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les batteries tout solide (ASSB) ont le potentiel de surpasser la technologie actuelle des batteries lithium-ion en termes de sécurité et de densité énergétique. Les ASSB sont donc particulièrement intéressantes pour la mobilité électrique. Leurs propriétés favorables sont rendues possibles par l'utilisation d'un électrolyte solide inorganique (au lieu d'un liquide organique inflammable) qui permet en outre l'utilisation de l'anode lithium-métal à haute densité énergétique. Malgré le fait qu'il existe plusieurs SE ayant une conductivité ionique suffisamment élevée, les ASSB ayant une longue durée de vie opérationnelle sont encore rares. Plusieurs problèmes de stabilité aux interfaces dus à des problèmes chimiques, électrochimiques ou mécaniques limitant la densité d'énergie et la durée de vie des batteries doivent encore être résolus avant de pouvoir commercialiser avec succès la technologie ASSB. Pour prévenir les mécanismes de défaillance des ASSB et contribuer ainsi à l'avancement de cette technologie, il faut comprendre comment les différents composants de la batterie interagissent les uns avec les autres aux interfaces solide/solide.

Activités

La caractérisation de ces interfaces est une tâche difficile, surtout lorsqu'elle est effectuée in situ pendant l'assemblage ou le fonctionnement des batteries et nécessite des méthodes avancées. Dans cette perspective, le PostDoc contribuera à la conception et à la mise en service d'appareils au synchrotron SOLEIL qui pourront être utilisés pour étudier l'(in)stabilité interfaciale dans les ASSB en utilisant des techniques de spectroscopie utilisant les rayons X (spectroscopie photoélectronique, XPS, en particulier). De telles études in situ/operando révéleront des informations essentielles pour la compréhension de la réactivité (chimique, électrochimique) et de la dynamique (formation et évolution des interphases) de ces interfaces à peine maîtrisées et permettront ainsi de réaliser des progrès technologiques.
Les systèmes modèles seront en outre caractérisés par des méthodes électrochimiques (cycle galvanostatique, voltampérométrie cyclique et spectroscopie d'impédance électrochimique) dans des cellules symétriques afin de corréler la chimie aux interfaces avec le comportement électrochimique.

Compétences

Le chercheur postdoctoral sera chargé de concevoir et de tester des cellules électrochimiques ou des environnements échantillons pour la caractérisation par spectroscopie (en particulier XPS), de planifier et de réaliser des expériences et d'analyser des ensembles de données. Nous recherchons donc un physicien et/ou un (électro-)chimiste spécialisé dans les matériaux, très motivé par la conception d'instruments et les techniques de caractérisation avancées dans des installations à grande échelle. Une expérience professionnelle antérieure dans la recherche sur le stockage d'énergie électrochimique, la science des surfaces et/ou les mesures spectroscopiques serait un atout important. Une bonne maîtrise - écrite et orale - de l'anglais est requise. La connaissance de la langue française est un avantage.
Nous recherchons un candidat très motivé, enthousiaste et travailleur, ayant l'ambition d'acquérir de nouvelles connaissances et de présenter les résultats dans des revues internationales de premier plan. Le candidat doit faire preuve d'un bon sens des relations humaines et être disposé à travailler en étroite collaboration avec l'équipe d'accueil et les autres partenaires, tout en étant capable de travailler de manière indépendante.

Contexte de travail

Le postdoc sera basé au synchrotron SOLEIL (Campus Paris-Saclay, Gif-sur-Yvette, www.synchrotron-soleil.fr) et interagira fortement avec une équipe de chercheurs et d'ingénieurs du laboratoire PHENIX de Sorbonne Université (Paris, www.phenix.cnrs.fr) et du laboratoire CSE du Collège de France (Paris, www.solid-state-chemistry-energy-lab.org). Le temps de trajet entre SOLEIL et les laboratoires de Paris est d'environ 1h20min en transport public. Le candidat interagira en outre avec d'autres membres du RS2E (www.energie-rs2e.com), en particulier avec des chercheurs du laboratoire IPREM de l'université de Pau (https://iprem.univ-pau.fr), qui est réputé pour l'analyse XPS des systèmes électrochimiques. Le chercheur postdoctoral évoluera donc dans un environnement de recherche collaborative multidisciplinaire et bénéficiera de l'expertise disponible en électrochimie, en science des matériaux, en recherche synchrotron et en caractérisation des batteries.

Contraintes et risques

Le candidat retenu devrait passer environ un jour par semaine dans l'un des laboratoires de Paris. Les expériences au synchrotron auront lieu pendant le temps de faisceau alloué, ce qui peut nécessiter jusqu'à sept jours de présence au synchrotron avec l'équipe de chercheurs et peut impliquer un travail pendant les heures de nuit. Au moins une semaine d'expériences synchrotron est prévue dans le cadre du projet actuel. Le candidat peut avoir la possibilité de passer des séjours de recherche plus longs dans les laboratoires partenaires du RS2E (par exemple à l'IPREM), de participer à des écoles et de présenter les résultats de ses recherches lors de conférences. Des voyages nationaux et internationaux sont donc à prévoir.

Informations complémentaires

Veuillez inclure les document suivant dans votre candidature:

- Lettre de motivation comprenant une description des intérêts scientifiques et de la motivation à postuler pour le poste (max. 2 pages)
- CV (résumant les études, les postes et les travaux universitaires - publications scientifiques)
- Copies de l'original du diplôme de doctorat en physique, chimie ou science des matériaux et des lettres de recommandation
- Noms et coordonnées de 2 ou 3 références (nom, relation avec le candidat, e-mail et numéro de téléphone)

On en parle sur Twitter !