En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8060-AURPER-001 - Post-doctorat : Modélisation moléculaire des matériaux photonastiques (H/F)

Post-doctorat : Modélisation moléculaire des matériaux photonastiques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 28 janvier 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8060-AURPER-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 7 janvier 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2700 à 3100 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les matériaux photonastiques, en subissant des déformations prédéterminées et répétées sous irradiation, convertissent l'énergie lumineuse en énergie mécanique. Ce projet vise à identifier les paramètres, de l'échelle moléculaire à supramoléculaire, impliqués dans la réponse mécanique de tels matériaux (ici un film constitué de molécules photochromes dispersées dans une matrice polymère). Il s'agit d'étudier les mécanismes multi-échelles impliqués : (1) la photoréaction ultra-rapide au niveau moléculaire, (2) le transfert de moment vers la matrice environnante et (3) la relaxation à long terme du polymère à l'origine de déformation macroscopique. Pour cela, nous proposons de développer une stratégie computationelle basée sur une approche multi-échelle "bottom-up" (utilisant la chimie quantique, la dynamique moléculaire classique et les méthodes à gros grains) permettant de concevoir in silico des matériaux photonastiques capables de convertir l'énergie lumineuse en énergie mécanique.

Le chercheur recruté sera chargé de décrire le couplage entre la réaction photochromique et le comportement conséquent de la matrice polymère, ceci jusqu'à ~10 ps. Pour cela, il/elle s'appuiera sur la chimie quantique et la dynamique moléculaire classique. Plus précisément, pour simuler simultanément la réaction photochimique et la relaxation intramoléculaire du polymère, nous proposons de dériver un modèle de mécanique moléculaire purement classique pour les photocommutateurs étudiés à la fois dans leur état fondamental et dans leur premier état excité. Il s'agira de mettre en œuvre cette stratégie de couplage dans STAMP, un code MD développé au CEA/DAM, en collaboration avec les développeurs.

Activités

Simulation de type dynamique moléculaire
Calcul de structure électronique (état fondamental et états excités)
Paramétrisation de champ de force
Développement / adaptation d'un code de dynamique moléculaire

Compétences

Le candidat devra avoir un doctorat en chimie computationnelle et une bonne expérience dans l'application de méthodes de chimie quantique pour les processus photochimiques. Le stagiaire postdoctoral utilisera principalement des calculs TD-DFT et des simulations de dynamique moléculaire classique. Une expérience dans le domaine de la paramétrisation des champs de force serait très appréciée et des compétences en programmation sont nécessaires.

Contexte de travail

Le travail s'inscrit dans le cadre de l'ANR « PHOTONASTIC ». Ce travail s'effectuera au sein du groupe « Chimie Théorique et Modélisation », Institute of Chemistry for Life and Health sciences ( i-CLeHS), Chimie Paris Tech, 11 rue Pierre et Marie Curie, 75 005 Paris, France. Des missions de courte durée seront à prévoir au CEA-DAM-DIF, 91 Bruyères-Le-Châtel, France.

On en parle sur Twitter !