En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8023-SUKDHI-003 - H/F postdoc sur 'Giant Optical Nonlinearities in 2D materials for Far-Infrared Photonics'

H/F postdoc sur 'Giant Optical Nonlinearities in 2D materials for Far-Infrared Photonics'

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 3 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8023-SUKDHI-003
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 13 juillet 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2648 et 3768 € selon experience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le(la) post-doctorant(e) a pour mission de développer une nouvelle thématique autour de l'optique non linéaire dans les matériaux bidimensionnels pour réaliser des sources dans infrarouge lointain (FIR), fonctionnalisées, compactes et cohérentes. Les matériaux 2D sont un intérêt scientifique important en raison de leurs propriétés optiques et électroniques, distinctes des matériaux massifs et des semi-conducteurs conventionnels. Leur utilisation ouvre ainsi les voies vers de potentielles applications allant de l'optique quantique à température ambiante à la prochaine génération d'électronique ultrarapide. Cependant, ces matériaux n'ont jusqu'à présent pas encore été exploités dans le FIR. Dans le projet EXTREME IR, nous utiliserons les spectres de phonons distincts et les non-linéarités extrêmes dans les dichalcogénures de métaux de transition 2D et la matière Dirac pour créer de nouvelles sources optoélectroniques dans le FIR. En particulier, nous utiliserons de nouveaux phénomènes de non-linéarités intra-excitoniques géants à température ambiante et de génération d'harmoniques élevées efficace grâce à la plasmonique, combinés à des lasers à cascade quantiques comme sources de pompe optique, pour accéder pour la première fois à une large gamme dans le FIR.

Activités

Le travail postdoctoral s'articulera autour des activités ci-dessous :
- Développer des expériences d'optique THz nonlinéaire pour caractériser et comprendre les nonlinéarités des nouveaux dispositifs quantiques.
- Comparer les résultats théoriques et expérimentaux.
- Réaliser de nouvelles expériences et développer de nouveaux dispositifs à partir des modèles.
- Rédiger des articles scientifiques et participer à des congrès et conférences.

Compétences

Le(la) candidat(e) doit posséder une solide expérience en physique térahertz et/ou moyen infrarouge et être familier de la préparation de configurations complexes pour la caractérisation optique et électronique des dispositifs. Des connaissances et une expérience dans les dispositifs à base de matériaux 2D et de l'instrumentation optique ultrarapide seraient appréciées.

Les candidats devront détenir (ou être en passe de détenir) un diplôme équivalent au doctorat reconnu à l'échelle internationale en physique, science des matériaux, nanotechnologie ou génie électronique ou électrique, avant d'occuper le poste.

Contexte de travail

Ce travail sera financé par le projet européen EXTREME-IR (« FET-Open Challenging Current Thinking ») coordonné par Sukhdeep Dhillon. Le travail sera effectué dans l'équipe nanoTHz du LPENS et s'insère dans la continuité des activités de recherche de l'équipe autour des propriétés ultrarapides et nonlinéaire des dispositifs optoélectroniques. Le consortium paneuropéen, dont le CNRS est coordinateur, est composé de 6 partenaires – CNRS (France), Université de Leeds (Angleterre), CNR (Italie), EPFL (Suisse), Université de Bielefeld (Allemagne) et mirSense (société française de haute technologie spécialisée dans les lasers moyen-infrarouge).

On en parle sur Twitter !