En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8023-ANTGUS-002 - Post-doc ANR COSMHIC H/F

Post-doc ANR COSMHIC H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 13 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8023-ANTGUS-002
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : lundi 22 novembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 20 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2728 et 3145 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le candidat mettra ses compétences au service du projet ANR COSMHIC (Constraining the Origin of Stellar Masses in Hierarchical Infalling Clouds, https://anr.fr/Projet-ANR-20-CE31-0009), en collaboration avec l'équipe du LPENS qui participe à ce projet (deux chercheurs permanents, une doctorante). Ce projet ANR vise à explorer comment les conditions physiques, et en particulier les processus dynamiques, influent sur la formation des étoiles à l'échelle galactique. Au sein de ce projet, l'équipe du LPENS est en charge de la détermination des conditions physiques régnant dans les régions observées dans le large programme ALMA-IMF du télescope ALMA, notamment densité, vitesses, champs magnétiques - intensité et orientation, champs de rayonnement, fraction d'ionisation. Pour ce faire, les membres de notre équipe développent et/ou appliquent des méthodes sophistiquées d'interprétation sur une combinaison de données, issues du programme ALMA-IMF et de relevés passés (Herschel HOBYS, WISE, 2MASS…). Le candidat participera à ce travail de caractérisation, qui nécessite une connaissance et une compréhension fine des observations et des modèles utilisés. Le travail reposera également sur le développement de certains de ces modèles : code de choc de Paris-Durham, code de transfert de rayonnement des raies du gaz, PPMAP, HerBIE… Toute initiative visant à une interprétation rigoureuse des observations sera encouragée.

Activités

- tâche principale, responsabilité maximale : production de cartes de distributions spectrales d'intensité des régions observées dans le cadre du Large programme ALMA-IMF. Ces cartes sont indispensables pour caractériser la luminosité type de régions extrêmes de formation d'étoiles dans notre galaxie. Cette luminosité peut ensuite être comparée avec celle déduite d'observations similaires menées à l'échelle extragalactique, et permettre de quantifier l'évolution de la formation des étoiles à l'échelle cosmique.

- tâche principale, responsabilité maximale : détermination de cartes de températures des régions observées dans le cadre du Large programme ALMA-IMF ; Ces cartes sont indispensables pour mesurer la masse des cœurs denses, embryons des proto-étoiles en devenir. Cette mesure de masse permet d'atteindre un objectif du programme COSMHIC : la production des fonctions de masse des cœurs pour les régions observées. Ces fonctions constituent un des instruments essentiels de caractérisation de la formation d'étoiles.

- tâche principale, responsabilité partagée : détermination des propriétés physico-chimiques locales par comparaison du code de chocs de Paris-Durham combiné à un code de transfert de rayonnement aux observations de chocs dans les régions observées par le programme ALMA-IMF. Dans les régions observées, les structures de choc interstellaires sont omniprésentes : filaments résultant de la collision entre deux nuages, jets et flots protostellaires, chocs d'accrétion… Le but est ici d'utiliser les observations des raies moléculaires du gaz pour comprendre ces chocs, mesurer les conditions du milieu dans lequel ils se propagent, et quantifier leurs impacts énergétiques et chimiques à de multiples échelles.

- tâche secondaire, responsabilité partagée : développement et/ou validation de développement de codes sophistiqués pour l'interprétation des données : code de choc de Paris-Durham, et code de transfert de rayonnement utilisé en combinaison ou de façon indépendante.

- tâche secondaire, responsabilité partagée : réduction des observations réalisées dans le cadre du programme ALMA-IMF ou dans le cadre de programmes complémentaires. Le but est de fournir à la communauté des jeux d'observation exploitables de façon systématique.

- tâche secondaire, responsabilité partagée : utiliser les jeux de données observationnelles du programme ALMA-IMF et des programmes complémentaires pour faire des comparaisons d'analyse statistique des simulations et observations utilisées dans la communauté 'interstellaire', en collaboration avec l'équipe du LPENS qui travaille sur ces questions (regroupant d'autres membres que ceux qui travaillent sur COSMHIC).

Compétences

- Sur le plan des observations, le candidat doit être à l'aise avec l'ensemble des techniques observationnelles mises à l'oeuvre entre le domaine infra-rouge et le domaine radio-basse fréquence, en passant par les domaines sub-millimétrique et millimétrique : observations mono-antennes et interférométriques, raies d'émission du gaz et continuum des poussières.

- Sur le plan des modèles : compréhension fine des modèles micro-physiques/chimiques de description du milieu interstellaire, et expérience dans leur mise en oeuvre pour l'interprétation de données : code de choc de Paris Durham, code de transfert de rayonnement LVG, PPMAP, HerBIE. Participation éventuelle au développement de certains d'entre eux.

- Sur le plan de la comparaison entre modèles et observations : le candidat sera confronté à la comparaison entre de large grilles de modèles avec les observations. Des compétences fortes en programmation (Python, F90) seront plus que bienvenues.

Contexte de travail

Le LPENS (Laboratoire de Physique de l'École Normale Supérieure, UMR8023) est une entité créée au 1er Janvier 2019. Elle compte environ une centaine de chercheurs ou enseignant-chercheurs permanents répartis dans six axes (Astrophysique, Biophysique, Fluides et interfaces, interactions fondamentales, matériaux et dispositifs quantiques, physique statistique), eux-mêmes structurés en 19 équipes. Le laboratoire se situe au 24, rue Lhomond, dans le 5ème arrondissement de Paris.

Le candidat travaillera au sein de l'équipe 9 dont la thématique est l'Astrophysique. Cette équipe compte 7 permanents et deux émérites. Elle constitue en même temps un des axes de recherche du LPENS. Ses domaines d'étude sont le milieu interstellaire, la cosmologie, et l'application de méthodes statistiques à ces deux domaines. Le candidat sera amené à travailler/échanger avec tous les chercheurs (permanents ou non) impliqués dans l'étude du milieu interstellaire et le développement de méthodes statistiques.

Contraintes et risques

Aucun

Informations complémentaires

ANR COSMHIC

On en parle sur Twitter !