En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7590-NALLOR-011 - Ingénieur-e de recherche en analyse chimique H/F

Ingénieur-e de recherche en analyse chimique H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7590-NALLOR-011
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 17 janvier 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2470€ et 3028€ bruts mensuels selon expérience confirmée
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les missions de l'ingenieur-e seront essentiellement articulées autour de 3 grands axes dont les deux premiers sont cardinaux pour le service national CNRS-INSU :
(1) La gestion globale d'un instrument/plateforme, la Nanosims, sa maintenance et son développement et dans le cadre d'une interaction étroite avec le fabricant.
(2) L'assistance aux utilisateurs, la définition de caractéristiques techniques et la mise en œuvre de projets scientifiques soumis à la plateforme.
(3) L'élaboration de projets personnels afin de valoriser et préparer la plateforme à des évolutions scientifiquement pertinentes.

L'ingénieur-e recruté assure la maintenance matérielle et logistique quotidienne de la NanoSIMS 50, des salles dédiées à cette plateforme et des instruments spécifiques nécessaires à la préparation et à l'analyse des échantillons. Après une période d'un mois de formation dans les locaux de Cameca à Gennevilliers (la société qui commercialise la NanoSims), il/elle sera en mesure de détecter l'origine de la plupart des dysfonctionnements de l'instrument. L'aide technique de Cameca pour assurer la résolution de ces problèmes est un aspect essentiel de l'activité de l'ingénieur. Il devra donc assurer une liaison permanente et personnalisée avec le Service "après-vente" de Cameca. Cette activité fait partie des garanties de notre contrat de maintenance annuel. Dans ce cadre, il devra régler dans les plus brefs délais toute panne ou anomalie de fonctionnement et, si besoin est, organiser l'accueil sur site des ingénieurs Cameca en charge de la maintenance. Cette activité matérielle, logistique et administrative, demandant une solide organisation personnelle de son emploi du temps, est une tâche cardinale de ce poste d'ingénieur.

Au-delà, l'ingénieur-e réalisera les mesures sur NanoSIMS dans le cadre du service National INSU-CNRS en association avec un autre ingénieur de recherche MNHN sur la plateforme. Il assistera également les utilisateurs experts du laboratoire dans leurs développements analytiques et leurs mesures. Cette activité d'analyse ne représente qu'un mi-temps, l'autre moitié étant assurée par le deuxième ingénieur. En participant aux réunions de programmation du service, l'ingénieur travaillera à l'animation scientifique de la plateforme et aura à cœur de développer en collaboration avec les autres membres une banque de standards et des protocoles analytiques profitables à l'ensemble des utilisateurs. Ces développements ainsi que sa participation active à la collecte de données et à leur analyse conduiront à la rédaction d'articles scientifiques.

L'ingénieur-e recruté-e aura enfin la possibilité de monter des projets afin de financer ses propres axes de recherche. Il sera envisageable qu'au-delà de ses tâches de service incompressibles, il puisse développer ses réseaux de collaborations dans l'optique principale d'implanter de nouveaux savoirs faire et de nouvelles thématiques sur la plateforme.

Activités

Activités principales :

• Diagnostiquer les dysfonctionnements des appareils
• Planifier l'utilisation des appareils et assurer leur maintenance courante
• Produire une expertise ou un conseil technique
• Assurer la formation et l'encadrement des utilisateurs
• Analyser, exploiter, valider et interpréter les résultats

Compétences

Connaissances :
• Concepts de qualité appliqués aux techniques d'analyse chimique
• Outils mathématiques et informatiques nécessaires à l'exploitation des résultats
• Techniques de préparation d'échantillons
• Langue anglaise : B2 à C1 (cadre européen commun de référence pour les langues)

Compétences opérationnelles :
• Utiliser les logiciels d'interprétation des résultats
• Utiliser l'informatique de pilotage d'appareillage et d'acquisition de données
• Travailler en équipe

Contexte de travail

L'Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (IMPMC) est un institut pluridisciplinaire de physique, de sciences de la Terre et de biophysique-bioinformatique, installé au cœur de Paris au sein de Sorbonne Université et au Muséum National d'Histoire Naturelle. Laboratoire de recherche historique en minéralogie, physique et sciences des matériaux, sa stratégie de recherche est articulée sur des projets ambitieux en physique de la matière condensée, en sciences de la terre au sens large et en biologie, les trois composantes fondamentales de l'unité. La recherche y est organisée en onze équipes thématiques qui s'appuient sur la “cellule projet“, en charge des développements techniques et instrumentaux, et sur plusieurs plateformes expérimentales. Une place importante est également faite à l'utilisation et au développement d'instrumentation sur grands instruments (sources synchrotron ou XFEL, sources de neutrons ou installations laser pour des expériences de compression dynamique).

L'Institut héberge enfin la collection de Minéraux de Sorbonne Université sur le campus Pierre et Marie Curie et est lié aux collections de géologie (Minéraux, Roches, Météorites) du Muséum National d'Histoire Naturelle.

Dans ce contexte, le NanoSIMS du Museum est, de par son statut de plateforme Museum et de service national INSU-CNRS, accessible à l'ensemble des chercheurs du Museum et à une communauté scientifique élargie. En France, cet instrument est le seul permettant d'aborder les thématiques scientifiques portées par l'IMPMC et le MNHN, qu'il s'agisse de l'étude de la matière extraterrestre, des roches anciennes, de la minéralogie de l'intérieur de la Terre, de l'environnement et des climats actuels et passés, des interactions entre la biosphère et les activités humaines. Le NanoSIMS du Museum National d'Histoire Naturelle est piloté par une équipe de plusieurs chercheurs et ingénieurs qui assurent son bon fonctionnement régulier et possèdent une expertise SIMS reconnue internationalement faisant de cet instrument l'un des plus productifs au monde, qualitativement et quantitativement.

Les effectifs comportent 42 enseignants-chercheurs (SU, MNHN), 33 chercheurs (CNRS, IRD), 35 ITA/IATSS (CNRS, SU, MNHN), environ 95 non-permanents (doctorant(e)s, post- doctorant(e)s, émérites, bénévoles, contractuels IT) et + de 60 stagiaires sur l'année civile.

Il/elle exerce ses activités sous l'autorité hiérarchique du directeur d'unité, Guillaume Fiquet.

Quotité : Temps plein.

Localisation : IMPMC, Muséum National d'Histoire Naturelle, Site Buffon, 61 rue Buffon, Paris 05, France.

On en parle sur Twitter !