En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7538-BENDAR-004 - Postdoctorant H/F en physique moléculaire expérimentale - Lasers moyen-infrarouges largement accordables avec traçabilité au SI pour la physique spatiale, atmosphérique et fondamentale

Postdoctorant H/F en physique moléculaire expérimentale - Lasers moyen-infrarouges largement accordables avec traçabilité au SI pour la physique spatiale, atmosphérique et fondamentale

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7538-BENDAR-004
Lieu de travail : VILLETANEUSE
Date de publication : vendredi 7 février 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2695 € brut mensuel (si aucune expérience)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le post-doctorant fera partie de l'équipe 'Métrologie, Molécules et Tests Fondamentaux' (MMTF) du Laboratoire de Physique des Lasers (LPL). Il travaillera dans le cadre d'un projet ayant pour objet le développement d'un spectromètre pour des mesures de ultra-haute précision dans le moyen infra-rouge.
La spectroscopie moléculaire à ultra-haute résolution spectrale est un domaine interdisciplinaire avec des applications à la fois fascinantes et d'une grande portée allant de la physique fondamentale à l'astrophysique et la cosmologie, en passant par l'étude des planètes et les sciences de la Terre. L'infrarouge moyen, la région dite des empreintes digitales moléculaires, est une fenêtre spectrale essentielle qui héberge un nombre considérable de signatures vibrationnelles intenses de molécules d'intérêts variés.
Ce projet porte sur le développement de spectromètres à QCLs (lasers à cascade quantique) de nouvelle génération spécifiquement conçus pour la spectroscopie vibrationnelle de précision dans l'infrarouge moyen (8-11 µm). Le LPL développe depuis quelques années un spectromètre à ultra-haute résolution utilisant des QCLs de haute stabilité asservis sur un peigne de fréquences optique lui-même stabilisé sur une référence de fréquence optique (1542 nm) distribuée par un lien optique fibré. Cette référence de fréquence est produite par un laser ultrastable localisé au SYRTE, l'institut de métrologie temps-fréquence français, où elle est calibrée sur des étalons primaires de fréquence parmi les meilleurs au monde. Les objectifs du présent projet sont d'améliorer le dispositif expérimental en terme de résolution spectrale, d'accordabilité, de couverture spectrale, de sensibilité de détection et de flexibilité. La technologie proposée est à l'avant-garde de la métrologie temps-fréquence et sera exploitée pour mener des tests de physique fondamentale et explorer les limites du modèle standard (tests de variation des constantes fondamentales, tests de symétries fondamentales) et pour des mesures spectroscopiques d'un niveau de précision inégalé appliquées à la physique de l'atmosphère et à l'astrophysique.

Activités

- Le candidat retenu devra dans un premier temps prendre en main le dispositif expérimental existant.

- Il participera activement à son amélioration : amélioration de l'accordabilité, de la résolution et de la sensibilité de détection du spectromètre et extension de sa couverture spectrale. Ceci nécessitera l'installation nouveaux dispositifs de spectroscopies (cavités, cellules,…) et des systèmes de vide associés, des développements en optique fibrée et air libre, en électronique (asservissement) et en programmation (acquisition de données, pilotage d'appareils).

- Il participera à l'exploitation du dispositif pour des mesures spectroscopiques de précision sur une variété de systèmes moléculaires d'intérêt astrophysique ou atmosphérique (ammoniac éthylène, méthanol, hexafluorure de soufre, sulfure de diméthyle, ...). Il devra mesurer la fréquence absolue de quelques raies avec une incertitude inférieure au kilohertz, voire quelques dizaines de hertz et étudier les effets de déplacement en pression des raies sondées. Il exploitera également le spectromètre pour des applications en physique fondamentale, notamment pour la spectroscopie d'espèces organo-métalliques chirales pour lesquelles des différences de fréquences résultant de la violation de la symétrie de parité inhérente à l'interaction faible pourrait être mesurables.

Compétences

- Le candidat doit être titulaire d'une thèse en physique ou chimie-physique expérimentale : physique atomique ou moléculaire, spectroscopie, optique et lasers, optique quantique.
Il devra participer activement au développement de cette activité expérimentale et tous les autres aspects du projet :
- recherche et commande de matériel ;
- management, planification et priorisation de l'activité de recherche ;
- supervision d'étudiants ;
- développement des collaborations avec les autres partenaires du projet ;
- participation à des conférences et à l'écriture d'article.

Contexte de travail

Cette activité se déroule au Laboratoire de Physique des Laser (UMR 7538 CNRS-université Paris 13), à Villetaneuse, au sein de l'équipe 'Métrologie, Molécules et Tests Fondamentaux' (MMTF, http://www-lpl.univ-paris13.fr/FR/Equipe-MMT-presentation.awp). Le projet est mené en partenariat avec le LNE-SYRTE (CNRS-Observatoire de Paris) : nous disposons d'une référence de fréquence délivrée par le LNE-SYRTE et transmis par fibre optique au laboratoire. Le projet est soutenu par le labex First-TF, l'ANR et la région Île-de-France.

Contraintes et risques

Sans objet.

On en parle sur Twitter !