En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7515-JULBER-065 - Chercheur (H/F) Fabrication, essais électrochimiques et caractérisation de surface des électrodes pour les cellules d'électrolyse à oxyde solide

Chercheur (H/F) Fabrication, essais électrochimiques et caractérisation de surface des électrodes pour les cellules d'électrolyse à oxyde solide

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 31 juillet 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Chercheur (H/F) Fabrication, essais électrochimiques et caractérisation de surface des électrodes pour les cellules d'électrolyse à oxyde solide
Référence : UMR7515-JULBER-065
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 27 juin 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 3 021,50€ selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
Section(s) CN : Chimie des matériaux, nanomatériaux et procédés

Missions

Les cellules d'électrolyse à oxyde solide (SOEC) offrent un potentiel immense pour la production d'hydrogène vert, tirant parti d'une efficacité remarquable dans la conversion de l'énergie électrique en énergie chimique. Cependant, leur durabilité et leurs performances restent inférieures à celles des technologies d'électrolyse concurrentes, freinant leur adoption à grande échelle.
Ce projet postdoctoral s'attaque à ce défi en s'appuyant sur la synthèse de nanoparticules de cérine dopées et leur intégration dans des électrodes poreuses préfabriquées. Le candidat (H/F) évaluera ensuite ces matériaux par de tests électrochimiques et d'une caractérisation spectroscopique. Cette caractérisation mettra en œuvre des techniques de pointe ex situ, in situ et operando. Les expériences se dérouleront à Strasbourg et dans divers centres de synchrotron européens. L'objectif ultime est de décrypter les changements dynamiques qui surviennent au sein des électrodes dans des conditions d'électrolyse de l'eau à haute température.

Activités

- Synthèse de nanopratiques d'oxyde de cérium dopé par des méthodes chimiques.
- Caractérisations électrochimiques.
- Techniques standard et avancées de caractérisation des matériaux.

Compétences

- Expertise avérée dans la synthèse de matériaux, l'électrochimie et la caractérisation de matériaux par des techniques sensibles à la surface
- Capacités à travailler de manière indépendante et dans une équipe de recherche seront appréciées.
- Niveau d'anglais et français entre B2 et C1 (cadre européen commun de référence pour les langues)
- Expérience préalable des méthodes de synthèse chimique, des techniques d'analyse de surface (XPS, XAS, etc.) et de l'évaluation des performances électrocatalytiques requise.

Contexte de travail

Ce postdoctorat fait parti du projet CELCER-EHT dans le cadre du plan national Hydrogène: décarboner l’industrie en faisant émerger une filière française de l’électrolyse. Ce projet regroupe 13 partenaires académiques français.

Une partie de la caractérisation spectroscopique et électrochimique des matériaux sera réalisée au Laboratoire d'Analyse de Surface de l'Institut de chimie et procédés pour l’énergie, l’environnement et la santé (ICPEES) à Strasbourg, qui est une unité mixte de recherche (UMR7515) sous la cotutelle du CNRS et de l'Université de Strasbourg.

Le candidat (H/F) intègrera l'équipe Energie et Carburants pour un Environnement Durable (ECED) du département de catalyse et Matériaux de l'ICPEES.

En outre, le candidat (H/F) participera à plusieurs campagnes d'expériences synchrotron en France et en Allemagne. De plus, le candidat (H/F) aura accès à plusieurs plateformes de caractérisation disponibles à Strasbourg et si nécessaire dans les institutions partenaires.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.