En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7346-ANNPOR-079 - Poste chercheur(e) CDD dans l'expérience LHCb au CPPM Marseille H/F

Poste chercheur(e) CDD dans l'expérience LHCb au CPPM Marseille H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 28 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7346-ANNPOR-079
Lieu de travail : MARSEILLE 09
Date de publication : mardi 7 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2743 euros et 3896 bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le groupe LHCb du Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM) et d'Aix-Marseille Université (AMU) lance un appel à candidatures pour un poste de chercheur(e) CDD d'une durée de 3 ans pour étudier la physique au-delà du Modèle Standard dans des tests d'universalité de saveur leptonique (LFU) entre taus et électrons en exploitant pleinement le nouveau logiciel de sélection en temps réel de LHCb.

L'expérience LHCb installée auprès du collisionneur proton-proton LHC du CERN est consacrée à l'étude de la physique des saveurs lourdes, avec pour objectif principal de trouver des écarts par rapport au modèle standard de la physique des particules dans les désintégrations des hadrons lourds. Après une mise à jour majeure, LHCb recommence à prendre des données cette année. Au cours des prochaines années, il rassemblera des échantillons de données sans précédent, portant les mesures à un nouveau niveau de précision.

En tant que candidat(e) retenu(e), vous jouerez un rôle actif dans l'analyse des désintégrations des hadrons B dans des états finaux avec un méson de charme excité, un électron et un neutrino. Le but de ces études est de mesurer le rapport des fractions d'embranchement, R(D*)_τe = B(B→D*τν)/B(B→ D*eν), en utilisant les données collectées avec l'expérience LHCb améliorée et en exploitant pleinement l'efficacité de la sélection d'électrons améliorée par la sélection en temps réel par logiciel.

Activités

Au cours des dernières années, des déviations par rapport à la LFU sont apparues dans les désintégrations d'hadrons B, notamment dans les rapports des fractions d'embranchement dans les transitions b → sll et
b → clν, appelées "anomalies de saveur". Bien qu'aucune mesure ne constitue à elle seule une observation, elles indiquent ensemble un schéma cohérent d'effets au-delà du modèle standard (SM). Les mesures de LFU dans les transitions b → clν effectuées par BaBar et Belle incluent les trois espèces de leptons, mais à LHCb, seule l'universalité tau-muon a été testée jusqu'à présent.
Vous jouerez un rôle de premier plan dans la première mesure de R(D*)_τe dans LHCb, ajoutant une pièce manquante au puzzle des anomalies de saveur. Le tau sera reconstruit dans le canal de désintégration τ→ eνν, de sorte que les deux modes de désintégration ont les mêmes particules d'état final. Pour distinguer les désintégrations B → D* τ (→ eνν)ν des désintégrations B → D* eν, vous utiliserez un ajustement multidimensionnel, en modélisant les processus de fond avec des modèles obtenus à partir de la simulation et des données et en incluant les effets de résolution du détecteur.

La mesure de R(D*)_τe est rendue possible par le nouveau système de sélection en temps réel de LHCb, entièrement mis en œuvre par logiciel. Il utilise des processeurs graphiques (GPU) pour la première étape de reconstruction et des sélections inclusives et des serveurs CPU pour une reconstruction affinée et des sélections exclusives.
Ce système augmentera considérablement l'efficacité de la sélection des électrons par rapport au déclencheur hardware utilisé lors des précédents passages de LHCb. Vous étudierez l'efficacité de la sélection des électrons sur les premières données afin d'améliorer les algorithmes de reconstruction et de sélection. Cela maximisera les statistiques disponibles pour la mesure de R(D*)_τe et fournira la compréhension nécessaire de l'incertitude sur l'efficacité de la reconstruction des électrons.

Le projet nécessitera l'utilisation de techniques informatiques modernes, telles que des développements dans un cadre logiciel hétérogène, et des approches d'apprentissage automatique.

Compétences

Les candidats doivent être titulaires, ou sur le point d'obtenir, d'un doctorat en physique. Une excellente connaissance de la physique des particules, des méthodes mathématiques d'analyse des données et des compétences modernes en développement de logiciels (python, C++, gitlab CI/CD) sont requises.

Contexte de travail

Au CPPM, environ 180 chercheurs, ingénieurs et doctorants étudient des sujets allant de la physique des particules, la physique des astroparticules, la cosmologie à la matière noire. Le groupe LHCb du CPPM est composé de sept chercheurs permanents, quatre ingénieurs, deux chercheurs postdoctoraux et trois doctorants. Nous avons participé activement à l'étude des désintégrations B semi-leptoniques et rares, ainsi qu'au développement du nouveau système d'acquisition de données actuellement installé au CERN.

Le poste, d'une durée de trois ans, est financé par la bourse ERC "Accelerated Precision Tests of Lepton Universality" (ALPaCA). En tant que candidat(e) retenu(e), vous vous rendrez régulièrement au CERN pour participer à l'acquisition des données de LHCb et assister à des ateliers et conférences nationaux et internationaux.

Informations complémentaires

Les candidatures doivent comprendre une déclaration d'intérêt (1 page) et un CV (2 pages maximum), ainsi que trois lettres de référence. Veuillez faire en sorte que les lettres de référence soient envoyés à Dorothea vom Bruch (dorothea.vom.bruch AT cern.ch) et que la déclaration d'intérêt et le CV soient téléchargé sur le portail CNRS. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 3 juin 2022. La date de début du poste est négociable, la date la plus proche étant le 1er octobre 2022.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Dorothea vom Bruch (dorothea.vom.bruch AT cern.ch).

On en parle sur Twitter !