En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7327-MARROU0-029 - Post-doctorant H/F- Impact du transport colloidal dans les milieux poreux non-saturés : du nano à l'échelle de Darcy

Post-doctorant H/F- Impact du transport colloidal dans les milieux poreux non-saturés : du nano à l'échelle de Darcy

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 19 décembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7327-MARROU0-029
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : lundi 28 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 6 janvier 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2805 à 3963 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Dans le cadre du projet COCONUT (financé par le Conseil Européen de la Recherche), nous recherchons un chercheur postdoctoral d'une durée de 2 ans (1 an renouvelable) pour étudier l'impact du transport colloidal sur les écoulements multiphasiques dans les milieux poreux.

Le projet COCONUT a pour but de comprendre comment les colloïdes (nanoparticules, virus, bactéries, micro-nanoplastiques, particules minérales..) contrôlent les écoulements multiphasiques (air-eau ou eau-huile) dans les formations géologiques. Les applications sont multiples : dépollution des aquifères pollués par des phases non-aqueuses (hydrocarbures, solvants chlorés..), estimation de la quantité de nanoplastiques dans le sol, formation de barrières réactives pour étanchéifier des réservoirs de stockage ou pour contenir une pollution… Le projet part du principe qu'un contrôle précis des mécanismes impliqués (réduction des forces de tension interfaciale et modification des lignes de courant par colmatage des pores) ne peut s'obtenir que par une compréhension fine des phénomènes à l'échelle d'un réseau de pores. La stratégie scientifique fait appel au développement de modèles numériques multi-échelles, à des expériences microfluidiques et à de l'imagerie microtomographique.

Le projet est à l'interface de plusieurs disciplines scientifiques et des candidats de spécialité variée sont encouragés à postuler. Les compétences recherchées inclues la mécanique des fluides, le transport en milieu poreux, la physique des interfaces, la géochimie, la science des colloides, le développement de code de simulation, le changement d'échelle avec des méthodes d'homogénéisation, la simulation moléculaire, Computational Fluid Dynamic, et l'imagerie microtomographique.

Activités

Le ou la candidat(e) s'affilie dans l'un des axes de recherche suivant :
• Axe 1 : Du nano au micro : Comment estimer les énergies d'interaction qui contrôlent l'attachement/détachement des colloidales sur les interfaces fluide/fluide et sur les surfaces des minéraux. Des simulations haute-résolution (e.g. molecular dynamics, Poisson-Boltzmann simulations) et des mesures en laboratoire seront utilisées pour étudier les potentiels d'énergie impliqués dans des conditions électro-chimiques représentatives des conditions du sous-sol.
• Axe 2 : Quels sont les paramètres clés contrôlant la remobilisation des fluides piégés par capillarité en présence de colloides ? Des simulations à l'échelle du réseau de pores (e.g. CFD et computational microfluidics) et des expériences microfluidiques experiments apporteront de nouvelles connaissances sur les retroactions complexes entre transport, déposition et réduction de la perméabilité afin de mieux cibler les régions du milieux poreux d'intéret.
• Axe 3: Peut-on visualiser in-situ les processus sous-jacents (i.e. colmatage de pore, transport particleaire et distribution des phases fluides) à partir d'imagerie microtomographique (au laboratoire et puis au synchrotron) ?
• Axe 4: Développement d'un simulateur multi-échelle (basé sur OpenFOAM) pour modéliser le transport de colloides dans les milieux poreux géologiques non saturés. Le / La candidat(e) développera des modèles numériques (e.g. développement de code, méthode mathématique de changement d'échelle) qui couplent les écoulements multiphasiques et les intéractions électrochimique qui décrivent le transport particulaires à différentes échelles d'intérêt.

Compétences

Vous êtes titulaire d'une thèse en Dynamique des fluides, Ecoulements en Milieux Poreux, Calcul scientifique, Imagerie microtomographique, géosciences, microfluidiques, science des colloides et des interfaces, dynamique moléculaire.
Dans le cadre de ce travail, le candidat recruté mobilisera ses compétences et qualités en matière d'autonomie, d'esprit d'initiative, de sens du relationnel, et de capacité de synthèse pour:
 Faire un état de l'art sur la théorie, les expériences et les modèles numériques concernant l'impact du transport colloidal en régime diphasique dans les milieux poreux,
 Développer les recherches des Axes 1, 2, 3 ou 4 décrits ci-dessus
 Participer activement à la vie du groupe de Recherche sur les Milieux Poreux de l'ISTO,
 Rédiger des publications scientifiques et participer à des congrès nationaux et internationaux.

Pour postuler, joindre un CV, une lettre de motivation, une ou deux lettres de recommandation et un projet de recherche (max 2 pages) qui s'inscrit dans l'un des axes décrits ci-dessus.

Contexte de travail

Ce poste est basé à l'Institut des Sciences de la Terre d'Orléans (ISTO), une unité mixte de recherche associant l'Université d'Orléans, le CNRS et le BRGM. L'équipe de Recherche sur les Milieux Poreux détient une expertise reconnue dans le domaine des écoulements en milieu poreux, notamment grâce aux développements de modèles numériques multi-échelles ainsi qu'à sa plateforme expérimentale microfluidique pour les géosciences permettant de caractériser les processus hydro-géochimiques dans le sous-sol à partir de l'observation des écoulements réactifs à l'échelle du pore et du réseau de pores.

Au CNRS, à l'ISTO, ce post-doctorat fait partie du programme de recherche COCONUT financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC Consolidator Grant).

Informations complémentaires

Poste d'un an renouvelable une fois

On en parle sur Twitter !