En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7275-MASMAN-005 - POstdoc (H/F). Mort subite inexpliquée en épilepsie (SUDEP) : biomarqueurs, prédiction et prévention dans des modèles de souris.

POstdoc (H/F). Mort subite inexpliquée en épilepsie (SUDEP) : biomarqueurs, prédiction et prévention dans des modèles de souris.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 3 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7275-MASMAN-005
Lieu de travail : VALBONNE
Date de publication : vendredi 13 mai 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2690 et 3993 euro bruts mensuels selon experience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Chercheur post-doctorant (1an renouvelable jusqu'à 4) en charge de la mise au point et de la conduite de protocoles expérimentaux pour le projet Pathfinder Neurosense financé par l'European Innovation Council (EIC): l'objectif global est de mettre au point des prototypes de dispositifs médicaux assistés par l'intelligence artificielle afin d'anticiper les crises épileptiques qui peut causer mortalité et de déclencher une administration automatique de médicaments d'urgence pour prévenir la SUDEP, c'est-à-dire la mort soudaine d'une personne épileptique en l'absence d'autres conditions anormales.
On suppose que la SUDEP peut être causée par des dysfonctionnements du tronc cérébral, mais il est actuellement impossible de la prévoir ou de la prévenir. Le taux de SUDEP est particulièrement élevé dans le syndrome de Dravet (SD), une encéphalopathie épileptique et du développement sévère et résistante aux médicaments, causée par des mutations du canal sodique Nav1.1/SCN1A. Le postdoc utilisera des modèles de souris transgeniques du SD et d'autres modèles de souris épileptiques, des expériences de microdialyse et d'électrophysiologie in vivo pour valider l'hypothèse selon laquelle le cortisol est impliqué dans le mécanisme pathologique du SUDEP et peut être utilisé comme biomarqueur pour la prédire et la prévenir.

Activités

- Chirurgie stéréotaxique pour implantation d'électrodes, de sondes de microdialyse et de fibres pour optogénétique.
--Enregistrements electrophysiologiques (ECoG, LFP) chroniques chez la souris et analyse du signal.
- Optogénétique in vivo chez la souris.
- Induction de crises d'épilepsie (hyperthermie et flurothyl).
- Traitements pharmacologiques.
- Mise en forme des résultats et analyse statistique.
- Suivi de la littérature et amélioration/adaptation des techniques et analyses en fonction des projets de recherche.
- Rédaction d'articles scientifiques.

Compétences

- Doctorat en neurobiologie, neuroscience, biophysique, physiologie ou disciplines apparentées.
- Expérience dans la conduction d'expérimentations animales, en particulier les techniques de microdialyse et/ou les enregistrements électrophysiologiques intracérébraux (ECoG, LFP), et/ou l'optogénétique in vivo.
- Expérience de chirurgie stéréotaxique chez les rongeurs.
- Capacité à mettre au point, planifier et exécuter des expériences complexes, avec une bonne autonomie dans la gestion de projet.
- Capacité à travailler en équipe.
- Bon niveau d'anglais oral et écrit.

Procédure de la demande:
- Lettre de motivation (max 2 pages) abordant les critères essentiels listés ci-dessus et indiquant 2 références.
- Un CV détaillé (pas de restriction d'espace) avec une liste de publication d'articles évalués par des pairs.

Contexte de travail

L'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) est une unité mixte de recherche (UMR 7275) constituée entre le CNRS et l'Université Côte d'Azur (220 personnes, 8000 m2 de bâtiments). Ses 20 équipes de recherche de classe internationale bénéficient d'un environnement technologique de haut niveau en phenotypage de la souris, électrophysiologie, biologie moléculaire et cellulaire, imagerie, cytométrie, analyse des biomolécules, génomique fonctionnelle et biologie intégrative.
L'équipe de Massimo Mantegazza possède une expertise reconnue dans le développement et l'étude in vivo, ex vivo et in vitro de modèles génétiques d'épilepsie :
Mantegazza M., Cestèle S and Catterall W.A. (2021) Physiological Reviews 101(4):1633-1689. https://doi.org/10.1152/physrev.00025.2020
Mantegazza M. and Broccoli V. (2019) Epilepsia 60(S3):S25-S38. https://doi.org/10.1111/epi.14700

Contraintes et risques

Risques standard associés à l'utilisation de produits chimiques et biologiques

Informations complémentaires

Programme de recherche européen EIC Horizon Europe
https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/eic-pathfinder-le-cnrs-en-tete
https://www.cote-azur.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/eic-pathfinder-open-2021-3-laureats-issus-de-laboratoires-azureens-crhea-inphyni-ipmc

On en parle sur Twitter !