En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7266-NATLON-001 - Chercheur.e sur le devenir des paysages de marais face à l'aléa submersion (H/F)

Chercheur.e sur le devenir des paysages de marais face à l'aléa submersion (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 25 octobre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7266-NATLON-001
Lieu de travail : LA ROCHELLE
Date de publication : lundi 20 septembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2600€ et 2700€
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le patrimoine, défini comme un vecteur d'identité(s) dans le temps et dans l'espace, résultat d'une appropriation collective construite, sous tension entre usage et conservation, entre individu et collectif (Rivaud et Cazals 2012), recouvre un ensemble d'objets variés et variables (Barrère et al. 2005, Landel et Sénil 2009, Réquier desjardin 2009).
Dans une acception large, les territoires littoraux se caractérisent par une diversité de patrimoines suscitant un intérêt grandissant de la part des acteurs privés et publics. Sont associés à ces territoires du patrimoine naturel (diversités en écosystèmes et en espèces, fonctions écosystémiques), du patrimoine culturel (monuments, architectures, savoir-faire productifs), mais aussi du patrimoine paysager (sites exceptionnels et ordinaires), porteurs à la fois d'enjeux de protection, de préservation, mais aussi de développement économique.
Traditionnellement, la caractérisation du patrimoine des zones humides est principalement fondée sur la richesse floristique et faunistique (Comolet 1994). Le patrimoine naturel se définit alors comme l'ensemble des biens dont l'existence, la production et la reproduction sont le résultat de l'activité de la nature, pouvant être modifiée par l'homme.
Dans le projet PAMPAS, l'identité patrimoniale est également définie à travers les objets paysagers présents dans les marais étudiés, c'est-à-dire le Fier d'Ars sur l'Ile de Ré, le marais de Tasdon à La Rochelle et le marais de Moêze-Brouage à Brouage. Il s'agit de définir quels sont ces objets paysagers et patrimoniaux, quelle est la perception de ces objets par les différents usagers du marais et enfin quel pourrait être leur devenir face aux risque de submersion.

Activités

La personne recrutée aura 3 tâches principales dont il aura la pleine responsabilité. Il/elle devra tout d'abord :
- analyser les objets patrimoniaux paysagers à deux époques : passées et actuelles. L'idée est, à partir de différentes sources (cartes anciennes, photos aériennes, images satellites, mais aussi brochures touristiques, sites internet, photos personnelles sur les réseaux, etc …), de définir quels sont les objets qui apparaissent, qui sont volontairement mis en avant sur ces différents supports et auxquels on peut attribuer une fonction patrimoniale paysagère. On pourra ainsi définir, suite à cette analyse, si ce qui faisait l'identité patrimoniale de ces sites dans leur dimension paysagère à évoluer dans le temps, qu'est-ce qui a disparu, quels sont les éléments qui persistent, quels sont les nouveaux objets qui apparaissent (tout en gardant un regard critique à cause du biais que peut introduire l'accès aux nouvelles technologies dans la diffusion de l'image) ?

- puis confronter ces résultats de l'approche historique et actuelle par images aux résultats des enquêtes et des fiches d'identité patrimoniale réaliser par ailleurs dans le cadre du projet, pour déterminer quelle est la perception de ces objets par les différents usagers et s'ils sont perçus comme des objets patrimoniaux.

- enfin, dans un troisième temps l'idée ici serait de reprendre les résultats du WP2 du projet PAMPAS, c'est-à-dire les réponses des objets patrimoniaux de la composante naturelle à l'aléa submersion et voir comment elles pourraient se traduire dans le paysage, quelle(s) évolution(s) du paysage elles pourraient provoquer si les marais étaient submergés fréquemment par la mer ? à quelle transformation peut-on s'attendre ? Tout ce qui est minéral et d'origine anthropique (façonné par l'homme) peut résister ou être détruit, par contre la morphologie, la faune et la flore vont évoluer pour s'adapter aux nouvelles conditions environnementales.

Compétences

- compétences en analyse géographique et analyse du paysage
- compétences en analyse spatiale
- maitrise des techniques en système d'information géographique (SIG)
- travail en interdisciplinarité
- sensibilité à l'environnement
- des compétences en dessin seraient un plus

Contexte de travail

La personne recrutée sera accueillie à l'UMR LIENS. Elle devra s'impliquer dans le projet PAMPAS et être en capacité d'échanger avec les autres chercheurs du projet, en science de la vie et science de la terre.

On en parle sur Twitter !