En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7178-FLODIE-003 - H/F Post-doctorant-e, Astrophysique Nucléaire

H/F Post-doctorant-e, Astrophysique Nucléaire

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 26 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7178-FLODIE-003
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 15 juillet 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 15 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2675,27 et 3805 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ce post-doctorat s'inscrit dans le cadre du projet Européen H2020 Chetec-Infra (Chemical Elements as Tracers of the Evolution of the Cosmos – Infrastructures for Nuclear Astrophysics, https://www.chetec-infra.eu).
Le projet de recherche concerne l'étude des réactions nucléaires d'intérêt astrophysique, une thématique actuelle en plein essor. En particulier, il s'agit d'un travail autour de la mesure de réactions de fusion à basse énergie auprès d'accélérateurs en France et dans le monde, en particulier auprès de l'expérience STELLA (STElLar LAb). Les méthodes utilisées seront des méthodes directes et l'interprétation des données se fera en termes de structure nucléaire et de l'évolution des étoiles massives.
Un volet instrumentation et tests de systèmes de détection est à prévoir.
Le/la post-doctorant(e) sera par ailleurs impliqué dans l'interprétation des résultats de ces expériences d'Astrophysique Nucléaire. Des calculs de simulations sont à prévoir dans ce cas, en particulier pour ce qui concerne l'évolution stellaire.

Activités

- Montage, suivi et analyse d'expériences de Physique Nucléaire d'intérêt astrophysique.
- Propositions ou participations à des propositions d'expériences.
- Déplacements dans le cadre d'expériences, congrès et collaborations internationales.
- Calculs de simulations.
- Publication de travaux de recherches, présentations en réunions et colloques internationaux,
- Encadrement de travail d'étudiant·e·s.

Compétences

- Titulaire d'un doctorat en Physique,
- Savoir communiquer en anglais scientifique, comme en attesteront les résultats précédents publiés,
- Avoir de bonnes aptitudes à travailler au sein d'une collaboration internationale (contributions à un projet collectif, réunions et missions hors du laboratoire),
- Avoir de bonnes aptitudes à mener un travail original et indépendant, dont témoignera l'activité précédente du candidat (thèse, post-doctorat),
- Avoir une expérience en Physique Nucléaire (réactions) et éventuellement en Astrophysique ou Astrophysique Nucléaire.

Contexte de travail

L'IPHC est un laboratoire qui allie l'excellence disciplinaire et pluridisciplinaire avec des travaux de recherche et développement conduits par ses équipes au niveau international. Le/la post-doctorant(e) intègrera le groupe DNE (Du Noyau aux Etoiles) de l'IPHC et la collaboration internationale STELLA (STElLar LAb).
Équipe Du noyau aux étoiles (DNE) – Département de recherches subatomiques (DRS)
L'équipe du noyau aux étoiles (DNE) regroupe des physiciens expérimentateurs qui étudient les réactions nucléaires d'intérêt astrophysique, les mécanismes de réactions, réalise la spectroscopie de noyaux exotiques et recherche de nouveaux isotopes ou éléments superlourds. Le groupe DNE a également une longue tradition de développements instrumentaux. Récemment le groupe a étendu ses activités vers la compréhension des phases tardives des étoiles massives via la mesure de réactions nucléaires clés aux énergies stellaires. C'est dans cette thématique que s'inscrit le post-doctorat proposé ici.
Le/la post-doctorant(e) fera partie du groupe DNE (Du Noyau aux Etoiles) de l'IPHC et de la collaboration internationale STELLA (STElLar LAb).

Contraintes et risques

- Expériences de Physique.
- Missions en France et à l'international (1 semaine – 2 mois) en fonction des besoins pour l'avancement du projet.

On en parle sur Twitter !