En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7057-MARDUR-001 - Postdoctorat (H/F): Biomimétisme des réseaux de transports émergents: activité contractile, écoulements et remodelage du réseau chez l'unicellulaire géant P. Polycephalum

Postdoctorat (H/F): Biomimétisme des réseaux de transports émergents: activité contractile, écoulements et remodelage du réseau chez l'unicellulaire géant P. Polycephalum

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7057-MARDUR-001
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : jeudi 16 juillet 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2728 et 3145 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

La génération d'écoulements sur de grandes distances est cruciale pour le fonctionnement de nombreux organismes vivants. Un mécanisme très répandu pour générer de tels écoulements est via la contraction du cortex d'actomyosine pompant le fluide environnant. Même en l'absence d'un stimulateur tel que le cœur, on constate que la dynamique du cortex d'actomyosine peut s'auto-organiser afin de donner lieu à des écoulements coordonnés sur de grandes distances.

L'objectif de ce postdoctorat est d'étudier le couplage entre l'activité contractile du cortex d'actomyosine, les écoulements générés, et le développement du réseau de transport dans un organisme biologique modèle, Physarum Polycephalum (popularisé sous le nom de Blob). Dans sa phase végétative, appelé plasmode, cet organisme est constitué de milliers de cellules indifférenciées qui ont fusionné pour former une cellule géante multinucléée, qui peut atteindre des tailles macroscopiques (plusieurs dizaines de cm²). Cette organisme développe alors un réseau tubulaire dans lequel des écoulements oscillants sont générés par la contraction de la couche membraneuse entourant les « veines ». En dépit de cette apparente simplicité, la formation de ce réseau tubulaire partage de nombreux points communs avec le développement du réseau vasculaire d'organismes plus évolués, ou celui conduisant à l'irrigation de tumeurs. En particulier, on peut identifier clairement deux phases dans le développement du réseau : tout d'abord une phase de croissance d'un réseau primaire densément ramifié, puis une phase de réorganisation au cours de laquelle le réseau primaire se hiérarchise, certaines veines grossissant au dépend d'autres qui disparaissent. Un telle structure auto-organisée présente également un certain nombre de propriétés (résilience, efficacité, adaptabilité) hautement désirables pour des applications techniques.

Activités

Le postdoctorant étudiera une ou plusieurs des questions suivantes:
- Comment la coordination de l'activité contractile affecte l'efficacité du transport et la distribution des écoulements dans le réseau ?
- Quels sont les mécanismes sous-jacents permettant la propagation d'ondes péristaltiques sur de grandes distances ?
- Comment les contraintes spatiales affectent l'architecture du réseau de transport ?
- Comment le réseau tubulaire de P. polycephalum se compare avec celui d'autres réseaux de transport biologiques ou artificiels en termes de résilience, efficacité et adaptabilité ?

Compétences

Un doctorat en physique (ou domaine proche), une expérience en recherche expérimentale des systèmes de la matière molle ou de la biophysique, et un intérêt pour les systèmes biologiques sont requis.

Contexte de travail

Le postdoctorant recruté bénéficiera d'un environnement interdisciplinaire de renommée internationale au laboratoire MSC, reconnu pour son expertise dans le domaine de la matière molle et de la biophysique: http://www.msc.univ-paris-diderot.fr/

On en parle sur Twitter !