En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6634-CHRVUR-010 - Chercheur(se) pour le développement d'un procédé de recyclage des batteries lithium-ion (H/F)

Chercheur(se) pour le développement d'un procédé de recyclage des batteries lithium-ion (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6634-CHRVUR-010
Lieu de travail : ST ETIENNE DU ROUVRAY CEDE
Date de publication : vendredi 6 septembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 14 mois
Date d'embauche prévue : 18 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 643 et 3 766 € brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le ou la candidat(e) sélectionné(e) sera recruté(e) dans le cadre du projet RECYLION (Développement d'un procédé de RECYclage des batteries Lithium-ION à faible empreinte environnementale) sous réserve d'obtention du financement.

L'objectif du projet est de prouver la faisabilité d'un procédé durable de séparation des éléments valorisables des batteries lithium-ion (le lithium, le cobalt, le nickel, le manganèse, le graphite…) en évitant autant que possible le démontage manuel des batteries. Le procédé développé dans le projet présente l'avantage d'être adapté à toutes les sortes de batteries lithium-ion, notamment aux différents matériaux pouvant se trouver à la cathode (LiCoO2, LiMn2O4, LiNiMnCoO2, LiNiCoAlO2, LiFePO4…). Les différentes parties de la batterie seront d'abord traitées une par une, pour se diriger progressivement vers un procédé impliquant la batterie dans son ensemble si cela est possible.
Le procédé utilise un solvant présentant un très faible impact environnemental, et il est réalisé à relativement basse température. La déclaration d'invention de ce nouveau procédé vient d'être déposée. A l'issue de ce procédé, les éléments chimiques constituant ces matériaux sont sous forme d'oxydes, de carbonates ou d'hydroxydes, selon l'élément, le plus important étant que les différents éléments soient séparés les uns des autres dans des composés distincts.
Le procédé de recyclage, développé au laboratoire GPM, sera appliqué aux matériaux de batteries commerciales, neuves et usagées, mais également aux composés constituant ces batteries, pris isolément. Ces composés seront synthétisés au laboratoire CRISMAT, qui possède une expérience reconnue en synthèse de composés pour batteries. L'application du procédé aux composés de batteries, pris seuls, permettra d'en isoler l'effet afin d'optimiser les conditions lors du traitement de la totalité de la batterie.
Le ou la candidat(e) travaillera en étroite collaboration avec les partenaires du laboratoire CRISMAT.

Activités

- Mise en œuvre et modifications éventuelles du procédé de recyclage développé au GPM
- Caractérisation structurale des produits obtenus à l'issue du procédé
- Analyse des données expérimentales et interprétation des résultats en vue d'améliorer le rendement / l'efficacité du procédé

Compétences

Le ou la candidat(e) doit être titulaire d'un doctorat en Physique, Sciences des Matériaux, Chimie, ou bien une discipline proche. Une forte expérience en synthèse et caractérisation des matériaux est souhaitée. Il/elle devra être autonome pour la mise en œuvre des manipulations de chimie, pour les analyses de routine (Diffraction des Rayons X, Microscopie Electronique à Balayage…), et pour la synthèse des données expérimentales. Une compétence en caractérisation de composés magnétiques est souhaitable. Le candidat sélectionné devra montrer une forte motivation et des capacités de travail en environnement collaboratif.

Contexte de travail

Le GPM (Groupe de Physique des Matériaux, UMR CNRS 6634) est structuré en 5 départements: Matériaux-Vieillissement-Mécanique, Instrumentation Scientifique, Nanosciences, Systèmes Désordonnés-Polymères et Nano-Santé-Physique. Il rassemble 160 personnels dont 60 Enseignants-Chercheurs/Chercheurs, 30 ITA et 70 Doctorants/PostDoct/Stagiaires. Le laboratoire est situé sur le Campus Sciences et Ingénierie Rouen Normandie (à Rouen), au sein de l'Université de Rouen Normandie et de l'INSA Rouen Normandie. Le/la chercheur(se) recruté(e) sera rattaché(e) au département Nanosciences du laboratoire, au sein de l'équipe ERMMA (Equipe de Recherche sur les Matériaux Magnétiques et Applications).

Ce travail se fera en collaboration avec l'équipe NMF2 du laboratoire CRISMAT de l'ENSI Caen (France).

Contraintes et risques

Travail en laboratoire de chimie. Une formation en hygiène et sécurité sera dispensée en début de contrat.

Informations complémentaires

sous réserve de l'obtention du financement RIN Tremplin (projet RECYLION)

On en parle sur Twitter !