En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6534-AURGON-037 - CDD chercheur (H/F) : Evolution de la structure nucléaire des isotopes de thulium et de lutécium déficients en neutron autour de la fermeture de couche N = 82 et au-delà

CDD chercheur (H/F) : Evolution de la structure nucléaire des isotopes de thulium et de lutécium déficients en neutron autour de la fermeture de couche N = 82 et au-delà

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : dimanche 30 juin 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : CDD chercheur (H/F) : Evolution de la structure nucléaire des isotopes de thulium et de lutécium déficients en neutron autour de la fermeture de couche N = 82 et au-delà
Référence : UMR6534-AURGON-037
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : CAEN
Date de publication : mardi 7 mai 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 2 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2 934 € brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
Section(s) CN : Interactions, particules, noyaux du laboratoire au cosmos

Missions

Le projet a pour objectif d’étudier l’évolution de la structure nucléaire des isotopes de thulium et de lutécium déficients en neutron, autour de la fermeture de couche N = 82 et au-delà. Ces mesures sont cruciales afin d’étendre notre compréhension de l’origine de la transition de forme oblate à prolate des noyaux à N=82.
Les missions confiées seront : la préparation hors ligne et la réalisation d’expériences de physique nucléaire de basse énergie auprès de l’installation IGISOL ainsi que l’analyse des données collectées. La personne recrutée sera encouragée à présenter les résultats scientifiques et les avancées techniques en conférences internationales et dans des revues scientifiques.

Activités

Dans ce projet, la personne recrutée :
- Travaillera au développement de schémas d’ionisation par laser des éléments chimiques thulium (Tm) et lutécium (Lu).
- Conduira différents tests dans un objectif de préparation de production et de mesures de propriétés fondamentales d’isotopes de Tm et Lu déficients en neutrons
Les expériences prendront place dans le hall expérimental IGISOL de l’université de Jyväskylä en Finlande. Ce travail sera effectué en étroite collaboration avec :
- Des équipes de recherche travaillant au LPC Caen et au GANIL en France
- Le groupe IGISOL en Finlande.
Dans le cadre de ce postdoctorat, la personne recrutée sera responsable
- De la bonne réalisation de, ou des, expériences réalisées
- De l’analyse et de la publication des données.
La personne recrutée sera également fortement impliquée dans les dernières phases de caractérisation du dispositif expérimental S3-LEB, outil dédié à l’étude de noyaux exotiques via des mesures de spectroscopie laser et de spectrométrie de masse. S3-LEB fait partie des deux dispositifs expérimentaux qui seront installés à tour de rôle au plan focal du spectromètre de nouvelle génération S3 au GANIL en France. S3-LEB a été caractérisé hors ligne au LPC Caen et est actuellement en cours d’installation à GANIL. Les premiers tests avec faisceau radioactif sont prévus pour fin 2025.
Dans ce projet, la personne recrutée aura la chance de :
- Collaborer avec des experts mondiaux de la physique nucléaire (basés dans différentes installations telles que le LPC Caen et le GANIL en France ou Jyväskylä en Finlande, mais aussi GSI-FAIR en Allemagne, KU Leuven en Belgique ou au CERN)
- Travailler sur des questions toujours en suspens dans le cadre de l’étude de la structure nucléaire et de l’astrophysique nucléaire.
De plus, la personne recrutée sera encouragée et soutenu pour tout intérêt porté à des questions spécifiques de physique et/ou de nouvelles techniques expérimentales liés à la physique nucléaire de basse énergie.

Compétences

Il est attendu la personne recrutée
• D’être détentrice d’une thèse en physique nucléaire ou domaine associé.
• D’avoir de l’expérience dans les techniques d’instrumentations et de manipulation d’ions et d’atomes à basse énergie. Une connaissance des techniques de spectroscopie laser et/ou de spectrométrie de masse serait appréciée.
• D’avoir des connaissances dans les outils d’analyses et de programmation usuels en physique tel que python/C++/Matlab.
• Un haut niveau d’anglais à l’oral comme à l’écrit est attendu.
• Il sera attendu que vous présentiez et communiquiez vos résultats scientifiques et/ou techniques à l’écrit dans des articles scientifiques ou à l’oral lors de conférences internationales.

Contexte de travail

La personne recrutée sera affectée dans l'équipe S3-LEB du groupe MPBE (Mesures de Précision à Basse Énergie) au sein du Laboratoire de Physique Corpusculaire de Caen. Nous avons à cœur d'offrir un environnement ouvert et accueillant, et donnons la priorité au développement professionnel et au bien-être de nos boursiers postdoctoraux.
Le LPC CAEN, comptant environ 100 personnels, est une unité mixte de Recherche (UMR 6534) dépendant de trois tutelles : le CNRS, l'Université de Caen Normandie (UCN) et l'Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Caen (ENSICAEN). Il est situé sur le Campus 2 de l'Université de Caen (Campus Côte de Nacre) et fait partie du parc de recherche de l'ENSICAEN (www.lpc-caen.in2p3.fr/).

Contraintes et risques

Travail sous rayonnements ionisants,
Déplacements fréquents en France et à l'international.

Informations complémentaires

Contrat financé par l’institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (in2p3).