En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6226-PIELEM-001 - Post-doctorat (H/F) - Développement d'une approche expérimentale combinant synthèse et études in situ pour l'élaboration de sulfures inorganiques pour l'énergie

Post-doctorat (H/F) - Développement d'une approche expérimentale combinant synthèse et études in situ pour l'élaboration de sulfures inorganiques pour l'énergie

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 22 avril 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6226-PIELEM-001
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : jeudi 1 avril 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2600 et 3700 euros bruts mensuels selon experience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

La synthèse en tube scellé est une méthode de synthèse couramment utilisée pour la production de céramiques inorganiques. Cependant, la détermination des conditions de synthèse optimales (température et temps) est généralement un processus long car nécessitant de nombreux essais. L'étude de manière in situ des réactions chimiques successives se produisant au cours de la synthèse d'un échantillon polycristallin, que ce soit par analyses thermiques, diffraction ou spectroscopies, peuvent être utilisées pour déterminer les processus de réaction et ainsi réduire considérablement le nombre d'essais tout en permettant l'optimisation des conditions de synthèses ou la découverte de nouvelles phases [1]. D'autre part, l'utilisation de conditions de synthèse "douces" est une alternative à la stabilisation de composés inorganiques qui ne peuvent pas être obtenus par les conditions de synthèse communément utilisées en chimie du solide [2]. Cette approche a par exemple conduit à la découverte de nombreux composés à clusters de tungstène de faible nucléarité [3].

Ce contrat post-doctoral s'articule autour de la synthèse et de la caractérisation de nouveaux sulfures inorganiques de métaux 3d pour la conversion de l'énergie (magnétocalorique, thermoélectrique, photovoltaïque, ...). Le/la candidat(e) devra développer une approche expérimentale innovante, combinant une méthode de synthèse "basse température" à des études in situ par analyses thermiques, diffraction et/ou techniques spectroscopiques. Il/elle participera également à la caractérisation structurale et des propriétés des échantillons élaborés.

[1] V. Ban, Y. Sadikin, M. Lange, N. Tumanov, Y. Filinchuk, R. Cerny, N. Casati, Anal. Chem. 2017, 89, 13176-13181; H. Kohlmann, Eur. J. Inorg. Chem. 2019, 4174-4180; L. Paradis-Fortin, P. Lemoine, C. Prestipino, V. Pavan Kumar, B. Raveau, V. Nassif, S. Cordier, E. Guilmeau, Chem. Mater. 2020, 32, 8993-9000.
[2] M.G. Kanatzidis, Inorg. Chem. 2017, 56, 3158-3173.
[3] M. Ströbele, A. Mos, H.-J. Meyer, Inorg. Chem. 2013, 52, 6951-6956; A. Mos, M. Ströbele, H.-J. Meyer, Z. Anorg. Allg. Chem. 2015, 641, 1722-1727; M. Ströbele, C. Castro, R.F. Fink, H.-J. Meyer, Angew. Chem. Int. Ed. 2016, 55, 4814-4817; M. Ströbele, H.-J. Meyer, Dalton Trans. 2019, 48, 1547-1561; M. Ströbele, H.-J. Meyer, Inorg. Chem. 2019, 58, 12867-12872.

Activités

Le/la candidat(e) devra développer une approche expérimentale originale de synthèse d'échantillons polycristallins et/ou monocristallins et de caractérisation à partir des techniques et des appareils présents à l'institut (https://iscr.univ-rennes1.fr/csm-facilities, https://iscr.univ-rennes1.fr/iscr-instruments). Il/elle pourra s'appuyer sur de nombreux dispositifs de synthèse et techniques d'analyses (ATG/DSC, diffraction sur poudre et sur monocristal, MEB, MET, mesures physiques, ...).

Compétences

Le/la candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en Chimie, Chimie du solide, Chimie des matériaux ou Science des matériaux. Il/elle devra être motivé(e) par la recherche fondamentale, être organisé(e), méticuleux(euse) et intéressé(e) par la chimie et la physique du solide. Une bonne connaissance des matériaux sulfures pour la conversion de l'énergie et une expérience en caractérisations structurales, en spectroscopies et/ou en modélisation théorique sera appréciée.

Contexte de travail

Le/la candidat(e) fera partie de l'équipe Chimie du Solide et Matériaux (https://iscr.univ-rennes1.fr/solid-state-chemistry-and-materials-csm) de l'Institut des Sciences Chimiques de Rennes (https://iscr.univ-rennes1.fr/) et sera sous la supervision de Pierric Lemoine (CR CNRS). Il/elle sera certainement amené(e) à réaliser des déplacements en France ou à l'étranger.

On en parle sur Twitter !