En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5814-CLABOM-055 - Post-doctorant « La recherche de matière noire au LHC avec l'expérience ATLAS au sein du consortium ESCAPE » (H/F)

Post-doctorant « La recherche de matière noire au LHC avec l'expérience ATLAS au sein du consortium ESCAPE » (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 5 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5814-CLABOM-055
Lieu de travail : ANNECY LE VIEUX
Date de publication : jeudi 3 juin 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 648 € et 3 768 € bruts par mois, selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le laboratoire CNRS LAPP [1] (Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules) ouvre un poste de chercheur post-doctorant au sein du groupe ATLAS qui vise à rassembler sur une plateforme scientifique commune les nouvelles découvertes scientifiques ainsi que les données et les logiciels d'analyse d'un certain nombre d'expériences aux collisionneurs et celles de détection directe et indirecte. Le poste est ouvert dans le cadre du consortium scientifique ESCAPE [2] et EOSC-FUTURE Dark Matter Science Project [3].

Le candidat contribuera à une nouvelle recherche de matière noire (DM) produite au Grand collisionneur de hadrons (LHC) dans l'état final contenant deux leptons en association avec d'autres objets (ex : énergie transverse manquante). L'objectif est de rendre l'analyse facilement reproductible et ré-interprétable à la fois dans le cadre d'analyse ATLAS et sur l'Open Data qu'ATLAS publiera à la fin de 2023. La combinaison de ces résultats avec des recherches de candidats Dark Matter dans les autres états finaux des expériences LHC ainsi que celles d'expériences sans collisionneur sont également envisagées.

Activités

- Inclure cette analyse de dilepton et d'autres analyses DM dans ATLAS dans le pipeline d'analyses reproductibles RECAST.
- En collaboration avec l'équipe d'infrastructure de calcul de ce projet scientifique, les données traitées utilisées pour le pipeline RECAST seront extraites du lac de données ESCAPE, et les pipelines de logiciels seront distribués et exécutés via le catalogue de logiciels ESCAPE.
- Les outils d'analyse RECAST seront interfacés avec le portail REANA (http://reanahub.io) hébergé par le CERN où, à un stade initial, les utilisateurs d'ATLAS pourront réexécuter les pipelines d'analyse avec de nouvelles hypothèses de signal, et ultérieurement, cela pourra être étendu à utilisateurs externes.
- Ce cadre d'analyse reproductible sera utilisé pour produire des contraintes sur les modèles DM qui peuvent être comparées à celles d'autres expériences avec du code commun fonctionnant également sur les mêmes plateformes.

Compétences

Connaissances techniques :
- Programmation : python, C ++
- Expérience de l'analyse de données en physique, de préférence en physique des hautes énergies
- Maîtrise de l'anglais, parlé et écrit
- Une connaissance de base du français pourrait être utile

Compétences relationnelles :
- Créativité, autonomie, travail rigoureux
- Bonnes aptitudes interpersonnelles et de communication
- Excellentes compétences en rédaction, expression orale et présentation en anglais
- Bonnes capacités de travail en équipe, car le candidat travaillera au sein d'une équipe de chercheurs de différentes expériences de DM qui mettent également en œuvre de nouveaux pipelines d'analyse

Expérience souhaitée : 0 à 7 ans après le doctorat

Les candidats doivent soumettre via le portail emploi CNRS une lettre de motivation expliquant leur intérêt pour le poste et un curriculum vitae détaillé (contenant une description de leur expérience en recherche avec une liste de publications mettant en évidence leurs contributions personnelles).
Parallèlement, faire envoyer directement par des référents au moins 2 lettres de recommandation à lapp_administration_rh_secretariat@lapp.in2p3.fr

Prise de fonctions au plus tôt, et au plus tard le 01/10/2021

Contexte de travail

Le projet ESCAPE construit un environnement de recherche virtuel (ERV) pour les communautés d'astronomie, d'astro-particules, de particules et de physique nucléaire, en tant que prototype de l'European Open Science Cloud (EOSC). Il est prévu que les développements d'outils et de services réalisés dans ESCAPE fassent partie de la mise en œuvre d'EOSC. Le mécanisme de cette intégration sera le projet EOSC-Future, où des moteurs scientifiques sont fournis dans différentes disciplines par les groupes d'infrastructures de recherche européennes (clusters) impliqués dans le projet, y compris ESCAPE. Plusieurs post-doctorants sont disponibles pour travailler sur ces enjeux dans les instituts partenaires de l'ESCAPE [5].

Environnement de travail
Ce projet sera réalisé en étroite collaboration avec le groupe Lund ATLAS, y compris des périodes d'échange pour le transfert de connaissances, ainsi qu'avec d'autres partenaires du projet ESCAPE et EOSC-FUTURE. Les contacts avec les théoriciens contribuant au projet EOSC-FUTURE Dark Matter Science sont facilités par la présence du laboratoire de physique théorique LAPTh dans le même bâtiment. La proximité géographique du LAPP avec le CERN [4] facilite l'implication directe dans le fonctionnement de l'expérience ATLAS et la communication avec la communauté de recherche du CERN.

Le groupe ATLAS du LAPP est impliqué dans la recherche directe de nouveaux phénomènes et des mesures de précision dans les secteurs du boson de Higgs et du boson de jauge ainsi que dans la mise à niveau de l'électronique du calorimètre à argon liquide pour la Run 3 (2022-2024) et le HL-LHC (2027 +) et la construction du nouveau détecteur de pixels pour le HL-LHC.

Le LAPP est un laboratoire de l'Institut National de Physique des Particules et Nucléaire (IN2P3), qui fait partie du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Le LAPP est une unité mixte de recherche du CNRS et de l'Université Savoie Mont-Blanc (USMB). Plus de 150 chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, personnels administratifs, étudiants et visiteurs étrangers y travaillent. Les recherches menées au LAPP ont pour but l´étude de la physique des particules élémentaires et de leurs interactions fondamentales, ainsi qu'à l'exploration de leurs liens avec les grandes structures de l'Univers. Le LAPP est impliqué dans les expériences du LHC (ATLAS, LHCb) et FCC, celles des neutrinos (DUNE, Stereo, SuperNEMO), d'astrophysique (HESS, CTA et LSST) et des ondes gravitationnelles (Virgo). Le LAPP a l'expertise dans les technologies innovantes comme microélectronique, la conception et l'optimisation de structures mécaniques complexes, le calcul de grille et le développement de logiciels scientifiques. Le LAPP héberge le centre informatique et de stockage de données de taille intermédiaire MUST, fournissant une infrastructure informatique distribuée pour les projets de recherche et universitaires.

Réferences :
[1] LAPP: https://lapp.in2p3.fr/
[2] ESCAPE: https://projectescape.eu/
[3] https://pos.sissa.it/392/029/pdf
[4] CERN: https://home.cern
[5] https://www.projectescape.eu/news/vacancy-notices-searching-dark-matter-and-investigating-extreme-universe

Contraintes et risques

Des déplacements de courtes durées sont à prévoir en France et à l'étranger

On en parle sur Twitter !