En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5563-VALCHA-001 - Post-doctorat 18 mois géochimie isotopie marine (H/F)

Post-doctorat 18 mois géochimie isotopie marine (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 31 janvier 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5563-VALCHA-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : jeudi 15 décembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 2 mai 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2800 - 3000
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Tracer et caractériser les interactions entre l'eau de mer profonde, les fluides hydrothermaux, et les tapis microbiens ferro-oxydants via la géochimie élémentaire et isotopique du strontium, lithium et fer.

Activités

• Participer à la collecte d'échantillons naturels aux observatoires fonds de mer via les campagnes océanographiques
• Analyser les compositions élémentaires/isotopiques strontium, lithium et fer d'eau de mer, des fluides hydrothermaux diffus et de tapis microbiens riches en fer via les services et plateformes analytiques de pointe du laboratoire GET, du LEGOS et de l'OSU-OMP
• Contribuer à la modélisation thermodynamique des interactions eau - roche

Compétences

• Compétences de laboratoire dans la réalisation d'analyses géochimiques (ICP-OES, chromatographie ionique et ICP-MS) et isotopiques par spectrométrie de masse (TIMS, MC-ICPMS)
• Compétences de travail en salle blanche pour le traitement des échantillons en milieu contrôlé
• Connaissances des protocoles d'échantillonnage de fluides en milieu marin via les campagnes océanographiques
• Connaissance élémentaire du logiciel géochimique pour le calcul des interactions minéral-fluide (tel que PHREEQC)
• Aptitude à travailler en équipe au sein du consortium de l'ANR – IRONWOMAN
• Capacité d'interagir avec la communauté nationale et internationale impliquée à l'observatoire fond de mer EMSO-Açores
• Capacité de communiquer efficacement en anglais et en français
• Connaissance géologique de la lithosphère océanique et géochimie marine
• Expérience professionnelle antérieure serait un plus

Contexte de travail

Le laboratoire GET, qui fait partie de l'Observatoire Midi-Pyrénées (OSU-OMP), est composé de 7 équipes de recherche en géosciences et environnement. Au total, le laboratoire compte 170 chercheurs permanents et 90 agents contractuels (doctorant.e.s, post-doctorant.e.s) et dépend de quatre tutelles administratives: CNRS, IRD, UPS et CNES.
Le/La post-doctorant(e) recruté(e) sera affecté à l'équipe de recherche LOA : Couplage Lithosphère – Océan - Atmosphère (ER4), et de l'axe transverse « Géosciences marines », développant son projet de recherche dans le cadre du projet financé ANR – IRONWOMAN sous la direction de Valérie Chavagnac et Christine Destrigneville du GET et de François Lacan de l'équipe Toulouse Isotopie Marine du LEGOS (laboratoire de l'OSU-OMP). Au niveau national, le/la recruté(e) travaillera en collaboration avec les équipes du projet IRONWOMAN (MIO, AD2M et LGE) impliquées à l'observatoire fond de mer (EMSO-Açores et EMSO-Ligure).

Contraintes et risques

- mission océanographique
- travail en salle blanche

Informations complémentaires

Ce post-doctorat s'insère dans le projet IRONWOMAN dont le but est de valider l'hypothèse du rôle primordial des bactéries marines oxydant le fer (FeOB) dans le développement des tapis riches en fer, et leur impact sur le cycle biogéochimique du fer et sur la production primaire dans les océans profonds, en fonction des variations des conditions environnementales en jeu. Cela repose sur 1) des échantillonnages in situ des tapis riches en fer et de leurs environnements (dont certains déjà réalisés), soit par des prélèvements annuels ponctuels, soit par des déploiements d'expériences de colonisation, et le développement d'un nouvel instrument d'échantillonnage des acides nucléiques et des fluides permettant une collecte mensuelle ; 2) un suivi continu des conditions environnementales physico-chimiques dans deux environnements profonds contrastés d'EMSO Açores (site hydrothermal atlantique) et d'EMSO West Ligure (plaine côtière profonde méditerranéenne), en tirant parti de leur statut d'observatoire des grands fonds (IR EMSO France) ; et 3) des analyses géochimiques, isotopiques, multi-omiques, culturales et microbiologiques. Grâce à cette approche multidisciplinaire, à long-terme et au développement instrumental, IRONWOMAN permettra une meilleure connaissance de la biodiversité microbienne océanique et de sa réponse aux changements environnementaux globaux, qui pourraient impacter la concentration en oxygène et fer dissous (respectivement dO2 et dFe) dans l'océan profond.
Dans le cadre de ce projet, le/la post-doctorant.e participera à la caractérisation géochimique et isotopique strontium – lithium – fer des milieux environnementaux baignant les tapis riches en fer.
Dossier de candidature doit comprendre un CV, une liste de publication et une lettre de motivation.
Contact: valerie.chavagnac@get.omp.eu

On en parle sur Twitter !