En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5321-SEVBON-013 - Chercheur(se)- "Planification de la conservation dans le contexte du changement climatique"(H/F)

Chercheur(se)- "Planification de la conservation dans le contexte du changement climatique"(H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5321-SEVBON-013
Lieu de travail : ST GIRONS
Date de publication : mercredi 20 novembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 617,05 €€ et 3 729,53 € brut mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le ou la Chercheur(se) au CNRS dans "Planification de la conservation dans le contexte du changement climatique". Ce projet vise à adapter les méthodes développées dans le cadre de la théorie économique de la prise de décision robuste à la planification de la conservation face aux futurs changements climatiques incertains. Le projet est une collaboration entre le laboratoire de parmesan du CNRS SETE à Moulis en France et le groupe Lempert de la société RAND Corporation de Santa Monica en Californie aux États-Unis. Le post-doc sera basé à Moulis, mais devrait être prêt à passer du temps à la formation chez RAND et à la coordination du projet entre SETE et RAND.

Activités

- Collecter des données.
-Ramasser et organiser des données sur les aires de répartition d'espèces multiples en Europe

-Développer des modèles SDM appropriés pour chaque espèce

-Utiliser les informations ainsi obtenues pour prédire les futures aires de répartition de ces espèces sous des changements climatiques

-Application des approches de modélisation économiques à ces résultats pour la planification de la conservation des espèces menacées

Compétences

- Bonnes compétences en mathématiques et en modélisation
- Maîtrise d'un paquet statistique (de préférence le paquet R). Utile si le candidat a quelques connaissances sur l'utilisation d'un super-ordinateur
- Familiarité avec la littérature sur la conservation, le changement climatique et l'adaptation au changement climatique

- Capacité à communiquer efficacement en anglais
- De bonnes compétences en communication sont essentielles, car les résultats de cette recherche devraient intéresser les parties prenantes locales et internationales, y compris les gouvernements et les ONG.
- Expérience en gestion de base de données

- Expertise avec le logiciel de référencement Endnote (nécessaire pour le poste de chercheur de chapitre du GIEC)

- Recherche publiée dans des revues scientifiques à comité de lecture, en majorité en anglais.

Le candidat retenu devra avoir obtenu un doctorat en écologie ou en conservation avec une expertise en modélisation et statistiques de la répartition des espèces. En outre, le candidat retenu devra consacrer du temps à travailler avec le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). En tant qu'auteur principal coordinateur (CLA) du sixième rapport d'évaluation du GIEC, M. Parmesan demande au candidat choisi de travailler à temps partiel en tant que scientifique du chapitre pour le chapitre 2, intitulé "Les écosystèmes terrestres". temps en tant que scientifique de chapitre du GIEC.

Contexte de travail

Le chercheur rejoindra un environnement intellectuel stimulant à SETE, situé au pied des Pyrénées (1h30 au sud de Toulouse). Les travaux seront menés en collaboration avec Dr. Rob Lempert, de RAND Corporation, qui fera office de deuxième intervieweur.

Contraintes et risques

Aucune

Informations complémentaires

Les candidats doivent soumettre un CV (comprenant une liste de publications), des fichiers PDF de 1 à 3 publications, une lettre de motivation indiquant les intérêts de la recherche et leur expérience, ainsi que les coordonnées de deux lettres de référence (toutes en un pdf). Les soumissions doivent être effectuées en ligne via le site web des emplois du CNRS. Les premières interviews seront menées via Skype, avec la possibilité d'une seconde interview en personne.

On en parle sur Twitter !