En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5318-RYMMSA-004 - Postdoctorant (H/F):Impact de la représentation de la banquise pour une meilleure modélisation des régions polaires

Postdoctorant (H/F):Impact de la représentation de la banquise pour une meilleure modélisation des régions polaires

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mardi 3 septembre 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Postdoctorant (H/F):Impact de la représentation de la banquise pour une meilleure modélisation des régions polaires
Référence : UMR5318-RYMMSA-004
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 5 juin 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 30 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 805,35 € et 4 541,08 € bruts mensuels selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Système Terre : enveloppes superficielles

Missions

La représentation de la glace de mer dans les modèles climatiques est un élément critique pour des projections futures précises et fiables, en particulier dans le contexte d'un réchauffement accru dans les régions polaires. Le projet Scale-Aware Sea Ice Project (SASIP : https://sasip-climate.github.io) est un projet international financé et soutenu par la fondation Schmidt Sciences (https://www.schmidtsciences.org/) qui vise à développer un modèle de glace de mer pour la recherche climatique, qui soit « scale-aware », innovant, et qui représente fidèlement la dynamique et la thermodynamique de la banquise en ayant pour contrainte d’être adaptable aux données, hautement parallélisé et efficace en termes de calcul. Le postdoctorant ou la postdoctorante évaluera la pertinence climatique de l'intégration du modèle de glace de mer neXtSIM, basé sur la rhéologie de la glace de mer Brittle Bingham-Maxwell (BBM), dans un modèle climatique entièrement couplé.

Activités

L'objectif est de mieux modéliser les changements de régime de glace observés au cours des dernières décennies, et fournir de meilleures projections pour les régions polaires. Le postdoctorant ou la postdoctorante démontrera d'abord l'impact d'une représentation plus précise de la glace de mer dans un cadre de modélisation glace-océan forcé, puis son application dans un cadre entièrement couplé. Le candidat ou la candidate se concentrera à la fois sur les régions arctiques et antarctiques, avec attention particulière pour certains processus spécifiques à la dynamique de la banquise dans ces régions, et qui sont souvent mal représentés dans les modèles climatiques, tels que: i) la représentation de la distribution spatiale de la glace de mer et de son épaisseur, ii) les statistiques de dérive de glace à grande échelle (amplitude et cycle saisonnier), iii) les zones de fonte et de croissance de la glace, iv) la glace de rive et les polynies (principalement côtières).

Compétences

-Doctorat en océanographie physique ou dans un domaine connexe de la science du climat
- Compétences en programmation en Python ou dans d'autres langages
- Une expérience préalable dans l'analyse des glaces de mer ou dans la simulation de modèles climatiques entièrement couplés dans les régions polaires est fortement souhaitée.
-Curiosité, autonomie, rigueur, capacité à travailler en équipe et, à communiquer clairement à l’écrit et à l’oral en anglais

Contexte de travail

Le candidat ou la candidate retenu(e) sera basé(e) au CECI/CERFACS à Toulouse et fera partie de l'équipe Global Change (GLOBC) sous la supervision de Rym Msadek. Le rôle du candidat ou de la candidate impliquera une étroite collaboration avec les partenaires du projet SASIP, incluant des réunions régulières en face à face et/ou à distance avec les équipes de Mercator Ocean International (Toulouse), CNRS-IGE (Grenoble), CNRS-LOCEAN (Paris) et Brown University (USA).