En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5309-MAIBAR-002 - Ingénieur(e) en épidémiologie ou (bio)statistiques (H/F)

Ingénieur(e) en épidémiologie ou (bio)statistiques (H/F)


Date Limite Candidature : jeudi 24 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5309-MAIBAR-002
Lieu de travail : LA TRONCHE
Date de publication : jeudi 3 juin 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 16 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : de 2088€ à 2668€ brut selon expérience.
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le ou la candidat(e) sera en charge des analyses statistiques dans le cadre d'un projet de recherche qui vise à évaluer l'impact des expositions précoces aux perturbateurs endocriniens (phénols, phtalates et composés perfluorés) sur la santé respiratoire des enfants et sur la méthylation de l'ADN (à l'échelle du méthylome). Ce projet, en s'intéressant au rôle de l'exposition à de multiples facteurs environnementaux sur la santé, s'inscrit dans la thématique plus globale de la recherche sur l'exposome. Les analyses seront réalisées sur les données de la cohorte couple-enfant SEPAGES, conduite dans l'agglomération grenobloise.

Activités

Activités
• Contribution à la revue de la littérature sur le sujet
• Gestion des données
• Mise en œuvre des analyses statistiques
• Préparation des rapports de résultats et documents de traçabilité
• Participation à la rédaction d'articles scientifiques

Compétences

• Master ou école d'ingénieur en épidémiologie ou (bio)statistiques
• Expérience dans la gestion et l'analyse de données de haute dimension (Big Data)
• Base solide en statistiques (modèles de régression, gestion des données manquantes, tests multiples, …) et du logiciel R et/ou SAS
• Une expérience en épidémiologie environnementale, respiratoire ou épigénétique sera appréciée.

Contexte de travail

L'IAB est un institut de renommée internationale dans la recherche biomédicale fondamentale et translationnelle basé à Grenoble.

L'épidémiologie environnementale, un outil central pour quantifier le fardeau de maladies dues aux facteurs environnementaux et identifier des stratégies de prévention, s'appuie sur des outils de pointe en matière d'échantillonnage des populations, d'évaluation des expositions, de biochimie (pour évaluer les biomarqueurs d'exposition), de biologie moléculaire (par exemple pour identifier les changements épigénétiques) et de biostatistique.
Les objectifs généraux de notre équipe sont d'identifier les facteurs de risque environnementaux évitables associés à l'altération de la croissance, du développement neurologique et de la santé respiratoire chez l'humain. Nos projets visent aussi à identifier les mécanismes biologiques sous-jacents aux effets de l'environnement sur la santé et à quantifier l'impact populationnel correspondant. Les travaux portent spécifiquement sur les polluants atmosphériques, les perturbateurs endocriniens et l'exposome dans son ensemble, via une approche épidémiologique couvrant tous les âges de la vie.
Nos principaux objectifs sont les suivants :

1- Axe étiologique : Caractériser l'effet de l'exposome et de facteurs environnementaux spécifiques (perturbateurs endocriniens non persistants, polluants atmosphériques, climat) sur le développement et la santé de l'homme ;

2- Axe méthodologique : Améliorer les outils épidémiologiques (y compris les nouvelles approches de cohortes et les techniques basées sur les biomarqueurs, les capteurs de mesure personnels et les modèles biostatiques) permettant de caractériser l'exposome, la santé humaine et leurs interrelations ;

3- Axe mécanistique : Définir l'implication de voies biologiques spécifiques (y compris l'épigénétique, les perturbations immunitaires et endocriniennes) dans les effets des expositions environnementales sur la santé ;

4- Axe translationnel : Convertir les associations environnement-santé les plus probantes en mesure d'impact sanitaire à l'échelle de la population et, de manière générale, éclairer la prise de décision en matière de santé environnementale.

La plupart de ces travaux s'appuient sur des cohortes couvrant tous les âges de la vie, telles que la cohorte couple-enfant SEPAGES et la cohorte EGEA sur l'asthme, coordonnées par notre équipe, les cohortes couple-enfant Eden, Pelagie, et Elfe et la cohorte ECRHS chez les adultes. Notre équipe est impliquée dans plusieurs consortiums internationaux, incluant les projets Européens Helix, Athlete et Longitools, ainsi que le consortium PACE sur l'épigénétique.

Nos recherches, en s'appuyant sur l'expertise et les concepts à l'interface de l'épigénétique, la biologie du développement, la DOHaD, l'exposome et les biostatistiques, permettent d'affiner les connaissances sur l'influence des facteurs environnementaux contrôlables sur la santé humaine, et ainsi d'orienter les mesures de prévention et de santé publique.

On en parle sur Twitter !