En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5306-MARLEM-003 - Postdoc (H/F) : Précipitation minérale dans un film de savon

Postdoc (H/F) : Précipitation minérale dans un film de savon

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5306-MARLEM-003
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : mardi 16 juin 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2648 et 2800 € bruts mensuels selon expérience (< 2ans après la thèse)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Faire mousser (en incorporant des bulles) et prendre un liant hydraulique (ciment, plâtre, liant géopolymère, phosphate de calcium, etc) permet de fabriquer des matériaux minéraux poreux combinant légèreté, faible contenu en matière première, des propriétés fonctionnelles telles qu'isolation thermique (matériaux pour le bâtiment) ou grande surface spécifique (matériaux pour la dépollution ou la réparation osseuse). De plus, la mise en œuvre est facilitée par la prise à froid par dissolution-précipitation.
Cependant, les propriétés finales des matériaux obtenus (tenue mécanique, conductivité thermique, surface spécifique par exemple) dépendent de façon très sensible de leur structure, en particulier de la connectivité et de l'homogénéité des pores. Ces deux aspects sont contrôlés par la compétition entre la stabilité des films de savon qui constituent la mousse, et leur solidification par prise du minéral. En particulier, si l'on sait aujourd'hui contrôler la structure de la mousse à l'état frais en jouant sur la charge des tensioactifs (Gonzenbach, Angew. Chem. Int. Ed., 2006, Lesov, J. Colloid Interface Sc., 2014), son évolution au cours de la prise reste largement inconnue.

L'objectif du postdoc est donc de sonder comme la précipitation d'un minéral a lieu dans un film de savon, structure élémentaire d'une mousse aqueuse : vitesse de précipitation, forme des précipités, interactions entre particules formées... On se demande en particulier comment ces paramètres dépendent de la physico-chimie de la solution (interactions entre tensioactifs et particules minérales, force ionique, présence de sels de tensioactifs, etc), et de la géométrie très confinée qui contraint le transport de réactifs. En parallèle, on mesurera comment la stabilité des films de savon, via leur temps de vie moyen, dépend des conditions physico-chimiques.

Activités

- mise en place et réalisation des expériences
- analyse des données
- rédaction et valorisation des résultats (publications)

Compétences

Doctorat expérimental en physique de la matière molle, idéalement avec des connaissances en mousse, physico-chimie des colloïdes ou matériaux minéraux. 2 ans d'expérience maximum après la thèse, le/la candidat.e ne doit pas avoir effectué sa thèse dans le laboratoire d'accueil.

Contexte de travail

La/le postdoc travaillera à l'Institut Lumière Matière (CNRS-Université Lyon 1) sur le campus de la Doua (Villeurbanne), au sein de l'équipe Liquides et interfaces.

Informations complémentaires

Financement de la Fondation de la Maison de la chimie. Pour des raisons de financement, le/la postdoc sera sélectionné.e mi-juillet 2020, pour un début de contrat idéalement au dernier trimestre 2020.

On en parle sur Twitter !