En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5275-FABCAR-066 - Post-Doc en Sismologie : analyse de données cryosismologie, traitement réseau, analyse vibratoire, analyse et traitement de bruit de fond (H/F)

Post-Doc en Sismologie : analyse de données cryosismologie, traitement réseau, analyse vibratoire, analyse et traitement de bruit de fond (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 6 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5275-FABCAR-066
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : lundi 16 janvier 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2805€ et 3963€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Développement d'outils de détection, caractérisation et surveillance d'une cavité glaciaire par analyse vibratoire et écoute sismologique : tests et prototypages de dispositifs et essai de surveillance pluri-mensuelles.
Au sein des glaciers, la présence de cavités glaciaires (notamment les poches d'eau intra- ou sous-glaciaires) engendre un contraste d'impédance mécanique entre la glace et le vide ou l'eau liquide de la cavité. Il en résulte deux effets : d'une part, l'existence d'une fréquence de résonance vibratoire de la voûte de glace (partie superficielle accessible depuis la surface), et d'autre part une modification de la propagation des ondes sismiques au travers de la zone étudiée. Ces deux phénomènes peuvent être détectés et suivis par des sismomètres placés à la surface de la glace.
Action 1 : A la suite de la première action, qui a consisté à détecter et localiser de la cavité du glacier de Tête-Rousse via une analyse VHSR d'un réseau sismologique temporaire, nous proposons d'améliorer la caractérisation de la cavité via une analyse vibratoire numérique paramétrique.
Action 2 : Nous proposons aussi d'exploiter la reconstruction des ondes de surface par corrélation de bruit de fond sur le glacier, pour construire un modèle mécanique 3D basé sur l'inversion des courbes de dispersion.
Action 3 : le réseau dense de capteur ayant enregistré en continu pendant 15 jours, il est possible d'extraire une base de données d'évènements sismiques, puis de les localiser et d'en caractériser les sources. Une approche IA est disponible (clustering) et à tester.
Action 4 : en exploitant les données continues des 3 capteurs sismologiques permanents (6 mois), il est possible de reconstruire les variations relatives de vitesse des ondes sismiques, ainsi que les variations de structure éventuelle, et de les localiser en profondeur. Un lien éventuel avec les données environnementales et les niveaux piezo sera questionné. L'objectif sera de mettre en évidence l'évolution temporelle des paramètres mécaniques autour de la cavité.
Action 5 : sur la base d'une analyse poussée de refocalisation numériques des vibrations résiduelles, une cartographie des éventuels mouvements de fluides sera établie, les écoulements caractérisés.
Action 6 : prospection de sismique active en géométrie réflexion : migration 3D et image 3D de réflectivité du glacier autour de la poche d'eau centrale et éventuellement sur la partie amont du glacier.
Le/la candidat(e) sera en charge des axes 2 et 4, contribuera à superviser une stagiaire sur l'axe 3 et 5, et participera au travail de l'axe 1 et 6.
Tous ces axes sont relativement distincts et ont montré leur pertinence sur nombre d'objets géologiques par le passé. Mais à ce jour, ils n'ont pas encore été menés de façon systématique sur une cavité glaciaire. En cela, le projet est donc à l'interface entre la recherche fondamentale et l'innovation industrielle et pourra déboucher sur des recommandations et propositions de méthodes d'auscultation (détection et caractérisation), de surveillance et d'alerte, avec l'objectif d'une maîtrise opérationnelle par des bureaux d'études spécialisés en géophysique et risques naturels. Le/la candidat(e) devra participer à la rédaction de synthèses et de rapports à destination de scientifiques, mais aussi à destinations d'ingénieurs et de décideurs.

Activités

Analyse des données pour cartographie et surveillance des cavités intra et sous glaciaires possibles :
- Inversion paramétrique des données de résonance pour cartographier la/les cavités
- Analyse du bruit de fond et imagerie passive
- Analyse et cartographie de la Micro-sismicité, analyse des sources de bruit, caractérisation mécanique
- Analyse en variation de vitesse et changement de structure sur la base de la coda sismique
- Cartographie, localisation et caractérisation des écoulements
- Rédaction d'articles scientifiques (en anglais), d'un guide méthodologique (à destination des bureaux d'études) et d'un rapport opérationnel à destination des décideurs en risque naturel

Compétences

- instrumentation sismologique sur le terrain,
- traitement et analyse des données de sismologies,
- imagerie et inversion,
- mécaniques et géophysique, avec des notions de base en glaciologie,
- travail en équipe,
- travail sur le terrain,
- autonomie et initiative,
- conduite de projet.

Contexte de travail

L'ISTerre est une Unité Mixte de Recherche de l'Université Grenoble Alpes, CNRS, USMB, IRD et Université Gustave Eiffel, située 1381 rue de la Piscine 38400 Saint-Martin d'Hères et sur le Campus Scientifique du Bourget du Lac.
Elle fait partie de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) et du Pôle de recherche PAGE de l'Université Grenoble Alpes (UGA). Son effectif est de 300 personnes environ pour un budget annuel moyen de 7 M€.
Elle est organisée autour de 9 équipes de recherche et de services, l'objectif scientifique étant l'étude physique et chimique de la planète Terre, tout particulièrement en se concentrant sur les couplages entre les observations des objets naturels, l'expérimentation et la modélisation des processus complexes associés.
ISTerre assure également les missions d'observations de la Terre solide, héberge et maintient des parcs nationaux d'instruments géophysiques, ainsi qu'un centre de données.
La personne recrutée intégrera l'équipe FAILLE, en lien avec le LabCom GEO3ILAB (laboratoire commun isterre/société géolithe). L'équipe de travail sur le projet est constituée de 4 chercheurs, 1 ou 2 stagiaires, et un autre post-doc.

Informations complémentaires

Thèse et/ou post-doc en sismologie, avec une préférence pour les analyses en réseau et le traitement de donnée massif. Techniques d'imagerie et d'inversion.

On en parle sur Twitter !