En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5254-SOPPUY-053 - Jeune chercheur(e) post-doctorant(e) en chimie des polymères - H/F

Jeune chercheur(e) post-doctorant(e) en chimie des polymères - H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 5 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5254-SOPPUY-053
Lieu de travail : PAU
Date de publication : mercredi 14 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 805.35€ et 3 224,81€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

• Contexte : Aujourd'hui, les techniques de quantification de l'absorption et de l'accumulation des nanoplastiques dans des milieux biologiques ou naturels à des concentrations réalistes du point de vue environnemental sont encore à développer. Il n'est donc pas possible de mesurer leurs risques, leurs impacts ou leur devenir. Pour répondre à ces défis, nous proposons de synthétiser des nanoplastiques modèles marqués de taille et de fonctionnalité contrôlées puis de les tracer à la fois dans un sol environnemental (comportement/transfert) et biologique (écotoxicité). Le traçage des nanoplastiques marqués par des nanoparticules métalliques sera réalisé par analyse de particules individuelles via la spectroscopie de masse à plasma à couplage inductif en mode particule unique (SP-ICP-MS). Les principaux résultats attendus permettront d'évaluer les limites actuelles de la méthode (limite de quantification et effets de matrices), tout en apportant des éléments de comparaison avec les études plus fondamentales menées actuellement sur différents nanoplastiques modèles dans le cadre de projets connexes au sein de l'IPREM.
• La principale mission sera de développer les méthodes de synthèse et de caractérisation de nanoplastiques modèles marqués par des nanoparticules métalliques

Activités

- Synthèse et caractérisation de nanoplastiques modèles marqués par des nanoparticules métalliques, de tailles et de fonctionnalités contrôlées.

Compétences

- Formation initiale en chimie
- Compétences en chimie des polymères. En particulier, seront considérées comme un atout les expériences en synthèse de polymères en voie dispersée aqueuse, synthèse de matériaux hybrides.
- Compétences en caractérisation des polymères En particulier, seront considérées comme un atout la maîtrise des caractérisation par diffusion de lumière, par AF4, par imagerie (AFM, microscopie). Une expérience dans l'analyse par méthodes de spectrométrie de masse sera un plus.
- Bonne maîtrise de l'anglais et qualité rédactionnelles
- Capacité à interagir avec des équipes de disciplines scientifiques variées (qualité de vulgarisation, expérience de projets pluridisciplinaires)

Contexte de travail

Les travaux de recherche auront lieu au sein du laboratoire IPREM UMR CNRS 5254 (site web: https://iprem.univ-pau.fr/fr/index.html /). L'IPREM (Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l'environnement et les matériaux) est une Unité Mixte de Recherche CNRS / UPPA (UMR 5254). L'IPREM regroupe plus de 300 personnes travaillant sur le développement de connaissances fondamentales en physico-chimie, chimie analytique et microbiologie, en relation avec des applications concernant la structure du vivant, la gestion de l'environnement et les propriétés fonctionnelles de différentes classes de matériaux. Ses compétences sont basées autour de stratégies analytiques, de la modélisation, d'approches physico-chimiques, d'études fines de structures et de réactivité, d'élaboration des matériaux polymères, caractérisation et mise en œuvre à différentes échelles. Elles permettent d'afficher une position originale dans le domaine des applications dans de nombreux secteurs industriels tant au niveau national qu'international. Les travaux seront supervisés par Bruno Grassl et Stéphanie Reynaud

Contraintes et risques

RAS

On en parle sur Twitter !