En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5218-FABPRE-016 - CHERCHEUR H/F : Etude des effets de signaux 5G sur des modèles de peau et de cornée

CHERCHEUR H/F : Etude des effets de signaux 5G sur des modèles de peau et de cornée

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 9 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5218-FABPRE-016
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TALENCE
Date de publication : jeudi 19 janvier 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 805€ et 4 405€ bruts mensuels, selon expérience professionnelle
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les champs électromagnétiques (EMF) dans la gamme des radiofréquences (RF) sont l'un des agents physiques les plus omniprésents auxquels nous sommes exposés quotidiennement. En effet, ils sont utilisés dans un nombre croissant d'applications, tant pour le grand public que pour un usage professionnel. Ainsi, la nature omniprésente de l'exposition aux ondes RF des communications sans fil dans nos environnements personnels et professionnels soulève des questions légitimes quant à leurs effets possibles sur la santé. Avec le déploiement rapide de la téléphonie mobile et des communications sans fil au cours des dernières décennies, la cinquième génération (5G) a commencé à être déployée en France en 2020. Alors que la fréquence initiale choisie pour l'introduction de la 5G en Europe se situe entre 3,4 et 3,8 GHz, la bande 26 GHz, pour laquelle de rares études ont été publiées, sera déployée dans les cinq prochaines années. Avec l'augmentation de la fréquence des signaux 5G, la profondeur de pénétration des ondes dans les tissus humains diminue, ce qui signifie que la majeure partie de la puissance RF est absorbée par la peau. Ainsi, la montée en fréquence des ondes porteuses 5G vers les ondes millimétriques oblige à considérer les tissus cutanés qui absorberont au maximum l'énergie RF à de telles fréquences. L'œil devient également un tissu cible potentiel, bien qu'il soit protégé par le battement des paupières. Alors que les seuls effets nocifs connus de l'exposition aux RF sont causés par l'échauffement des tissus, plusieurs rapports suggèrent qu'un stress oxydant pourrait néanmoins être induit par l'exposition aux champs RF à des niveaux inférieurs aux recommandations. Cet effet pourrait être lié à un contexte inflammatoire rarement étudié avec les fréquences de la 5G. La mission consiste en l'étude des effets des ondes RF à 3,5 GHz et 26 GHz sur des modèles cellulaires comprenant des modèles 2D de peau et 3D d'épiderme et de cornée humains, sur les paramètres biologiques tels que le stress oxydant, les lésions de l'ADN, l'inflammation, l'irritation.

Activités

• Culture de cellules primaires, d'épidermes et de cornée humains reconstitués
• Exposition des échantillons aux champs radiofréquences
• Réalisation des tests biochimiques (ELISA, cytométrie en flux, western-blot, etc)
• Valorisation des résultats (conférences, y compris pour le public ; congrès scientifiques)

Compétences

• Biologie, biochimie.
• Connaissance de la physiologie de la peau et/ou de l'œil (cornée)
• Connaissance des techniques telles que l'ELISA, le western-blot, la cytométrie en flux
• Cultures cellulaires 2D, 3D
• Travail en équipe avec autonomie à certains postes, analyse et présentation des résultats
• Capacités rédactionnelles (rapports, articles scientifiques et de vulgarisation)

Contexte de travail

Le projet sera réalisé au laboratoire IMS (laboratoire de l'Intégration, du Matériau au Système - www.ims.fr), situé au cœur du campus de l'Université de Bordeaux à Talence, près de Bordeaux (Gironde, Nouvelle-Aquitaine), en étroite collaboration avec les autres partenaires du consortium européen dans lequel s'inscrit ce projet. L'IMS dispose d'environ 10000 m2 d'espace, dont plus de 400 m2 de laboratoires de biologie, ce qui permet de réaliser des études de bioélectromagnétisme et bioélectronique, à l'interface physique-biologie ou électronique/biologie.
Le projet entre en effet dans le cadre d'un projet Européen « Horizon Europe » avec des partenaires privilégiés en France (Limoges, Toulouse), en Suisse et aux Pays-Bas.
Personnel EPHE-PSL : Isabelle Lagroye, Rosa Orlacchio ; Personnel CNRS : Florence Poulletier de Gannes, Yann Percherancier

Contraintes et risques

travail sur écran

Informations complémentaires

Le dossier de candidature doit comprendre : une lettre de motivation, un CV, les noms et coordonnées de 2 à 3 références (nom, lien avec le candidat, e-mail et numéro de téléphone), une copie électronique de vos publications de recherche les plus significatives (journal ou publication de conférence).

On en parle sur Twitter !