En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5175-FRAVAS-001 - Chercheur CDD (postdoc)H/F sur l'analyse de la variabilité de la croissance chez les espèces végétales cultivées

Chercheur CDD (postdoc)H/F sur l'analyse de la variabilité de la croissance chez les espèces végétales cultivées

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 4 mars 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5175-FRAVAS-001
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : jeudi 11 février 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2675€ et 3084€ bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le post-doc recruté(e) sera en charge de comparer la répartition de la biomasse entre un ensemble d'espèces de plantes cultivées déjà disponibles dans la base de données CROPTRAITS (https://erc-constraints.cefe.cnrs.fr/database-croptraits/). Sur la base de cette approche comparative, le postdoc utilisera des modèles développés dans la théorie écologique pour (1) évaluer le degré de variabilité de l'allocation de la biomasse aux structures végétatives et reproductives entre et au sein des espèces, (2) tester des modèles allométriques de variation des caractères, tels que la théorie métabolique, pour expliquer cette variabilité des plantes cultivées, (3) affiner les modèles si nécessaire ou, alternativement, proposer de nouveaux modèles d'allocation de la biomasse, et (4) déterminer si les modèles allométriques permettent de prédire l'hétérosis des plantes dans les espèces cultivées.
Le postdoctorant sera affecté au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE, UMR5175, CNRS Montpellier; https://www.cefe.cnrs.fr/fr/) au sein de l'équipe ECOPAR, et il/elle sera encadré(e) par Cyrille Violle (CEFE), François Vasseur (CEFE) et Denis Vile (UMR759, INRAE Montpellier). Il/elle postdoc sera financé(e) dans le cadre de deux projets ERC portés par Cyrille Violle et François Vasseur.

Activités

- analyser les relations biomasse-croissance et biomasse-reproduction sur un ensemble d'espèces végétales cultivées (tâche principale)
- tester la capacité des modèles mathématiques formulés en écologie comparative, tels que la théorie métabolique de l'écologie, à expliquer la performance des espèces cultivées (tâche principale)
- participer à la formulation de nouveaux modèles si nécessaires et, le cas échéant, les valoriser sous forme de publications scientifiques (tâche principale)
- recueillir, organiser et structurer les données disponibles sur les espèces cultivées dans le laboratoire d'accueil, ainsi qu'auprès de collaborateurs et dans la littérature scientifique (tâche secondaire)
- participer aux expérimentations en cours afin de recueillir des nouvelles mesures phénotypiques sur différentes espèces végétales (tâche secondaire)

Compétences

- Bonne connaissance de l'écologie végétale et des modèles développés en écologie comparative
- Une formation en agronomie sera appréciée mais n'est pas indispensable
- Maîtrise des outils d'analyse statistique (pack office et R en particulier)
- Rigueur et capacité de structuration de larges jeux de données
- Maîtrise de l'anglais oral et écrit
- Capacité de rédaction d'articles scientifiques
- Capacité de travail en équipe

Contexte de travail

Le CEFE est un des plus importants laboratoires de recherche en écologie en France. Le projet du CEFE vise à comprendre la dynamique, le fonctionnement et l'évolution du vivant, de «la bactérie à l'éléphant », et « du génome à la planète ». Il s'appuie sur trois ambitions : [1] comprendre le monde vivant pour anticiper ce que sera demain, [2] conduire à des innovations et répondre aux attentes de la société ; [3] pratiquer une science « rassembleuse » et diverse dans ses approches disciplinaires. Les questions de recherche sont posées dans un contexte marqué par la prégnance des changements planétaires, le développement de nouvelles technologies de manipulation du vivant, et l'exigence croissante de la société pour la recherche.
Le CEFE est organisé en quatre départements scientifiques entourés de plates-formes techniques communes (1. Ecologie Evolutive, 2. Biodiversité et Conservation, 3. Ecologie Fonctionnelle, et 4. Interactions, Ecologie et Sociétés)
Le postdoctorant sera affecté au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE, UMR5175, CNRS Montpellier; https://www.cefe.cnrs.fr/fr/) au sein de l'équipe ECOPAR, et il/elle sera encadré(e) par Cyrille Violle (CEFE), François Vasseur (CEFE) et Denis Vile (UMR759, INRAE Montpellier). Il/elle postdoc sera financé(e) dans le cadre de deux projets ERC portés par Cyrille Violle et François Vasseur.

Contraintes et risques

Pas de contraintes particulières identifiées.

On en parle sur Twitter !