En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5168-JOHDEC-007 - H/F PostDoc - Parasite de microalgues par imagerie

H/F PostDoc - Parasite de microalgues par imagerie

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 8 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5168-JOHDEC-007
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 17 novembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2663.79 € et 3783,24 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Les interactions hôtes-parasites sont répandues dans le plancton marin unicellulaire. Nos précédents travaux ont montré qu'un parasite eucaryote (Syndiniale) est capable d'infecter une microalgue (hôte, dinoflagellé), et plus particulièrement de rentrer dans son noyau pour digérer les chromosomes riche en nutriments (plus d'info ici dans ce preprint : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.11.04.467241v1). Cette stratégie trophique permet un développement intracellulaire significatif des organelles du parasite et de former une multitude de spores (dinospores) en fin d'infection. L´objectif principal du projet postdoctoral sera de mieux comprendre les stratégies trophiques du parasite pendant son développement intracellulaire dans l'hôte en utilisant des techniques d'imageries subcellulaires (nanoSIMS couplé au marquage isotopique et microscopie électronique 3D) et de métabolomique (lipidomes). Plus particulièrement, le-la candidat(e) étudiera le métabolisme central du carbone de l'hôte et du parasite pour mettre en évidence l'homéostasie du carbone et les échanges métaboliques entre les deux partenaires pendant l'infection. De plus, pour mieux comprendre le métabolisme et les mécanismes d'infection de la forme libre du parasite, le deuxième objective du projet sera de révéler l'ultrastructure en 3D des dinospores libérés après infection avec des approches de microscopie électronique 3D (FIB-SEM et cryo-tomographie).

Activités

- Culture du système microalgue (hôte) – parasite en laboratoire
- Analyses photo-physiologiques (photosynthèse, fixation du carbone)
- Incubation avec isotopes stables couplée au nanoSIMS
- Microscopie électronique 3D (FIB-SEM et cryo-electron tomographie)
- Analyse d'images (segmentation, reconstruction 3D)
- Communication à travers meetings et workshops internationaux.

Compétences

- PhD en biologie cellulaire, physiologie, interactions hôte-pathogène, écologie, photosynthèse
- Connaissances et Intérêts pour les interactions cellulaires : symbioses mutualistes ou parasitisme
- Expertise en culture et physiologie des microalgues et microscopie épifluorescence sera appréciée
- Connaissances et expertise en préparation d'échantillons pour la microscopie électronique 3D (FIB-SEM, cryo-TEM), et analyse d'images pour reconstruction 3D.
- Aptitude à travailler de manière autonome dans un environnement interdisciplinaire et international (anglais courant), et d´interagir dans un groupe de recherche jeune et dynamique.

Contexte de travail

Le-la candidat(e) fera partie de l´équipe Photosymbiose (photosymbiosis.com) du LPCV -laboratoire de Physiologie Cellulaire et Végétale - (UMR 5168 – CNRS –CEA – Univ. Grenoble Alpes - INRA) au sein de l'institut IRIG du CEA de Grenoble. Elle ou Il travaillera également en étroite collaboration avec l'Equipe Lipide de LPCV (Juliette Jouhet). Les projets de l´équipe Photosymbiose visent à mieux comprendre le fonctionnement des interactions entre unicellulaires (photosymbiose, parasitisme) en combinant des approches de microscopie subcellulaire (nanoSIMS, Synchrotron X-Ray fluorescence, microscopie électronique 3D). Localement, le projet sera en étroite collaboration avec l'institut IRIG : plateforme INAC (IRIG) et l'Institut de Biologie Structurale (IBS, Grenoble). Cette position s'insère dans le projet EPHEMER mené par la Station Biologique de Roscoff (Laure Guillou, CNRS) financé par l'Agence Nationale de la Recherche. La-le candidat(e) interagira régulièrement lors de meetings avec les partenaires du projet: Station Biologique de Roscoff (CNRS-Sorbonne Univ), IFREMER, et l'Université de Jena Friedrich-Schiller.

On en parle sur Twitter !