En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5008-SEVGOM-029 - CHERCHEUR POST-DOCTORANT Rayonnement thermique en champ proche(H/F)

CHERCHEUR POST-DOCTORANT Rayonnement thermique en champ proche(H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5008-SEVGOM-029
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : mercredi 29 novembre 2017
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2018
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 555 € brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

En se basant sur les outils disponibles au CETHIL et son expérience, le/la chercheur/euse post-doctorant/e développera des méthodes de simulation du transfert de chaleur par rayonnement
thermique en champ proche, à température ambiante et à basse température, dans des configurations
complexes liées aux expériences prévues dans le cadre du projet. Un objectif p articulier sera de
déterminer comment minimiser les transferts radiatifs, qui sont généralement vus comme un canal de
transfert thermique parasite pour les expériences de microscopie en champ proche (microscopie à force
atomique) planifiées dans le projet [1-2]. De plus, l'optimisation de la capture de photons issus du
champ lointain pourra aussi être un objectif [3]. Ces étapes prendront place au début du projet, lors de la phase de design des expériences
[1] A. Babuty et al., PRL 110, 146103 (2013) [2] K.L. Nguyen et al., JQSRT 202, 154-167 (2017). [3] E. Blandre et al.,
Optics Express 24, A374-A387 (2016).

Activités

Le travail sera effectué par voie de calculs semi-analytiques quand la géométrie le permet, et le plus souvent par voie numérique à l'aide de la méthode des éléments de frontière ( Boundary Element Method, BEM) implémentée dans le code SCUFF-EM [2,4], ou, si besoin, par d'autres méthodes émergeantes en rayonnement telles que la méthode des volumes finis (Finite-Volume Method, FVM) [5]ou la méthode des dipôles discrets (Thermal Discrete Dipole Approximation, TDDA) [6].

[4] M.T.H. Reid and S. Johnson, IEEE Trans. Antennas Propag. 63, 3588 (2015). [5] A. Polimeridis et al., PRB 92, 134202 (2015). [6] S. Edalatpour and M. Francoeur, JQSRT133, 364 (2014).

Compétences

Formation / Compétences / qualités
- Diplôme : Doctorat (Bac +8), idéalement sur le transfert thermique par rayonnement à l'échelle
sub-longueur d'onde,
- Expérience en modélisation et théorie du rayonnement électromagnétique/photonique,
- Mobilité : le post-doctorant pourra se déplacer à différentes réunions et se déplacer chez des
partenaires le cas échéant,
- Volonté de travail collaboratif,
- Anglais courant.

Contexte de travail

Le Centre d'Energétique et de Thermique de Lyon (CETHIL) recrute un/e chercheur/euse post-doctorant/e qui traitera des transferts de chaleur par rayonnement thermique en champ proche.
Le travail sera effectué dans le cadre du projet collaboratif européen 'EFINED' financé par le
programme H2020, qui réunit 5 partenaires européens autour des transferts thermiques de
l'échelle micrométrique à l'échelle moléculaire, notamment à basse température.
Le projet EFINED (Energy-Filtering Non-Equilibrium Devices, Dispositifs hors équilibre à filtrage
d'énergie) concerne des nano-dispositifs innovants basés sur le filtrage énergétique pour les
technologies de l'information et de la communication (TIC), et mettra en jeu des bolomètres, des
jonctions thermoïoniques, et des technologies de microscope en champ proche. Situé à l'intersection de
la phononique, de la photonique, des dispositifs électro -thermiques nanométriques et de l'ingénierie
moléculaire, il a pour but d'améliorer les connaissances sur les limites fondamentales des transferts
d'énergie à l'échelle nanométrique et de démontrer la viabilité de dispositifs électro-thermiques hors
équilibre via l'ingénierie de phonon pour des applications réelles. Le projet, qui durera jusqu'en 2021,
implique des partenaires en Finlande, en Suisse, en Allemagne et au Royaume-Uni.

On en parle sur Twitter !