En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5001-VALLAN0-075 - Ingénierie de recherche pour la modélisation de la chimie atmosphérique régionale et les liens avec le climat H/F

Ingénierie de recherche pour la modélisation de la chimie atmosphérique régionale et les liens avec le climat H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 30 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5001-VALLAN0-075
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : jeudi 9 juin 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 462 €
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Soutien à l'ingénierie de recherche pour la modélisation de la chimie atmosphérique régionale et les liens avec le climat.

Activités

Il s'agit d'un poste d'ingénieur de recherche pour soutenir la modélisation de la chimie atmosphérique régionale basée à l'IGE. Les principales responsabilités comprennent :

- L'installation et l'exécution de WRF, WRF-Chem et CHIMERE sur plusieurs plateformes informatiques.
- Documenter, développer et normaliser les outils de prétraitement en utilisant des cadres scientifiques ouverts.
- Achever les exécutions de WRF, WRF-chem et CHIMERE définies par les équipes scientifiques.
- Documenter, développer et normaliser les outils de post-traitement utilisés par de multiples chercheurs pour fournir une science ouverte et reproductible.
- Créer des visualisations des sorties de modèles pour le public et à des fins de sensibilisation.
- Prise en charge de la modélisation de la trajectoire de l'air basée sur le WRF.
- Créer des tutoriels et du matériel didactique sur la modélisation régionale pour les étudiants et les chercheurs.
- Gérer et coordonner les propositions d'allocation de calcul sur plusieurs plateformes de calcul.
- Gérer les outils de wiki et de partage de code (GitHub) en interne et en externe pour offrir une science ouverte et reproductible.

Compétences

- Diplôme d'ingénieur ou Doctorat en science de l'atmosphère, en science des aérosols, en sciences du climat ou dans un domaine connexe.
- Connaissance de la modélisation des aérosols et/ou de la chimie atmosphérique.
- Connaissance du modèle WRF, du modèle WRF-Chem ou du modèle CHIMERE.
- Expérience des environnements de calcul intensif et de supercalculateurs.
- Expérience avec Unix et Fortran.
- Connaissance de l'encodage NetCDF et des outils d'analyse de données connexes (cdo, nco).
- Compétence en programmation : scripting et visualisation (par exemple bash, R, python, ncl).
- Excellentes compétences en anglais écrit et parlé (niveau C1 minimum).
- Esprit de collaboration et aptitude à la communication.
- Capacité à travailler dans un environnement international au rythme rapide, orienté vers le travail en équipe.

Contexte de travail

Ce poste se situe à l'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE), qui est un laboratoire de recherche publique sous la tutelle du CNRS/INSU, de l'IRD, de l'Université Grenoble Alpes (UGA) et de Grenoble-INP. L'IGE est également l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative faisant partie de l'INSU.
L'IGE regroupe ~250 personnes dont 150 membres permanents (chercheurs, professeurs et maîtres de conférences, ingénieurs) et une centaine de doctorants, post-doctorants et personnels temporaires. Le laboratoire accueille également chaque année des stagiaires pour des stages scientifiques et des visiteurs scientifiques. Le laboratoire est situé sur le Campus de l'Université Grenoble Alpes.
Le chercheur postdoctoral travaillera en tant que membre de l'équipe CHIANTI de l'IGE et sera sous la responsabilité de Jennie Thomas.

Contraintes et risques

Sans.
Toutefois si l'activité se fera principalement en anglais, il est néanmoins attendu que le candidat non-francophone s'efforce d'apprendre les bases du français afin de faciliter la communication et son intégration dans le laboratoire.

On en parle sur Twitter !