En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5001-VALLAN0-073 - Ingénieur en développement instrumental en sciences chimiques H/F

Ingénieur en développement instrumental en sciences chimiques H/F


Date Limite Candidature : lundi 23 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5001-VALLAN0-073
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : lundi 2 mai 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 462 à 2 641 euros Brut (selon expérience)
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'ingénieur aura d'une part en charge la finalisation du développement d'un prototype d'un instrument innovant permettant de mesurer en temps réel le Potentiel Oxydant des contaminants de l'atmosphère en utilisant des techniques de spectrophotométrie après des phases de réactions chimiques. Il s'agira de passer d'un niveau de TRL-4-5 à unTRL 6. D'autre part, en accord avec les inventeurs et selon son intérêt propre, une seconde partie de la mission de l'ingénieur concernera un ensemble d'activités conduisant au terme du contrat soit à la création d'une startup, soit à un accord de licence avec un industriel.

Activités

80% des activités seront liés à l'amélioration et aux tests sur le prototype existant : sur la base d'un pré-prototype actuel de niveau de maturité technologique TRL 4-5, la mission sera d'amener cet instrument à un niveau TRL 6, (i) en fiabilisant les mesures et (ii) en réalisant des campagnes de mesures sur 5 à 6 cas d'usage avec une réplique de l'instrument.
• Travaux de conception instrumentale incluant de la réactivité chimique, de la mesure optique, de la spectro-chimie, de l'automatisme, de l'électronique et du traitement du signal ;
• Duplication du prototype ;
• Mise en œuvre en laboratoire et sur le terrain ;
• Rédaction de documents de suivi, de reporting, et de présentation commerciale de l'instrument ;
• Conduite de réunions de suivi du projet.

20 % maximum de l'activité seront liées à des aspects de communication et de promotion vers les utilisateurs potentiels futurs :
• Représentations sur des salons, des conférences, et lors de rencontres avec des industriels,
• Formations données par la SATT Linksium.

Compétences

• Formation en ingénierie et instrumentation à la fois théorique et expérimentale ;
• Connaissances en chimie des solutions, biochimie.
• Connaissances techniques en instrumentation de laboratoire, électronique analogique et numérique, programmation pour l'acquisition de données et le contrôle commande (Labview et Python).
• Capacité de conceptualisation et d'élaboration d'une méthode scientifique.
• Expérience dans la rédaction de rapports scientifiques et de notices techniques
• Connaissances du domaine des startups.

Contexte de travail

L'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE) est un laboratoire public de recherche sous les tutelles du CNRS/INSU, l'IRD, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et Grenoble-INP. Il rassemble environ 260 personnes dont 155 membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, personnels techniques) et environ 100 doctorants, post-doctorants et personnels en contrat à durée déterminée. Le laboratoire accueille aussi chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et visiteurs scientifiques. Le laboratoire est installé sur 2 sites du Campus universitaire de Grenoble (sites Glaciologie et OSUG-B/MCP). L'IGE constitue l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative de l'INSU.
Les travaux de développement instrumental proposés se placent dans le cadre d'un projet de -maturation financé par Linksium (la SATT Grenobloise). Un pré-prototype existe, résultant à la fois du travail du service technique de l'IGE (ST IGE) avec les chercheurs concernés, et d'un programme de pré-maturation financé par le CNRS. La personne recrutée sera affectée au ST IGE ainsi qu'à l'équipe de recherche CHIANTI. Elle aura en charge la responsabilité du pilotage et des travaux de développements, des tests et de la qualification de l'instrument (éventuellement en situations réelles dans des projets de recherche en cours et à venir), en partenariat avec une ou plusieurs personnes du ST, et en interaction étroite avec les chercheurs référents.
La personne recrutée effectuera sa mission à la fois au sein du service technique de l'IGE (responsable hiérarchique L. Piard) et de l'équipe de recherche CHIANTI (responsable hiérarchique G. Uzu).

Contraintes et risques

Les missions confiées ne comportent pas de risques spécifiques autres que ceux rencontrés en situations classiques de travaux en atelier technique.
Le travail envisagé peut amener à réaliser de courts (< 5 jours) déplacements sur le terrain pour participer à des campagnes de mesures.

On en parle sur Twitter !