En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR3589-MARDUM-003 - H/F Ingénieur de recherche avec expérience de la pratique de la recherche en télédétection optique en montagne

H/F Ingénieur de recherche avec expérience de la pratique de la recherche en télédétection optique en montagne

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR3589-MARDUM-003
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 23 juin 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2437 et 3938€ brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Nom de l'unité : CNRM/CEN
Présentation du poste et de l'équipe :
● Le CEN est une unité du Centre national de recherche météorologique (CNRM), unité mixte de recherche Météo-France et le CNRS, basé à Grenoble, en France. Il se concentre principalement sur les activités de recherche liées à la neige en montagne. Cela concerne en particulier les études des processus physiques de la neige à toutes échelles spatiales et temporelles par l'observation, l'expérimentation et la modélisation, l'analyse météorologique et prévision dans les zones montagneuses, le télédétection du manteau neigeux et l'instrumentation spécifique.
● Le candidat travaillera au sein de l'équipe de recherche Modélisation nivo-météorologique qui comprend 4 postes permanents. Il sera sous la responsabilité hiérarchique de Marie Dumont, PI du projet APR MIOSOTIS sur lesquelles le CDD est proposé. L'objet de ce projet est de combiner l'ensemble de ces sources d'information satellite et simulations numériques dans un système de simulation ensembliste avec assimilation afin de tirer au mieux parti des différents produits et de réduire au maximum l'incertitude sur l'état passé, présent et futur du manteau neigeux en zone de montagne. Cette proposition vise donc à améliorer la qualité des produits neige en zone de montagne en particulier en mettant en place un système de simulation de l'état du manteau neigeux à très haute résolution en analyse et prévision le plus proche possible des observations, et ce, en tirant parti de la haute résolution des systèmes de prévision et d'analyse du temps (AROME ou PE-AROME) et la disponibilité accrue des observations satellitaires, en particulier les Sentinels 1, 2 et 3. Le candidat travaillera en collaboration avec Ghislain Picard et Laurent Arnaud de l'IGE.

Activités

- Évaluer, optimiser et améliorer le modèle de rayonnement en terrain complexe développé dans le cadre du post-doctorat de M. Lamare (2017-2019, Lamare et al., submitted). Ce modèle permet de convertir les propriétés de surface du manteau neigeux en luminance TOA. Cette évaluation sera effectuée à partir des mesures effectuées au site du Col du Lautaret durant les hivers 2016-2017 et 2017-2018. Pour les améliorations, il s'agira d'autoriser des propriétés de surface non homogène sur la scène (neige/non neige, SSA non homogène).
- Optimiser ce code et sa modularité pour l'adaptation à d'autres capteurs que Sentinel-2 et Sentinel-3 afin de pouvoir traiter rapidement, des quantités importantes d'images satellitaires ici de plusieurs capteurs (typiquement les Alpes et les Pyrénées sur plusieurs années).
- Tester cette nouvelle prise en compte de la topographie complexe dans la chaîne de traitement actuelle des images S-2 let-it-snow (LIS) afin d'améliorer la précision des cartes de couvert neigeux en terrain complexe. A cette fin, le modèle direct sera inversé en optimisant la distance entre la luminance TOA simulée et mesurée pour la présence de neige. Dans un premier temps, les réfléctances de surface en sortie de la chaîne MAJA seront comparer aux réflectances obtenues pour évaluer la plus-value. Dans un deuxième temps, l'impact de cette nouvelle prise en compte du relief sera évalué sur les surfaces enneigées sorties de LIS et enfin selon le temps de calcul, une implémentation du module de prise en compte des effets atmosphérique en amont de LIS pour la production opérationnelle dans Théia (avec le prérequis que les données d'entrée soient disponibles sur toutes les zones traitées, i.e. modèle numérique de terrain à haute résolution, 20 m et données atmosphériques) sera potentiellement envisageable.

Compétences

Formation et expérience professionnelle souhaitée : doctorat, forte connaissance dans le domaine de l'informatique scientifique, connaissance de base en physique.
Outils informatiques / logiciels : python, git, traitement de grosses séries de données, optimisation de code
Compétences linguistiques : la maitrise de la langue anglaise est souhaitable
Les candidats doivent :
avoir un goût prononcé pour le travail en équipe, et posséder une bonne autonomie et capacité organisationnelle.

Contexte de travail

Le candidat travaillera en collaboration avec Marie Dumont et plusieurs autres chercheurs de l'équipe CNRM/CEN/CENMOD ainsi qu'en collaboration avec Ghislain Picard et Laurent Arnaud de l'IGE.

Contraintes et risques

Des déplacements de courte durée en France et à l'étranger sont à prévoir

On en parle sur Twitter !