En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7648-DOMFON-001 - Ingénieur de recherche en conception microélectronique (H/F)

Ingénieur de recherche en conception microélectronique (H/F)


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7648-DOMFON-001
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : mardi 18 avril 2017
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 17 avril 2017
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2000 et 2200 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Dans l’équipe des « Plasmas Spatiaux » qui compte 27 chercheurs et ingénieurs permanents, l’ingénieur conçoit, réalise et teste les électroniques « front-end » associées à des magnétomètres pour des missions spatiales (ESA, NASA, JAXA) sur lesquelles le laboratoire est engagé. Ces électroniques sont réalisées en technologie ASIC CMOS 0,35 µm.
Votre travail sera lié à l’activité R&D ASIC de notre équipe et couvrira l’ensemble du champ instrumental depuis la conception jusqu’aux tests.

Activités


- Appropriation du design existant (LNA single-ended, Regulation …)
- Modification du design (Passage en LNA full-diff, Chopper Op Amps…)
- Rédaction des plans de test.
- Recette du circuit.

Compétences

=>Connaissances principales
- Connaissance approfondie en électronique analogique.
- Maîtrise d’un outil de conception d’ASIC (Cadence Virtuoso…): simulations, placement-routage, layout.
- Aptitude au travail en équipe
- Maitrise de l’anglais (parlé et écrit).
=>Compétences supplémentaires appréciées :
- Connaissance d’un logiciel de CAO de PCB (Altium, Eagle…)
- Connaissance de l’environnement spatial (radiations ionisantes, thermique)
- Connaissances en magnétométrie

Contexte de travail

Le Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP) propose des instruments, ondes et particules, pour l’étude des plasmas spatiaux comme ceux de la magnétosphère terrestre et pour l'exploration du système solaire (vent solaire, planètes du système solaire comme Jupiter, Saturne ou Mercure). Le LPP possède une expertise unique au monde sur les capteurs magnétiques à induction (Search-Coil Magnetometers, SCM). Cette expertise est le fruit d'une expérience de quarante ans dans le domaine de l'exploration spatiale, et d'un travail continu de R&D. Grâce à cette expertise, le LPP est régulièrement sollicité pour fournir des magnétomètres à induction pour de nouvelles missions spatiales internationales. Parmi les missions dans lesquelles le laboratoire est actuellement engagé on peut citer la mission jointe BepiColombo de l'ESA-JAXA (agences spatiales européenne et japonaise) pour l'exploration de Mercure (lancement en 2018), la mission JUICE de l'ESA pour l'exploration de Jupiter (lancement en 2022), et la mission THOR (étude de Phase A à l’ESA, lancement en 2026 si elle est sélectionnée en 2017) pour l’étude de la turbulence dans l’environnement proche de la terre. A cela s'ajoutent les missions en cours d'exploitation auxquelles participent les chercheurs du laboratoire comme Cluster, Cassini, Themis et plus récemment MMS (lancée en 2015) pour l’étude 3D de la magnétosphère terrestre. Depuis plusieurs années, l’équipe s’est tournée vers l’intégration sous forme d’ASIC de l’électronique associée aux capteurs magnétiques. Ce poste lui permettra de pérenniser ses compétences en micro-électronique analogique.

Informations complémentaires

L’ingénieur recruté participera aux activités de R&D de l’équipe en vue de la préparation des missions spatiales futures dans le cadre de réponses aux divers AOs.
L’ingénieur appartiendra à l’équipe Plasmas Spatiaux dont le personnel permanent comporte 14 chercheurs, 6 enseignants-chercheurs et astronomes et 7 ingénieurs ou assimilés. Il travaillera notamment en collaboration avec un IR spécialiste des capteurs magnétiques et un IR micro-électronicien.

On en parle sur Twitter !