En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Contrat doctoral thèse en écologie évolutive : diversité chimique des défenses anti-prédation

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 4 octobre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : USR3456-LAUDAN-003
Lieu de travail : CAYENNE
Date de publication : lundi 13 septembre 2021
Nom du responsable scientifique : MELANIE MC CLURE
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Élucider les facteurs responsables de la richesse et de la distribution spatiales et temporelles des espèces repose sur l'étude de divers processus, dont les interactions entre espèces, ainsi qu'avec leurs milieux, la composition des communautés biotiques et les conditions environnementales. Le but du projet proposé est d'évaluer le rôle et l'importance des défenses chimiques dans une tribu de papillons néotropicales (Ithomiini) démontrant une remarquable diversification et adaptation à une multitude de micro habitats et de plantes hôtes. L'étudiant de thèse aura comme mission d'explorer le rôle de la phylogénie, l'habitat, les conditions environnementales, les prédateurs et l'utilisation de ressources sur la diversité chimique des défenses anti-prédation et sur le signal d'avertissement pour expliquer l'adaptation écologique et la diversification des espèces.

Contexte de travail

Le projet de thèse sera réalisé dans l'équipe EEBA, “Écologie et Évolution de la Biodiversité en Amazonie”, dans le cadre d'une ANR JCJC, au sein du LEEISA, “Laboratoire Écologie, Évolution, Interactions des Systèmes Amazoniens”, à Cayenne.

Contraintes et risques

Risques inhérents au travail sur le terrain et en laboratoire.
De nombreuses missions de courtes et longue durée sont à prévoir au Pérou et en Guyane, dans des conditions parfois difficiles (ex. pluie abondante, moustiques, chaleur intense).
La thèse sera rattachée à l'école doctorale de l'Université de Guyane.

Informations complémentaires

Les candidats seront titulaires d'un Master en sciences biologiques. Les candidatures écrites, comprenant une lettre de motivation, un CV complet, les notes universitaires obtenues et les noms et contacts d'au moins deux référents, doivent être soumises en ligne sur le site du CNRS. N'hésitez pas à me contacter pour plus de détails (melanie.mcclure@cnrs.fr).

La/le candidat.e aura les compétences suivantes :
--un fort attrait pour le travail de terrain (de l'expérience en milieu tropicale est préférable)
-savoir échantillonner et identifier des arthropodes et des plantes (ex. inventaire, spécimen d'herbier)
-maîtrise de méthodes et concepts de cartographie des habitats et expérience en modélisation d'habitats
-de l'expérience en biologie expérimental
-un permis de conduire est essentiel
-de la rigueur, de l'autonomie, une forte motivation, du sérieux et de l'assiduité
-notions de base en secourisme souhaitées
-une connaissance de la Guyane est fortement souhaitée
-connaissances d'espagnol et anglais

On en parle sur Twitter !