En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Recrutement H/F Procédés de dépôt de couches minces renforcées par des nanoparticules : revêtements innovants pour l'aéronautique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR8241-MYRKAH-002
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 27 juillet 2020
Nom du responsable scientifique : Myrtil Kahn
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'objectif principal de la thèse consiste à développer un procédé de dépôt de couches minces renforcées en nanoparticules. Elle repose sur les compétences du LCC et du LAPLACE en synthèse de nanoparticules par voix organométallique et en procédés plasma.
Ici, des couches minces de type diamant renforcées en nanoparticules de zircone seront recherches. Ces dernières répondent à de nombreuses attentes de l'industrie aéronautique, en particulier, du partenaire de la thèse, Safran Tech. Les propriétés optiques, barrière thermique et tribologiques de ces revêtements seront particulièrement étudiées (par exemple, dans le cadre d'échanges et de projets entre la France et le Québec). Ces revêtements doivent avoir des propriétés durables et développer une grande résistance aux frottements et aux chocs.

Contexte de travail

La thèse s'effectuera au LCC et au Laplace. Elle consiste, d'une part au développement des voies de synthèse de nanoparticules de zircone adaptées au réacteur-injecteur et, d'autre part, à la mise en œuvre de ces nanoparticules dans un procédé plasma à basse pression. L'objectif est de définir les conditions d'utilisation du réacteur-injecteur de nanoparticules en plasma basse pression. Pour cela, le doctorant pourra se baser sur l'expertise de ses encadrants au LCC, au Laplace et chez Safran Tech.

On en parle sur Twitter !